Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Miss

MISS PEREGRINE ET LES ENFANTS PARTICULIERS

Sans dégâts dès : 14 ans - Âge conseillé : 15 ans

 

DUREE
93 minutes
MONTAGE

Film de 2016, avec incrustation d'images de synthèse plutôt bluffantes. Long générique où c’est un peu compliqué de comprendre ce que l’on nous montre. Rythme qui peut être rapide. Flash-back. Ellipse.

MESSAGE

Différence. Être particulier, une sorte de malédiction qui nous éloigne du monde réel, nous enferme dans une autre réalité, mais en même temps avoir quelque chose de spécial c’est intéressant. Tolérance. Ne pas avoir de difficulté à fréquenter des enfants qui pourraient être considérés comme des monstres. Dénigrement. Ce n’est pas toujours tendre entre jeunes. On voit bien comme Jake est mal considéré, autant par une bande de jeune qui ne respectent pas son travail et font n’importe quoi dans un magasin que par des jeunes qui l’envoie à travers un marécage, se moquant de lui perdant une chaussure.

Adolescence. Difficulté de se retrouver dans ce temps intermédiaire qui n'est pas encore assez autonome. Le temps qui les fige un jour est difficile à vivre pour Emma, la jeune héroïne qui aurait envie d'évoluer.

Voyage initiatique. Devenir quelqu'un après une expérience de contact avec une nouvelle communauté, après avoir compris l'importance de protéger les autres. Passage du monde de l'enfance à celui d'adulte.

Estime de soi. Jake se sent nul, on voit que les autres n’en ont pas grand-chose à faire. Il se considère comme une poule mouillée. Ses parents n'ont pas confiance en lui et son seul moyen d'action est de jouer au fou pour qu'une psy l'aide.

Autonomie. Un adolescent de 16 ans qui doit se débrouiller seul, il ne peut pas vraiment compter sur ses parents. On le voit devoir faire le choix entre sa vie et sa famille et une nouvelle vie avec une nouvelle famille (il choisira la nouvelle vie).

Responsabilité. Les personnes adultes doivent prendre soin des plus démunis. La directrice de la pension qui la gère d’une main de fer bienveillante. Jake doit gérer son grand-père en l’absence de ses parents, il doit vérifier qu’il va bien malgré sa « démence sénile ».

Protection. Une ombrune doit protéger les enfants, elle remplace un parent dans un pensionnat. Si le parent n’est pas là pour protéger, le groupe de pair peut aussi se mobiliser. Des enfants doivent être protégés, pouvoir fonctionner, jouer, sans être dans la crainte du danger. Surprotection. L’adolescent supporte mal de devoir rester indéfiniment protégé, même si c’est pour sa sécurité. Danger. Vivre dans un monde où le danger est présent, avec des hommes qui nous veulent du mal.

Surprotection. Parent qui ne veut plus quitter son adolescent durant un voyage, il lui impose d'être avec lui.

Amour. Une histoire où les adolescents commencent à fréquenter l'autre sexe. Intérêt pour l’autre sexe. On voit bien que ces adolescents sont intéressés les uns par les autres. Moment d'attirance où des ados (Jake et Emma) veulent s'embrasser, réaction de petits qui sont intéressés et moqueurs quand ils voient cela. Timidité. On ressent de moments de gène, quand il faut attacher une corde à la taille, quand un rêve prémonitoire est dérangeant pour ceux qui vont faire leur premier baiser. Jalousie. Ne pas supporter qu’une charmante amie apprécie d’autres hommes. Être amoureux d’une fille qui ne veut pas de nous, quand à côté il y en a une autre qui aimerait bien. Triangle amoureux.

Don de soi. Miss Peregrine accepte de se sacrifier pour sauver les enfants.

Force. Se montrer capable de soutenir son clan. Courage. On critique la couardise. Celui qui a la capacité d'aider doit le faire. Combattre. Respect de la vie un peu inversé. Il faut être prêt à donner la mort pour sauver la vie. Pour se défendre, on peut devoir tuer. Coopération. Se mettre ensemble pour vaincre l'ennemi.

Persévérance. Ne pas abandonner, et arriver à son objectif. Le héros va devoir prendre confiance en lui et oser affronter les difficultés pour retrouver celle qu'il aime.

Méfiance. Il faut se méfier des apparences. Des personnes qui semblent nous aider peuvent être un adversaire (la psy était le méchant transformé).

Guerre. Critique de la Deuxième Guerre mondiale. Avec des bombardiers capables de lancer une bombe sur un pensionnat d'enfant. Effort de guerre. Un des enfants a décidé de participer au conflit. Perte de l'être aimé qui va accomplir son devoir.

Mort. On nous montre qu’on peut perdre un être cher et que cela peut être douloureux. Mieux vaut pouvoir dire à l’autre qu’on l’apprécie avant sa mort, parce que dans la véritable vie, après c’est trop tard (dans le film, Jake aura deux autres chances). Deuil. Souffrir de la disparition et avoir besoin de continuer d’avoir un lien en ayant accès à sa vie, en prouvant les capacités du défunt.

