À pas de loup

À pas de loup

À partir de 6 ans

À pas de loup est un film sortie en 2012 qui repose principalement sur le jeu d’acteur d’une petite fille. Rythme plutôt lent, on voit les journées qui passent.

MESSAGES

Famille

Rapport parent-enfant. Une petite fille se sent délaissée, avec des parents qui ne font pas attention à elle, et se demande si elle est importante à leurs yeux. Elle souhaiterait être bordée le soir, recevoir des chatouilles. À la fin, on peut voir le père mettre de l’importance dans les petites choses de la vie de sa fille, la voiture qui s’arrête est une preuve d’amour, mais faut pouvoir la saisir. Fugue. Ne pas bien se sentir dans la famille peut provoquer une fugue.

Autonomie

Partir et faire seul les choses. Un récit proche de l’initiatique, pour changer d’état après avoir fait son expérience.

Estime de soi

L’impression de ne pas être vu par ses parents. Ils ignorent leur fille, ils mangent sans elle. Ils ne voient pas qu’elle n’est plus dans la voiture.

Craindre la sanction

Après une bêtise, la petite fille va se cacher, craindre les parents fâchés, se faire des idées sur la police qui tente de la retrouver.

Besoin du lien

La petite fille aura besoin d’un compagnon, un poisson qu’elle va garder auprès d’elle, quand il disparaît, elle va s’attacher à un chien. On ne peut pas fonctionner seul (en tout cas pas un enfant). Symbolique du fil que la petite fille va suivre pour retrouver son chemin vers ses parents.

Magie de la vie

On n’a pas besoin de s’évader dans des mondes irréels, le nôtre peut aussi montrer des choses merveilleuses.

Pensée de l’enfance

Faire de petites choses interdites (détacher sa ceinture de sécurité quelques secondes, descendre de la voiture, ouvrir la fenêtre). On nous montre que le petit ne pense pas forcément comme nous, il peut avoir sa propre logique. Questionnement. La petite fille s’interroge beaucoup. On voit que l’enfant a une vie intérieure dense.

Ne pas se fier aux apparences

Parfois on a l’air méchant et on est gentil et parfois on est gentil et on a l’air méchant.

Jeux

Lancer de céréales dans la bouche. Se faire sa petite plantation. Pêcher, se lier à un poisson.

Nature

Apprendre à bien faire pousser des graines. Parents qui ont peur que la petite se salisse. La petite fille n’a pas peur des insectes, comme l’araignée. Un film qui se déroule principalement dans la nature.

Animaux

Un chien qui ressemble à un loup va dans un premier temps faire peur, on passe par un temps d’abandon ou de crainte avant d’avoir du soutien.

Mort

Il y a forcément la question de la mort dans ce film, avec la crainte que cette petite fille se perde et meurt (cela reste dans le ressenti). Par contre on parle d’un poisson, et l’animal est nettement plus en danger de perdre sa vie.

À pas de loup

À pas de loup

SCÈNES DIFFICILES

Tristesse

Quand le père avec la tondeuse détruit la petite plantation de graines qu’elle avait faite. Les nombreux moments où l’enfant imagine que ses parents ne sont pas attentifs à elle. La petite fille perd son poisson, qui se fait attraper par un pêcheur, elle craint pour sa vie.

Malaise

Les parents ne réalisent pas que leur fille est sortie de la voiture, elle va se retrouver toute seule, puis quand ils viennent la chercher elle se cache. Elle est toute seule dans la maison, ne trouve rien à manger, elle fait exprès de ne pas se faire voir. Elle détruit sa cabane pour ne pas être retrouvée. Une fin étrange, on ne voit pas les parents vraiment réagir.

Malaise existentiel

La petite fille ne veut pas être grande, elle accepte de se faire manger par une bête (en fait un chien). La petite fille se sent pas bien, elle peut se mettre en danger en faisant des bêtises.

Tension

Katy court dans la forêt, elle ne veut pas être rattrapée par son père, effet stressant de son et de caméra sur épaule. Nuit où elle entend un bruit, elle s’inquiète, et nous entendons surtout une musique stressante. Nuit, avec impression bizarre. Bruitage style loup quand elle va rencontrer le chien.

Bêtises

Fuguer, partir loin de ses parents et faire exprès de ne pas retourner vers eux quand elle voit qu’elle est recherchée. Manger des choses qu’elle ne sait pas si ce n’est pas dangereux. Utiliser une allumette.

VOCABULAIRE

On entend surtout le monologue de la petite. Un « Nicker la tronche ». Musique qui peut augmenter les tensions.

Un véritable film pour enfants, ancré dans leurs cultures. La petite fille va vivre des moments que les plus jeunes vont saisir (pour autant qu’ils aient déjà mis les pieds dans l’herbe). Pour les enfants élevés à l’âge de glace ou Ben 10, le rythme souvent lent risque de leur poser un problème. Il y a aussi beaucoup de paroles, la petite fille fait de longs monologues intérieurs. Les plus jeunes auront besoin de pause et d’explications, cela va vite, pour ceux qui ont l’habitude d’écouter des histoires, ce sera plus facile, mais les thèmes restent très questionnant. Un beau film, certainement un peu élitiste. Une fin étrange, qui va mériter des explications.
Un film très intéressant dans ses thématiques, et vraiment bien pensé pour des petits, sauf que les thèmes peuvent toucher leur corde sensible et qu’il nécessite vraiment un accompagnement, on ne laisse pas un enfant voir seul un film qui traite de l’abandon des parents. Le « A partir de 8 ans » est pensé si l’enfant voit le film seul. Personnellement nous l’avons vu avec notre petite de 4 ans qui avait bien besoin d’être sécurisée, mais c’est celui de 6 ans chez qui cela résonnait le plus. On aurait eu envie de poser un 4 – 6 ans, mais faut bien être avec les enfants.

 

Partager cette page :

Lost Password