Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Bouboule pas pour les enfants

BOUBOULE

Sans dégâts dès : 12 ans - Âge conseillé : 14 ans

 

DUREE
84 minutes
MONTAGE

Film de 2014. Rythme classique, peu de personnages.

MESSAGE

Socialisation. Besoin d'appartenance. Kévin trouve deux pauvres malfrats et s'acoquine avec eux, dans la revalorisation des commandos, sécuritas et autres polices. Besoin de reconnaissance. On voit que Pat, un jeune malfrat, aurait besoin de reconnaissance, il est obligé de faire son malin avec un jeune obèse pour se sentir être quelqu'un. Se sentir utile. Nécessité de prendre de l'assurance. Kevin va trouver une motivation et une force avec la gestion d'un chien.

Risque de délinquance. Mauvaise fréquentation. On apprend à un enfant à prendre de l'assurance, mais au détriment du respect. Il existe des milieux où c'est plus facile de filer du mauvais coton, de côtoyer des personnes de mauvaise vie. Vulgarité et apparence. Des vilains mots et une coupe de cheveux courte avec des habits noirs, cela donne l'impression à l'enfant qu'il est plus fort, mais cela l'amène vers le côté obscur. Vol. On nous montre que les personnes qui volent risquent des problèmes avec la police.

Importance de la famille. Un père absent, ce n'est pas bon pour un adolescent, on voit que la mère ne peut plus en faire façon, et qu'il a besoin de confrontation, d'être arrêté. Nécessité d'avoir du père, sinon on peut avoir le risque de rechercher le modèle patriarche chez des petites frappes. On critique l'agressivité qui peut se développer au sein de la famille.

Santé obésité. On nous montre la problématique d'un enfant obèse, on le voit trop manger, on le voit faire des exercices. On propose des solutions (moins de fusion maternelle, plus de père, plus de chien).

Malaise existentiel. On voit des personnages en souffrance, ils ont chacun leur moyen de résoudre ce problème. Si Kévin devient un Bouboule, une de ses amies montre qu'elle veut mourir. La question de comment survivre à une existence difficile est au coeur de ce film. Estime de soi.

Amitié. L'enfant a besoin d'avoir des amis, et c'est mieux quand ils ont le même âge. C'est important de faire attention à l'autre, de s'excuser quand on es responsable de tension dans l'amitié. Amitié intéressée. On n'est pas forcément copain pour rien, Pat s'intéresse à Bouboule parce qu'il a une jolie soeur, parce qu'il peut l'utiliser dans ses mauvaises actions, ou parce qu'il lui permet de se sentir important.

Sexualité. Début de l'intérêt pour l'autre sexe chez les enfants. Jeune adulte qui s'y prend mal et qui est surtout amateur de porno.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Le jeune camarade de Kévin, Moukoumbi, se retrouve à "jouer" avec un jeune raciste qui le traque, on craint qu'il se passe quelque chose, l'enfant a peur, on voit le chien qui aboie, on craint qu'il lui saute à la gorge. Kévin risque de mourir d'une crise cardiaque, et lorsqu'il ressent une douleur à la poitrine et s'effondre, on craint pour sa vie (c'est en fait de l'hyperventilation). Maltraitance. On voit des enfants s'en prendre à Bouboule, se moquer de lui, le frapper.

Malaise. Se retrouve dans un parking de nuit à devoir faire le guet, on voit Kévin pas à l'aise, puis devoir parler à la police. Cauchemars. De nuit avec des chiens qui aboient. Moment étrange avec salle d'opération, on voit un coeur, on se demande ce qui se passe.

Problématiques sexuelles. Beaucoup de scènes sont en lien avec une sexualité dure. Agression sexuelle. Bouboule doit faire venir sa soeur à une sortie ou son copain Pat va l'emmener dans le petit bois, on apprend plus tard qui lui a demandé de "faire la chienne". Humiliation sexualisée lorsque l'on montre une prise de maintien qui consiste à mettre ses fesses sur le visage de l'adversaire, pour l'étouffer (et on en profite pour lâcher un pet). Pédophilie. Claudi maintient le visage de Bouboule contre sa poitrine en lui faisant croire qu'il lui apprend une technique de combat, il le nomme "presse espagnole". Film porno. Des personnages baignent dans ce monde, au point de laisser un enfant regarder des films dans la voiture (Bouboule découvrir une fille en petite tenue qui malaxe sa poitrine. Moukoumbi reste scotché au film). Le chien de Pat s'appelle Rocco, comme le bon acteur connu.

Racisme. Pat parle d'homme de couleur, on sent bien qu'il est raciste, il va nommer Moukoumbi en disant "Moucaca", et lui faire jouer le rôle du terroriste dans un jeu de guerre où il se fera maltraiter.

Tristesse. Souffrance de l'enfant qui se sent triste et qui se renferme, on le voit ne pas avoir d'amis.

Alcool, cigarette. "Tu peux y aller, c'est que des plantes" dira Pat en faisant boire une bière à Kevin, et dans une autre scène on le voit bien alcoolisé. On le verra aussi plus tard fumer une cigarette.

VOCABULAIRE
Vulgarité (grosse pute, ça ferme sa gueule, enculé, comme une merde).

Commentaires. Scénario dur, nous n'avons pas affaire ici à une comédie, beaucoup de thèmes intéressants, que l'enfant pourra découvrir, mais avec le soutien d'un adulte.

Thèmes. Fréquentation. Intégration. Obésité. Apparence. Estime de soi. Sexualité. Amitié. Famille monoparentale. Vol. Santé.