3 amis mènent l’enquête est un film d’animation de 2009. Des fonds très peinture et une animation ronde bien réalisée.

MESSAGES

Estime de soi

Les sentiments d’infériorité. Ici une petite taille provoque des besoins de se mettre en avant. S’affirmer. Un aventure qui permet de grandir.

Courage

Se montrer capable d’affronter le danger. Critique du poltron qui tente souvent de fuir. Quand on se vante d’exploit, il faut ensuite assurer. Se dépasser. Un peureux découvre ses capacités quand il trouve une nécessité d’aider. Un coq parvient à se dépasser, voler quand il s’agit de sauver ses amis.

Monde du cinéma

Avec une souri qui souhaite percer comme acteur. On voit comme les poules peuvent devenir des groupies, les enfants s’identifient au héros. La réalité n’est pas la fiction. On nous montre les effets du cinéma sur la communauté. On réalise qu’un acteur n’est pas le personnage qu’il joue et qu’il peut être trouillard.

Amitié

Relation sympathique, personnages qui se disent tous bonne nuit. Qui s’inquiète de la disparition d’un des leurs. Entraide. On voit comment des animaux qui s’apprécient peu vont devenir amis, passer du temps ensemble et commencer à s’apprécier. Équipe.

Critique du mensonge

Il nous conduit dans des situations compliquées.

Protection

Ne pas devoir dépasser la barrière. Se mettre en danger si on va dans des endroits considérés comme dangereux.

Se méfier des apparences

La méchanceté n’est pas forcément liée à une personne agressive, ici le loup semble de la haute société, propre sur lui, il a un visage presque sympathique. Mais on verra aussi son autre côté, quand il montre ses dents, il fait bien peur. Méfiance.

Utilisation de surnom

La souris se permet, de façon supérieure, de traiter les autres avec des sobriquets peu sympathiques.

Mauvaise fréquentation

Critique de l’asservissement, influence. Un bouc qui accepte de servir un maître qui lui demande de vilaines choses, mais qui sera heureux lorsque celui-ci meurt à la fin, le libérant de son servage.

Jalousie

Le coq n’apprécie par le nouvel arrivant qui lui vole la vedette.

Sexualisation de la femme

Les femmes (des poules) mettent en avant leur plastique pour plaire (en augmentant ses attributs mammaires).

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

La nuit il peut se passer des choses tendues (on voit le renard qui rode autour de la ferme). La petite brebis ouvre la porte de la barrière, tombe nez à nez avec un loup. Il lui crève son ballon et la fait capturer. Bateau troué qui coule, les animaux ont peur. Le coq, le cochon et la brebis se retrouvent dans la marmite du loup. Combat avec le loup, armé d’un hachoir, il rugit. Réveil du loup pendant qu’on libère les rossignols, son apparition toutes griffes dehors, il poursuit les héros qui se retrouvent confrontés à lui plusieurs fois. Violence du loup qui a frappé le renard (la scène n’est pas montrée, on retrouve juste le renard avec un oeil au beurre noir).

Maltraitance

Au début du film, la souris est montée comme peureuse, menteuse. Elle n’agit que dans son intérêt personnel. Elle peut se montrer dénigrante (le cochon est souvent moqué, son accent de paysan, on le traite de gros lard).

Malaise

Un loup a le plan de capturer la brebis. Les animaux ont deux jours pour sauver leur amie de la broche. Le générique de fin comporte une musique qui fait peur. Personnages effrayants. Le loup qui semble inoffensif prend un visage fou, limite agressif quand il voit les animaux comme des repas, quand il fait la cuisine. Scène de nuit avec le renard qui rôde autour, on va voir une grosse ombre que l’on peut imaginer un montre à grosses dents (en fait une souris).

Tristesse

Une petite souris se fait rejeter par un metteur en scène qui ne veut pas de lui, qui le traite de raté, qui lui dit qu’il ne sera jamais une vedette. Abandon de la souris qui laisse tomber ses « amis », on le voit partir avec déception. Les animaux de la ferme qui pleurent à l’enterrement des héros de l’histoire qu’ils croient morts. Nouvel abandon de la souris à la fin du film, il veut partir seul.

LANGAGE

Classique. Quelques chansons. On peut utiliser des termes peu sympathiques (cervelle de moineau, tu la fermes, tête de lard).

On nous montre des choses compréhensibles pour les tout petits (comme aller se coucher), mais on parle aussi de choses plus complexes comme l’enlèvement d’une petite brebis qui risque de se faire manger. La scène tendue finale, avec le loup qui revient plusieurs fois à la charge risque de ne pas réduire les frayeurs des plus jeunes qui auraient déjà des appréhensions avec cet animal.

 

Partager cette page :

Lost Password