Foyer. Importance d'avoir un endroit à soi qui est un lieu sûr.

Relation au père. Père inconsistant, blasé, qui ne s’occupe pas de son enfant. On voit que c’est compliqué pour lui de discuter ou de créer du lien.

Grands-parents. Importance du lien entre un grand-père et son petit fils. Histoire racontée. On voit l’intérêt de vivre dans un monde magique transmis par son grand-père. On voit aussi qu’avec le temps, il faut s’en distancer, sinon on se fait moquer par les camarades.

Psychologue. On nous montre une séance de psy où le thérapeute ne reste que dans le rationnel. On la verra aidante (on se dit presque que ces séances sont bien emphatiques, jusqu’au moment où on réalise que c’était en fait le méchant du film qui tentait de piéger Jake). Facilité d'un parent de mettre toute la faut sur le psy quand il se passe quelque chose qui lui pose un problème (celui qui ose donner son avis et prendre une position est facilement critiquable).

Télévision. Regarder la télévision est un abrutissement.

Danger de la science. Critique de ceux qui tentent des expériences sans maîtriser ce qu'ils font.

Temporalité. Création de boucles temporelles, une journée qui se répète a l’infini dans les années 40, protégeant des enfants des agressions du monde extérieur et de la vieillesse. On voit le temps s'arrêter, puis faire un retour en arrière.

Santé. Miss Peregrine, l'adulte responsable fume pourtant la pipe.

Rêve. On parle de rêve prémonitoire, dans l'idée de ce que l'on peut rêver peut se produire.

Peur. Des situations proche des films d'horreur, avec le jeune qui s'enfonce dans la forêt quand il devrait attendre, des monstres et des endroits sombre. Des héros qui seront confrontés à leurs peurs, comme les spectateurs qui vont devoir assurer.

Jumeaux. Exemple de deux enfants jumeaux, particuliers, dans les sens qu'ils sont inquiétants, on ne peut pas les différencier et sont couverts de bandages.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Jack est menacé sous la gorge par Mr. Barron qui a transformé son bras en chose tranchante. Ils arrivent au pensionnat et menace de tuer Jake, il est effrayant avec sa bouche remplie de dents pointues et parvient à emporter Miss Peregrine laissant les enfants se protéger seuls du sépulcreu. Une ombrune qui était sensée protégée les enfants se fait directement happer par le monstre, seul Jake peut le voir, les enfants sont effrayés. Enoch est attrapé par le monstre, il est secoué dans la pièce, Jake n'arrive pas tout de suite à tirer avec l'arbalète, ne parvient pas à l'abattre, doivent fuir au grenier, le monstre tente d'ouvrir une porte, cogne contre, les avions nazis vont arriver et la maison détruite, mais le sépulcreux va les atteindre et les enfants doivent passer par le toit, risquent de tomber. Le groupe des méchants veulent s'en prendre aux enfants, ils envoient des sépulcreux contre eux, un combat de squelette contre sépulcreux presque humoristique. Lancer de couteaux. Les enfants se battent contre les hommes à pouvoir, il y en a un qui maintient sous de la glace une petite fille, elle risque de mourir noyée, puis il va geler Olive, on craint qu'elle meure. Les plus jeunes sont attaqués, les jumeaux doivent montrer leurs visages affreux pour transformer un de leurs adversaires en bloc.

Frayeur. Ambiance film d’horreur à l’arrivée chez le grand-père, de nuit avec des effets de brouillard, un homme est au milieu de la route avec des yeux étrangement blancs. L’appartement semble avoir été cambriolé, Jake s’enfonce au-delà du grillage défoncé, il entre dans la forêt après avoir trouvé une lampe de poche avec des traces de sang. Le grand-père est à terre, il n’a plus d’yeux dans ses orbites, il prend soudainement le bras de Jake, tente de lui expliquer quelque chose, mais meurt avant que l’on comprenne vraiment. Bruit étrange. Une sorte de gros monstre avec long bras arrive par-derrière. Sursaut au rire d’une personne en chaise roulante. Jake se fait houspiller par le patron de la taverne, il le prend pour un espion, il risque d’être interrogé à la manière forte.

