108 Rois-Démons est un film d’images de synthèse de 2015. Les personnages sont des acteurs qui ont été incrustés sur un fond animé, et auxquels on met un visage animé (on ressent une certaine rigidité). Il se passe plusieurs choses en même temps. Ellipse. Épilogue final.

MESSAGES

Autonomie

Ici, un jeune garçon devenu orphelin, va devoir traverser les épreuves de la vie pour redevenir empereur. Quête initiatique. D’enfant gâté obèse à svelte jeune homme courageux, notre héros va retrouver la santé en mangeant mieux, en faisant des exercices. Importance d’avoir un bon maître, bien accompagné la motivation peut faire de grande chose.

Protection

Les êtres forts protègent les plus faibles. Hospitalité. Importance d’accueillir la personne dans le besoin.

Appartenance

Faire partie d’un clan. Des individualités vont se montrer solidaires. Se donner des surnoms. Amitié. Créer un lien avec une sympathique petite fille.

Timidité

Avoir des sentiments amoureux et ne pas oser l’exprimer (le film nous montre que c’est l’homme qui ose faire le premier pas). Intérêt pour l’autre sexe. Découverte de l’amour chez le jeune garçon et premier baiser.

Stratégie guerrière

On nous montre comment vaincre ses ennemis, c’est souvent avec la force, mais aussi avec des stratégies. Bagout. Quand on n’a pas de force, la parole peut être un bon moyen de se procurer à manger. Art-martial. Les personnages peuvent ont des épées, mais aussi des potentiels en art-martial.

Il ne faut pas se fier aux apparences

Des bandits recherchés peuvent être des héros. Avant d’être considérés comme méchants, les bandits avaient des métiers, il ne faut pas cataloguer les gens. Fausse rumeur. On voit comme les rumeurs peuvent être lancées. C’est parfois utile et stratégique. Ce n’est pas toujours agréable pour celui qui est ciblé. Critique des peurs qu’inspirent les légendes. Mensonge.

Importance de la justice

Nécessité de faire un procès avant de tuer un condamné.

Abus

Ne pas accepter que l’on marie une demoiselle de force.

Exploitation

Critique du préfet qui prélève des impôts et affame le peuple.

Résistance

Critique du méchant au pouvoir. Lutter contre le méchant au pouvoir.

Sensibilisation à la chine

On nous montre l’Empire de Chine au XIIe siècle.

Analphabétisme

Oser avouer que l’on ne sait pas écrire, être motivé à apprendre. Lecture.

Obésité

Possibilité de se sortir de l’obésité. Un enfant qui mange trop et est oisif va pouvoir devenir svelte et dynamique après avoir passé du temps à s’entrainer avec un maître.

Mensonge utile

On nous montre que les stratégies du gouvernement peuvent générer des mensonges pour que le peuple se sente en sécurité.

SCÈNES DIFFICILES

Mises en danger

Différents combats, souvent dans l’obscurité. Les premières scènes nous montrent l’attaque d’un empereur, on va le croire sauvé juste avant qu’il se fasse tuer. Le gentil soldat qui voulait protéger son empereur et fait prisonnier, on craint pour sa vie. Le jeune prince risque d’être empoisonné. Le prince est finalement capturé, on craint pour sa vie, on le voit luttant dans l’eau, risque de se faire transpercer par une lame.

Environnement effrayant

Forêt lugubre, brume, on entend des grognements. Se retrouver à avancer seul dans le noir et tomber sur une bande de bandits.

Mort

Un héros tente de sauver son empereur, mais il se fait poignarder finalement. On comprend que le jeune prince va être empoisonné (on le voit manger et mourir, être inerte et blanc). On craint que Zhang-le-Parfait a été tué. Mort de différents méchants, mais aussi la triste fin des gentils rois-démons qui ont succombé un à un, on les voit transpercés de flèches, jetés dans un caveau (fausse mort).

Malaise

Un homme a été marqué au fer rouge, il va se poser lui même une lame incandescente pour enlever la signification des écrits. On craint que les héros brigands se sacrifient pour permettre au prince de retrouver son trône. Dans la nuit on voit la crainte que peuvent avoir des soldats. Anthropophage, on parle d’une personne qui mange les humains. Une femme se déshabille devant le jeune roi, le montage fait croire que ce n’est pas forcément pour lui demander d’enfiler un kimono (et c’est pourtant bien cela).

Alcool

Banalisation de l’alcool, on voit les bandits boires et s’amuser, le petit prince est enivré.

Scénario complexe

Le début est difficile à suivre, le montage n’est pas toujours des plus heureux, grande évolution chez les personnages.

VOCABULAIRE

Classique. Le ton n’est pas toujours juste. Parfois vulgaire « tirons-nous », « bouffer », « trou de balle », « pisser », « chier ».

Pas évident de déterminer pour quel âge est cet animé, les messages sont plutôt pour un 8 ou 10 ans, mais l’agressivité du scénario semble plutôt adapté aux plus de 12 ans. Une technique d’animation qui fait surjouer les personnages (on les voit faire des gestes très théâtraux).
Partager cette page :

Lost Password