2001, l'Odyssée de l'espace

2001, l’Odyssée de l’espace

À partir de 9 ans

2001, l’Odyssée de l’espace est un film de 1968. Une introduction dans le noir pendant trois minutes. Des plans larges et longs. Un montage audacieux, des décors soignés, on voit bien l’esthétique de ce film. Un montage, du son qui veut toucher le spectateur en dehors de son raisonnement. La musique se permet de grandes lancées lyriques, ou des sons lancinants, lourds. Le rythme est parfois très très lent, pas facile à supporter pour les petites têtes blondes boostées aux séries actuelles. Ellipse la plus longue de l’histoire du cinéma au début du film, puis encore une autre de 18 mois.

MESSAGES

Science-fiction

On veut ici nous proposer quelque chose qui pourrait sembler crédible. On y parle de voyages spatiaux, d’intelligence artificielle, d’extra-terrestre, mais dans l’idée que cela pourrait se dérouler en … dans un futur pas si lointain.

Voyage spatial

On nous montre des personnes qui font des voyages entre la Terre et la Lune ou vers Jupiter. Effet d’apesanteur, la question de la nourriture, hibernation… on va nous présenter différentes choses en lien avec les voyages spatiaux.

Intelligence artificielle

Robot. L’ordinateur de bord du vaisseau prend une grande place dans ce film, il a un nom (Hal) et fait partie des membres de l’équipage. On doit réfléchir autour de la conscience pour le robot. Il ne faut pas faire confiance aux robots. Émotion. C’est l’ordinateur qui exprime le plus ses sentiments (que cela soit ses doutes vis-à-vis de la mission, ou la crainte de la mort.

Danger de la science

Quand l’intelligence artificielle commence à se dire qu’elle ne veut pas mourir, les vies humaines risquent de n’être plus vraiment importantes.

Extra-terrestre

La mission des astronautes est en lien avec la découverte d’un monolithe extra-terrestre et le besoin de savoir si on est seul dans l’univers. À la fin, l’humain est mis dans une pièce pour y être examiné, il va y vivre et mourir (les extra-terrestres ont refait une réplique de ce qu’ils pensent être un bon environnement pour lui).

Secret

Les gouvernants nous cachent des choses. On voit que la découverte était tenue secrète et que même la mission réelle n’était pas connue des astronautes. Des hommes peuvent être mis au secret et coupés du monde lorsqu’il s’agit de garder quelque chose secret. Complot. On ne peut pas faire confiance au gouvernement.

2001, l'Odyssée de l'espace

2001, l’Odyssée de l’espace

Contemplation

Un film très contemplatif, avec des vaisseaux qui avancent bien lentement, des moments où la musique est bien présente.

Question existentielle

On s’interroge ici sur la place de l’homme dans l’univers (est-ce que nous sommes seuls, est-ce que nous sommes plus forts ?).

Danger

On voit comme on peut faire face aux difficultés. Ici l’humain va réfléchir et réussir à gagner face à la machine.

Évolution

Le début du film nous montre un groupe d’hominidés, ils vont découvrir l’utilisation de l’objet et en une grande ellipse seront ceux qui construiront des vaisseaux spatiaux. Puis à la fin, un nouvel homme va arriver, qui parvient à se mouvoir dans l’infini de l’espace.

Religion

On peut tout à fait imaginer un monolithe en lien avec Dieu ou étant Dieu. Et le Fœtus qui est proche d’une réincarnation. Mort. En tout cas on y parle de la mort, peut-être que le monolithe est le tombeau.

Travail monopolisant

Selon le travail, on peut se retrouver éloigné de sa famille longtemps (mais en dehors de la scène d’anniversaire de l’enfant où le père ne pourra pas être présent, on en parle peu) (bon, on se doute bien qu’astronaute n’est pas vraiment un boulot où faut avoir une famille).
Arme

Arme

La première utilisation d’un outil était pour s’en faire une arme. On nous montre un singe qui utilise un os pour frapper et prendre l’ascendance.

Zoo

Pathétique existence Bowman sur Jupiter. On lui offre à l’homme un bel appartement qui semble correspondre à son espace vital, on le nourrit et il finit par mourir dans cet espace clos. C’est ce que l’on offre aux animaux dans nos zoos.

