Quels films pour nos enfants ?

Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Lili à la découverte du monde sauvage

LILI À LA DECOUVERTE DU MONDE SAUVAGE

Sans dégâts dès : 9 ans - Âge conseillé : 10 ans

 

DUREE
93 minutes
MONTAGE

Film d'animation de 2011. De beaux décors peints, une animation fluide. Ellipse, le bébé canard devient un jeune, puis un adolescent, jeune adulte. Flash-back.

MESSAGE

Liberté. Pouvoir choisir son destin, ne pas être enfermé derrière des barreaux qui nous conditionnent à produire. Oser prendre son indépendance, partir découvrir le monde, la nature. Trouver sa place dans un nouvel environnement, se protéger des dangers, avoir un but à sa vie. Ne pas succomber aux pressions qui tentent de nous contraindre à reprendre notre ancienne vie.

Ouverture sur la différence. Lili a un contacte facile avec les gens, pourtant elle va continuer d'être gentille. Il ne faut pas critiquer, rejeter ceux qui ne font pas comme nous. Rencontre avec l'autre.

Amour maternel. Sens des responsabilités pour la poule qui prend soin d'un bébé canard. Importance de laisser partir son enfant quand vient l'âge de quitter la maison, même si on réalise que la mère poule perd sa fonction, et qu'elle ne risque plus que de vivre avec ses souvenirs à chérir. Se soutenir entre mères. Sens du sacrifice.

Adoption. Il n'y a pas de parent de remplacement, une mère adoptive devient la maman. Problématique de la différence physique. Soutien dans la communauté. Devenu plus grand, l'enfant peut avoir honte de sa mère, adolescent il a besoin de distance (il reviendra vers elle grâce à la prise de conscience de l'amour maternel). Retrouver de la force dans la ressemblance à son père biologique, mais motivé par sa mère adoptive

Courage. Pas seulement pour faire face au danger, mais aussi à la vie qui n'est pas toujours rose. Lili se fait rejeter par les poules de la basse-cour, se fait moquer par la loutre, attaquée de toute part, elle va tenir bon.

Couple. Canard bellâtre qui forme un beau couple avec sa belle canne, mais elle se fait tuer, et une jeune poule démunie va remplir le vide. Deuil. Elle va combler ses désirs de devenir maman et donner un but à sa vie, en s'occupant de l'oeuf de la maman décédée.

Maltraitance animale. Critique des poules élevées en batteries. Posée dans des cages insalubres, nourries juste pour pondre des oeufs. On voit un entrepôt où des centaines de poules en mauvaises conditions, cernées, abruties, sont traitées comme des machines à produire.

Critique des nantis, qui veulent garder leurs privilèges. Ici le petit coq de la basse court et ses deux poules huppées n'apprécient pas qu'on change leur quotidien. Ils ne viennent pas soutenir la poule, pire la rejettent. Chez eux, c'est surtout l'apparence qui compte. On va voir que l'immense crête est factice, qu'il en a une toute petite. Ils inspirent un certain dégoût finalement. Différence de classe.

Nature vierge et belle. Les paysages peints sont beaux, on trouve beaucoup d'animaux sauvages, on nous montre différents types d'environnements. Nature cruelle, la vie et la mort sont montrées sans complexe.

Coopération. À plusieurs on parvient à ses fins.

Grandir en combattant. Une mise en danger permet de développer ses potentiels. Confrontation, nécessité pour les jeunes garçons de prouver leurs valeurs à travers une compétition, avoir du cran.

