Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Le BBG, le gon grand géant

LE BGG - LE BON GROS GEANT

Sans dégâts dès : 8 ans - Âge conseillé : 9 ans

 

DUREE
117 minutes
MONTAGE

Film de 2016, avec différents types d’incrustations avec de l’image de synthèse (c'est plutôt bien réussi). Des gros plans parfois impressionnants. Rythme qui est plutôt lent avec des passages qui peuvent être rapides

MESSAGE

Lien. Avoir besoin du contact à l'autre. Besoin d'avoir une famille (avec le thème de l'orphelinat, exemple de foyer où les enfants dorment en dortoirs. La petite n'appréciait pas l'endroit et les punitions). Solitude. La solitude n'est pas agréable, la souffrance qu'elle procure peut nous faire faire des choses dangereuses, Sophie est prête à sauter dans le vide pour que son ami géant réapparaisse. Exil. La pire des sanctions est d'être envoyé au milieu de nulle part.

Apparence. Nous sommes perçus par les autres et pas uniquement ce que nous semblons être (le bon gros géant est énorme devant Sophie, mais traité de nain chez ses congénères bien plus grands que lui). Plusieurs jeux entre le petit et grand dans le film.

Prendre soin de l'autre. L'enfant doit pouvoir être protégé par les adultes. Sophie est mal à l'orphelinat. On voit le géant se montrer intentionné, il veut être protecteur. Avoir besoin de la protection des puissants. Oser demander de l'aide.

Se positionner. On ne doit pas se laisser faire exploiter. Son lieu de vie doit être un endroit qui nous appartient, l'autre ne doit pas venir nous y embêter. Combattre. La meilleure défense, c'est l'attaque face à l'adversaire, il faut envoyer les généraux attaquer (on voit les hélicoptères de l'armée partir au pays des géants).

Handicap. On peut avoir des défauts et être une bonne personne à fréquenter. Visuellement le géant a une tête qui peut rappeler celle d'une personne handicapée. Problème de langage, difficulté entre ce que veut dire le géant et ce qu'il dit. Ouverture sur l'autre. Être accepté, malgré sa tare ou sa différence.

Deuil. Un film métaphore, ou le BGG a perdu un enfant, dévoré par ses pairs il n'a pas pu le protéger. Il craint en avoir un autre et reste solitaire. Après une mauvaise expérience, il ne faut pas se renfermer et culpabiliser. Mort. Elle n'est pas visible, mais on en parle. On sait que le danger existe.

Culpabilisation. On réalise que le géant souffre d'une chose qu'il a faite. Il en fait parfois des cauchemars. Les gens qui ont fait de vilaines choses doivent avoir des regrets. On doit pouvoir avancer, évoluer.

Travail. Un bon exemple de bon travailleur assidu. Se montrer attentif à bien faire son travail. Petite fille intéressée par le travail de l'adulte.

Monde du sommeil. Avec un film qui se déroule beaucoup de nuit. Les rêves. Une explication sur comment apparaissent les rêves, avec un géant qui donne des rêves aux enfants la nuit. Ils peuvent revaloriser l'estime de soi. Insomniaque. Une petite fille qui a de la peine à s'endormir.

Initiation. Être emmené par un adulte dans un monde où on peut comprendre de nouvelles choses.

Fille forte. On nous montre une petite fille qui n'a pas vraiment peur de l'autre (c'est d'ailleurs presque limite des mises en danger, Sophie sait qu'il ne faut pas sortir de son lit ou aller à la fenêtre ou regarder derrière le rideau, mais elle le fait.).

Curiosité. Une petite fille qui fouille partout et veut faire partie d'expédition.

Craindre l'extérieur. Sortir de chez soi peut nous causer des problèmes, il existe la nuit des mangeurs d'enfant.

Intérêt à la lecture. Le géant fait la lecture à la petite fille. Importance de savoir lire et écrire (à la fin, le géant écrit le livre du film).

Confiance. Pouvoir compter sur l'autre.

Luxe. Opulence du repas chez la Reine d'Angleterre, on nous montre bien le luxe sans émettre une critique d'une société à plusieurs vitesses. Cela motive plutôt à obtenir la même chose.