2001, l'Odyssée de l'espace

2001, l’Odyssée de l’espace

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

La scène d’introduction nous montre des squelettes au sol, un guépard qui s’en prend à un hominidé. Combat entre deux clans de singe. Les hominidés, ils semblent avoir peur durant une nuit. Combat entre deux clans, celui qui semble plus débrouillard frappe un adversaire, le met à terre puis continue à le frapper au sol même s’il est mort. Durant la deuxième sortie du module, on n’entend plus la respiration de l’astronaute, on le retrouve à l’extérieur ayant perdu sa bouteille à oxygène, il semble perdu, la radio est morte, son camarade va tenter de le récupérer, il met du temps avant de l’atteindre. Une alerte résonne, elle met en avant que l’ordinateur est défectueux, on réalise que l’équipage en hibernation risque de mourir, leurs signes vitaux diminuent, l’encéphalogramme devient plat, ils sont tous morts. Bowman s’éjecte sans casque depuis sa capsule pour entrer dans le vaisseau, il doit vite fermer l’écoutille, c’est dangereux.

Malaise

On voit le sexe qui pend dans l’entrejambe de certains singes. La scène d’introduction nous montre des hominidés, ils semblent avoir peur durant une nuit. Bruit étrange et fort lorsque les singes sont proches d’un monolithe noir. Un singe prend un os et commencer à frapper fort les reste d’un squelette d’animal. On comprend qu’ils vont utiliser cela pour tuer des animaux, on les voit ensuite manger de la chair crue. On peut craindre qu’il y ait une épidémie sur une base spatiale, personne ne répond et on ne sait pas pourquoi, il semble y avoir un secret. De nouveau beaucoup de bruit lorsque les hommes s’approchent du monolithe (on ne peut pas savoir s’ils entendent vraiment cela). Il y a une panne qui va avoir lieu, elle est détectée par Hal, il va falloir sortir du vaisseau, on entend bien le bruit de la respiration de l’astronaute, on peut ressentir son stress. Le problème est surtout qu’il n’y a pas de problème avec la pièce, elle ne semble pas défectueuse, cela sème le doute et les deux humains vont se mettre dans une pièce où Hal ne peut pas les entendre pour se dire qu’ils ne peuvent plus vraiment avoir confiance en l’intelligence artificielle et qu’il va peut-être falloir la déconnecter (on réalise que Hal lit sur leurs lèvres, il a tout compris). Hal ne veut pas répondre aux sollicitations de l’homme qui lui demande d’ouvrir depuis l’extérieur, il répète plusieurs fois d’ouvrir les portes, et quand l’ordinateur daigne enfin répondre, c’est pour dire qu’il privilégie la mission et qu’il ne lui ouvrira pas, il lui dit adieu. On voit bien l’embarras de Bowman dans sa capsule, avec le cadavre de son coéquipier qu’il maintient dans ses bras mécaniques. Il doit se résoudre à l’envoyer dans l’espace pour utiliser les bras afin d’ouvrir l’accès de secours. L’homme se dirige en direction du centre nerveux où il va déconnecter l’ordinateur (qui pendant ce temps tente de lui expliquer qu’il n’est plus dangereux, qu’il ne va rien faire, puis qu’il a peur de disparaître) (on l’entend finalement chanter et s’arrêter dans une voix qui devient de plus en plus lente et grave). En arrivant vers Jupiter, l’astronaute va voir d’étranges choses, il est secoué, puis aspiré dans une sorte de tunnel coloré où son œil perçoit d’étranges phénomènes cosmiques, et une terre aride dans des couleurs ne négatif et soudain il se retrouve dans un salon, un appartement, il y a du bruit dans une pièce voisine, c’est un peu stressant. Il voit de dos un homme manger, c’est vraiment étrange, on réalise que c’est lui plus âgé, et il voit un homme mourant dans le lit face au monolithe noir qu’il tente de toucher (c’est de nouveau lui). On nous montre ensuite une sorte de bébé dans son placenta, il semble énorme, de la même dimension que la terre.

VOCABULAIRE

Peu de paroles (le premier mot apparaît après 25 minutes). Beaucoup de musiques, mises en évidence aussi par les silences, parfois classiques, parfois étranges.

Un film qui peut être vu par des enfants, même dès 7 ans, mais il ne faudra pas espérer qu’il tienne devant l’écran, le rythme peut être très lent. Il y a des moments de stress quand l’ordinateur prend le pouvoir, et des morts, mais cela reste sobre, tout est suggéré (mais la violence est bien présente quand l’hominidé éclate son rival à coup d’arme nouvellement découverte). Mieux vaut être un peu plus âgé pour apprécier découvrir une œuvre classique comme celle-ci.

Ce que disent les autres : Pour Filmage, l’âge légal est de 10 ans et l’âge suggéré est de 14 ans. Beaucoup de différentes analyses, ici, ici, ici.

Partager cette page :

Lost Password