ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

Les voyages de Gulliver

LES VOYAGES DE GULLIVER

Sans dégâts dès : 7 ans - Âge conseillé : 10 ans

DUREE
85 minutes
MONTAGE

Film de 2010. Après quinze minutes d'un film classique, nous entrons dans le monde étrange de Gulliver, avec des effets qui donnent l'impression d'un héros immense. On va principalement suivre Gulliver, qui sera entouré de peu de personnages secondaires (4 ou 5).

MESSAGE

Travail. Importance d'être bien dans son travail, importance de changer d'emploi et de trouver quelque chose d'épanouissant. On peut grimper les échelons, même en commençant par un travail tout en bas de l'échelle hiérarchique.

Force du faible. Devenir quelqu'un. On réalise que dans un autre pays, une personne qui était un moins que rien chez lui, peut devenir une personne importante, extraordinaire. Lilliputien. En découvrant un peuple de tout petit, on met en évidence un homme qui devient géant.

S'affirmer. Stéréotype de la princesse qui doit être sauvée. Qui est juste bonne à être courtisée. Elle va évoluer, se rebeller, et oser aimer un roturier.

Références Geek. Revalorisation du monde américain de Gulliver, avec du Star Wars mélangé avec Titanic. Plein de clins d'oeil à la culture geek américaine.

Guerre. Critique de la guerre à la fin du film.

Exploitation de l'autre. On aurait pu aussi critiquer l'exploitation, parce que ce film semble avoir plein de petits esclaves, en on en parle jamais.

Mondialisation et consommation. Le royaume de Lilliput voit ses coutumes disparaître au profit de ce qu'offre Gulliver, une copie du système de consommation américain (guitar heros, publicités flamboyantes, block buster cinématographique, habits). C'est assez impressionnant de voir une culture disparaître sous nos yeux, sans remise en question aucune. Le meilleur exemple des méfaits de la mondialisation ou du colonialisme. Un film qui propose de la publicité cachée (coca, Apple).

Tolérance. Accepter l'autre, quelle que soit sa différence.

Timidité. Difficulté d'avouer sa flamme.

Apparence. Critique de l'importance de l'aspect extérieur, Jack Black n'hésite pas à montrer son gros bidon, on a ici, enfin, l'espoir que les hommes bedonnants peuvent aussi trouver l'être aimé.

Amour. Critique du mariage qui ne serait pas d'amour.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Une scène de tempête, avec Gulliver qui risque de tomber de son bateau, qui se fait emporter par une tornade d'eau géante. Scène de flammes, avec le roi qui risque de brûler. Musique qui fait peur et Gulliver crie quand un énorme bocal se pose sur lui. Il crie aussi quand il se fait martyriser par la petite fille géante. Des scènes de combat (Gulliver traité de monstre se fait emprisonner par les Lilliputiens. Des bateaux qui tirent sur les Lilliputiens, sur Gulliver. Un combat avec un gros robot style Transformers).

Tristesse. Gulliver avoue avoir menti et se fait bannir sur l'île dont non ne peut prononcer le nom.

Visuel. Aviateur utilisé comme poupée (on voit que c'est un crâne sous son masque).

VOCABULAIRE
Classique. Quelques paroles en anglais quand il s'agit de reprendre un texte de Prince ou la chanson dansée finale.

Commentaires. Un film humour, style pipi-caca, où on peut voir les fesses de (Jack Black) Gulliver, où il peut urine sur le château pour éteindre un incendie. Le film risque de plaire aux enfants, mais les thèmes sont à prendre en compte (il ne faut pas être contre la mondialisation).

Thèmes. Travail. Force du faible. S'affirmer. Guerre. Exploitation. Consommation. Tolérance. Géant.