Monde des géants. Grandes personnes qui vivent éternellement.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. De nuit, la petite fille voit le géant dans la rue de Londres, il s'approche d'elle cachée dans son lit, et la prend avec sa grosse main, elle crie, elle est emportée loin de chez elle, on ne sait pas où. On la voit finalement être suspendue dans la maison du géant qui affute son couteau, on craint pour sa vie, elle tente de s'enfuir, mais ne parvient pas à ouvrir la fenêtre, fait trop de bruit, est découverte, il dit avoir faim, la pose dans son poële. Il lui cite tous les affreux noms des autres géants, qui sont tous des mangeurs d'hommes. Sophie s'évade de nuit, elle sort et une main énorme surgit et l'emmène vers sa bouche, elle voit que le gentil géant ne l'aide pas, elle se fait avaler (et se réveille du cauchemar). Gros géant agressif qui arrive chez les BGG, il est beaucoup plus grand, il sent l'odeur de la fille et se met à la rechercher, il va être convaincu de manger un gros légume, mais Sophie est dedans, il risque de la croquer. Sophie ne veut pas rester seul dans la maison, elle est prête à se mettre en danger en sortant là où il y a des géants mangeurs d'hommes. Le BGG tente de traverser une prairie de géants endormis, faire en sorte qu'ils ne se réveillent pas, mais il se fait finalement prendre et ses vilains comparses s'amusent à le jeter comme un ballon, il est maltraité. Sophie se retrouve dans le monde des rêves sans le géant, elle a peur et l'appelle. Un des géants est caché dans le sol, on voit ses yeux rouges et la robe de la petite fille, on craint qu'il s'en prenne à elle. Tous les géants arrivent chez le BGG, ils cherchent Sophie et cassent tous en la cherchant. On craint que le chef découvre la fille dans le sac. Lorsque le géant apparait devant la reine, il est menacé par ses gardes armés. Le BGG a oublié son pistolet à rêve, c'est Sophie qui va tenter d'emmener le cauchemar aux géants endormis, mais le chef se réveille et il va vouloir lui donner un coup, BGG s'interpose, c'est lui qui risque de recevoir un coup. Sophie se trouve au milieu de la capture des géants, scènes plutôt stressantes avec de gros plans, elle risque qu'on lui tombe dessus, fait très petite et démunie.

Malaise. La première scène se passe de nuit, une petite fille est hors de son lit durant l'heure des ombres, à 3 h du matin, on craint qu'il arrive quelque chose, la musique est un peu tendue, hommes ivres dans la rue. Ombre étrange derrière la fenêtre. La petite entend qu'elle va devoir rester pour toujours chez le géant. Étranges choses dans des bocaux, on les sent vivants, on ne sait pas vraiment ce que c'est. On ressent le malaise du géant quand la petite fille met une veste rouge, mais on ne sait pas ce qui lui pose problème. On réalise que les géants ont compris qu'il y a un humain dans leur contrée. Le géant a un vilain rêve, on réalise qu'il le touche beaucoup, il doit vivre des choses difficiles. BGG réalise qu'il y a un problème à cause de la couverture oubliée au pays des géants, il la laisse devant l'orphelinat (il lui explique qu'il a voulu un jour apporter un jeune garçon au pays des géants et il regrette ce qui lui est arrivé). On la voit pleurer quand le géant s'en va, elle tente de l'arrêter, en vain, elle doit retourner à l'orphelinat. La petite fille va se jeter dans le vide pour qu'il réapparaisse et prenne soin d'elle. Tous les précieux rêves récoltés par le géant s'envolent. Le chef dit avoir déjà trouvé le dernier et qu'il trouvera la petite fille aussi (Sophie découvre la chambre du petit garçon laissée à l'abandon. Sophie qui se trouve devant la reine tente d'appeler son ami pour prouver que ce qu'elle dit est vrai, mais il n'arrive pas. Le géant va faire boire sa boisson à tout le monde, on craint que cela ne soit pas adapté aux humains, en effet ils se mettent tous à péter. Même si c'est posé comme plutôt sympathique et que le géant semble content, n'empêche qu'il se retrouve tout seul sur son île à la fin.

Tristesse. Sophie réalise qu'elle ne va pas pouvoir rester au pays des géants.

Moquerie. L'attitude des géants qui s'amusent à embêter leur comparse plus petit, un peu comme une bande de voyous.

Étrangeté. On nous fait penser que la nuit un gros géant peut nous envoyer les rêves.

Santé. On nous montre des hommes saouls, ils ont l'air bête dans la rue, on leur menace d'appeler la police.

Effet de pet. Le géant pète et c'est signe de bonne santé (deux moments où on est censé rire de cela).

VOCABULAIRE
Classique. Le géant change les mots, c'est distordu.

Commentaires. Un film plutôt familial, mais avec de gros géants qui se permettent des gros plans stressants, ils peuvent faire bien peur. Beaucoup de scènes de nuits où on ne sait pas ce qui va se passer. Pour toute la famille, mais plutôt après 8 ans (et se mettre en danger pour que l'autre réapparaisse, ce n'est pas une bonne idée).

Thèmes. Apparence. Combattre. Différence. Handicap. Deuil. Géant. Adoption. Foyer. Orphelin. Protection parentale. Solitude. Aider l'autre. Culpabilité. Dormir.