Malaise. Jake trouve la pension qu'il recherche, mais elle est complètement détruite, on lui apprend qu’il n’y a eu aucun survivant, il est bien dépité. Visite du pensionnat en ruine, c’est sombre, Jake y voit des personnes, prend peur, fuit et s’assomme en tombant. Les enfants l’emmènent dans une grotte sombre, il préfère s’enfuir que les suivre et rentre à son hôtel, mais là-bas tout a changé, on réalise qu’il n’est plus dans la même époque. Deux enfants sont embarrassés de se voir dans le futur dans un moment où ils semblent vouloir s'embrasser. La directrice semble cacher un secret, et se montre plutôt rigide, elle a des gestuelles de personnes psychiquement un peu bizarres. Si elle sourit bien en disant au revoir, cela disparaît quand Jake ne la voit plus. Se sentir observé. Un des jeunes a le pouvoir de faire vivre les choses en leur ajoutant un coeur, sa chambre a beaucoup de poupées et autres choses un peu glauques, il a construit deux poupées monstre à l'aide de crabe et les fait se combattre (il dit que c'était encore pire quand il utilisait les cadavres de la morgue familiale). Emma saute dans l'eau, on la voit couler, on réalise que les deux enfants vont manquer d'oxygène. On voit une petite fille avec une poupée qui se fait aspirer en hauteur (on saura que les monstres l'ont tuée pour lui manger ses yeux). Jake réalise qu'il se passe quelque chose de louche, il a peut-être été espionné par les méchants. Il fait des liens avec des éléments étranges, puis une personne tuée à son époque va finalement le motiver à reparti prévenir ses amis, mais il est suivi dans la grotte par un homme qui se révèle être son ennemi transformé. La boucle de protection n'existe plus et les enfants ne sont en danger. Un des monstres que l'on croyait noyé sort de l'eau, on craint qu'il attaque les enfants déjà bien embêtés par le combat avec les yeux blancs. Barron se transforme en Jake, le véritable jeune homme n'est plus reconnu par ses compagnons.

Visuel effrayant. Les sépulcreux, créatures géantes sans yeux, avec des tentacules qui sortent de leur bouche aux dents aiguisées. Les hommes aux yeux blancs, et surtout Barron, avec ses dents acérées. On peut parfois voir les ombres des sépulcreux. Les enfants jumeaux aux masques blancs peuvent faire peur, ils sont étranges (sous le tissus, horribles visages de Méduse qui transforme en pierre). Fabrication de poupées agressives mélangées avec des morceaux de crabe avec couteaux, elles sont plutôt horribles, un coeur et un pouvoir spéciaux les mettent en mouvement. Suprise de voir derrière la nuque d'une petite fille une grosse bouche avec de grosses dents. Expérience des méchants qui ont capturé une ombrune, une gouvernante qui s'est transformée en oiseau, elle est en cage, ils veulent lui pomper son énergie, ils enfoncent des casques sur leur visage, mais l'expérience tourne mal, la fumée sort de sous les casques, ils semblent souffrir, il s'ensuit une hideuse transformation effet de morphing réaliste, ils deviennent monstrueux). Puis on les voit rechercher des yeux d'enfants particuliers, on les voit en rassembler un gros tas, puis les manger, c'est immonde. Cadavre avec yeux sans orbite. Un vieil homme mort au visage souffrant écrasé au fond d'une falaise. Le visage des méchants, yeux blancs bien en évidence. Une armée de squelette qui attaque (mais ils auront plus des attitudes marrantes). Barron qui s'était transformé en Jake va se faire attaquer par un sépulcreu qui va lui enlever ses yeux, le tuer.

Tristesse. Jake ne semble pas dans un premier temps rester avec les enfants particuliers. Jake ne va pas rester avec ses amis, mais retourner voir son grand-père qui devrait être de nouveau vivant.

Malsain. On amène Jake devant un enfant couché sur un lit, en fait c'est un cadavre, on voit qu'il lui manque les orbites. Enoch lui introduit un coeur et le fait parler comme une marionnette (c'est glauque), ensuite on verra quand Miss Peregrine le prendra dans ses bras (toujours glauque) que cet enfant aura eu des larmes qui ont coulé (super glauque).

Moquerie. Enfant qui se moquent que Jake croie aux histoires de son grand-père et en fasse un exposé.

Dénigrement. Une image du père bien négative, il ne pense qu’à son stupide hobby d’ornithologie (les amateurs d’oiseaux apprécieront moyennement). La mère est trop prise par son travail.

Étrangeté. Notre relation à Barone peut être étrange, c'est le grand méchant du film qui a tué des enfants pour retrouver forme humaine, mais il peut se montrer comique et effrayant en même temps.

VOCABULAIRE
Classique

Commentaires. Les scènes d'horreur, des moments durs ou de tensions, tout cela fait que ce film de Tim Burton n'est pas adapté avant 14 ans, même des adolescents peuvent être impressionnés (et ne pas tout comprendre). Un film bien intéressant, qui s'ouvre à la différence, une historie de tolérance et de voyage initiatique, même si le contenu est tellement riche qu'on s'y perd un peu.

Thèmes. Deuxième Guerre mondiale. Guerre. Monstre. Voyage initiatique. Tolérance. Différence. Autonomie. Estime de soi. Adolescence. Intérêt à l'autre sexe. Jalousie. Protection. Surprotection. Force. Courage. Mort. Deuil. Foyer. Grand-parent. Relation au père. Histoire racontée. Télévision. Danger de la science. Temporalité. Rêve. Peur. Jumeaux. Exentricité.