Cycle de la vie. Deux morts, une naissance. Mort. On ne cache rien aux enfants, la mort existe même pour les parents.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Devoir jouer à la morte pour pouvoir s'échapper. On voit le paysan récupérer dans sa brouette une grande quantité de poules mortes. La nuit sous la pluie il va les jeter dans une fosse. Quand la poule encore vivante ouvre les yeux, elle est face à une belette borgne, dents pointues, avec musique stressante. Elle se fait attaquer (on apprendra qu'elle est cruelle et vicieuse et qu'elle ne mange que des proies vivantes). Menace de la belette, qui va durant le film créer différents moments de tensions. Scène de nuit où on la voit se diriger vers l'endroit où dort Lili. C'est finalement l'amoureuse du canard sauvage qui va être attaquée, on voit la belette avec la canne morte dans sa gueule. Le canard tente de les rattraper, on le voit désespéré, la larme à l'oeil. Pour protéger Lili qui couve son oeuf, le canard sauvage va faire diversion pour attirer la belette vers lui. Il va se battre courageusement, mais blessé à l'aile, puis attrapé à la patte, il va faire une grande chute. Et finira tiré dans la tanière de la belette. On voit Lili le pleurer de toutes ses larmes. On voit la belette vers le nid, réalisant qu'il y a un caneton, elle a un rictus de satisfaction. Elle s'attaque à Lili et son fils, course-poursuite qui finit dans une fosse, Tivert est acculé et risque d'être mangé. Sa mère le sauve, mais la poursuite continue et Tivert tombe d'une falaise. Entrer dans le terrier de la belette, trouver des restes d'ossements d'animaux, ne pas savoir ce qui va se passer.

Peur soudaine. Apparition d'une tête de gros chien, grognant, yeux rouges, grosses dents et bave. Saut impressionnant de la belette quand on n'y pensait plus, effet de ralenti et grosses dents qui font sursauter.

Rejet. Agressivité du coq qui fonce sur Lili, qui n'accepte pas qu'elle reste avec eux. Il l'a rejette et lui ordonne de partir. Elle se retrouve seule dehors la nuit. Les animaux du lac ne l'aiment pas, voient en elle qu'une étrangère inadaptée, ils veulent qu'elle retourne dans sa batterie. Devenu adolescent Tivert rejette sa mère, il en a honte, il ne veut plus rester avec elle. Les canards sauvages fuient Tivert qui a les restes de son ruban qui le tenait captif attaché à la patte.

Tristesse. Histoire de Boiteux, le canard sauvage qui n'a pas pu partir avec ses congénères à cause d'une blessure infligée par la belette. Pathétique Lili seule dans sa maison. Lili s'est irrité le bec jusqu'au sang pour permettre à son fils de partir avec ses congénères. Pathétique départ de Lili qui se retrouve seule après la victoire de son fils. Le sacrifice de la mère poule.

Maltraitance. Tivert se fait capturer par un paysan qui l'attache à une brouette, il risque de lui couper les ailes pour l'empêcher de voler.

VOCABULAIRE
Classique.

Commentaires. Un film qui sait utiliser les moments tristes, difficile de ne pas avoir une larme à l'oeil aux deux morts poignantes de ce film. Si cela vous étonne que la mère poule accepte sa mort pour que vivent les enfants de la belette, il faut se rappeler que c'est un film coréen, leurs histoires savent utiliser le tragique. Chez nous on n'a pas l'habitude de tuer comme ça les mamans et les papas, il va falloir préparer vos enfants. Les animaux ont des comportements plutôt réalistes, avec parfois des gags qui jouent sur l'anthropomorphisme (il y aura même un peu de scatologique pour faire rire les plus jeunes).

Un beau film, mais avec des valeurs du début du siècle passé (même si cela peut revenir en force). La femme s'occupe de l'enfant, c'est sa raison de vivre, elle a le sens du sacrifice. L'enfant doit devenir l'homme qu'a été son père, fort, leader, sachant guider sa communauté vers le bon chemin, dans un travail qui laisse peu de temps libre.

Thèmes. Poule. Liberté. Tolérance. Mère courage. Sacrifice de soi. Adoption. Protection. Courage. Couple. Deuil. Différence de classe. Nature. Cycle de vie. Mort. Animaux anthropomorphes.