Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

BLANCHE NEIGE ET LES SEPT NAINS

Sans dégâts dès : 6 ans - Âge conseillé : 7 ans

DUREE
83 minutes
MONTAGE

Film d'animation de 1937. Linéaire. Bien fluide.

MESSAGE

Sexualité. Autour du développement de l'enfant. On parle de l'émergence de la sexualité. Une belle jeune fille va apprendre à devenir une bonne ménagère avant de pouvoir prétendre à son premier baiser.

Romance. Demoiselle en attente de l'amour. Elle fuit encore devant le prince qu'elle ne connaît pas, mais écoute quand même son chant d'amour. L'amour est la chose la plus importante dans notre vie, il faut bien préparer le terrain (et c'est le baiser du prince qui va la sauver à la fin). Trop être prise dans des rêves d'amour peut être problématique, on voit que c'est grâce à cela que la sorcière parvient à tromper Banche-Neige.

Attitude positive. Quand tout va mal, pour s'aider il faut chanter. Sourire, s'entourer d'animaux, et avec cela on peut avoir le coeur en fête. Recevoir de l'affection peut aider aussi, la jeune fille, avec tous les animaux adorables est réconfortée. On découvre aussi que le plaisir d'être ensemble en jouant, chantant, est un plaisir simple et heureux.

Critique du narcissisme. Ce n'est pas une bonne idée de vouloir être la plus belle, d'en vouloir à sa belle-fille qui a encore le charme de la jeunesse (de toute façon on va finir vieille et ridée). Vieillesse.

Aider les autres. Si au départ les nains sont plutôt réticents à laisser Blanche-Neige rester chez eux (ont quand même la crainte que la méchante vienne se venger), quand ils ont une contrepartie (Blanche Neige aide les sept nains en faisant le ménage, et à manger) ils vont l'accepter. On les verra finalement aimer cette jeune fille et lui laisser leur chambre.

Danger du monde extérieur. Écouter les recommandations. Quand les personnes protectrices ne sont pas là, il faut faire ce qu'elles disent (ne pas accepter des choses des inconnus, ne parler à personne). Protection.

Rôle rétrograde de la femme. Une femme cela fait la vaisselle et la cuisine en attendant son prince charmant. Beaucoup de dénigrement de la femme de la part de Grincheux.

Hygiène. Propreté. Critique de ceux qui ne font pas le ménage. Il est bon de soigner sa maison, de passer la poussière, de mettre de l'ordre. Il est bon se travailler (siffler en travaillant). Importance de se laver, et surtout avant le bon repas.

Handicap. Blanche-Neige parle de petits hommes, elle n'a pas peur de la différence et se montre heureuse de les rencontrer (il y a un peu de dévalorisation chez ces nains que l'on traite comme des enfants). On se moque parfois de Simplet, celui qui ne sait pas parler (parce qu'il n'a jamais essayé).

Fausses hypothèses. L'enfant qui regarde le film va savoir avant les héros la vérité, et se sent ainsi plus grand (il sait que ce ne sont pas des enfants qui habitent dans la maison que découvre Blanche-Neige. Il sait que les Nains ont tort quand ils imaginent que c'est un méchant qui est rentré dans leur maison.).

Dieu. Blanche-Neige loue sa présence durant le film. L'éclair qui précipite la sorcière dans le précipice, lorsqu'elle allait tuer tous les nains avec un gros rocher n'est certainement pas tombé là par hasard.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. La reine commande au chasseur de tuer Blanche-Neige (il doit en plus ramener son coeur dans une boîte), on le voit avec un couteau derrière la jeune fille, il va la tuer, on l'entend crier. La jeune fille doit s'enfuir dans les bois, le chasseur la stresse, beaucoup de cris. La sorcière a le plan de faire enterrer vivante Blanche-Neige. On va stresser parce que les nains ne vont pas arriver assez vite pour la sauver. Mort. Tentative de meurtre sur Blanche-Neiges, on verra au sol la main inerte de la jeune fille. La mort de la sorcière, qui poursuivie par les nains, de nuit, va tomber dans un précipice, on ne voit pas sa dépouille, mais deux vautours vont se charger d'elle.

Malaise. Entrer dans une maison qui ne nous appartient pas. C'est un peu tendu quand la jeune fille entre chez les sept nains. Les nains ne savent pas qui est dans leur maison, ont peur. Sorcière envoie de l'eau en ricanant à un homme derrière les barreaux déjà mort de soif et en squelette. Ce qui nous touche, c'est l'attaque de l'innocence. C'est la pauvre héroïne qui se croit en sécurité et qui naïvement se fait piéger par une sorcière qui sait comment la tromper. On voit que la jeune fille va accepter le cadeau de la sorcière et comme les petits animaux, on ne peut rien faire pour empêcher cela.

Visuel effrayant. Le miroir magique est un masque effrayant. Environnement sombre, avec pluie et éclairs. La forêt fait peur, sombres, arbres qui ressemblent à des monstres, crocodiles, avec des yeux dans le noir, musique stressante. Le château de la reine a des geôles remplies de rats, on voit un squelette attaché en arrière-fond, têtes de mort. Préparation du breuvage magique, ses effets étranges et la transformation de la reine en effrayante sorcière. Deux vautours aux yeux rouges qui suivent la sorcière quand elle va chez sa victime.

Tristesse. La gentille Blanche-Neige est habillée en haillons par sa marâtre, elle est exploitée. La fausse mort de Blanche-Neige, on la voit inerte sur son lit, animaux et nains la pleurant.

VOCABULAIRE
Classique. Nombreux chants.

Commentaires. Comme pour tous les contes traditionnels, que ce soient ceux de Grimm ou de Perrault, nous conseillons de les lire d'abord avec les enfants, pour qu'ils puissent se les approprier avant de regarder les versions Disney, souvent dénaturées de leurs symboliques premières. Laissons-les faire vivre des images dans leur tête, avant d'y entreposer à tout jamais celles de Disney ! On peut se demander comment cela se fait que les nains, avec autant de diamants, vivent dans une misérable maison.

Thèmes. Princesse. Conte. Vieillesse. Sorcière. Amour. Hygiène. Protection. Sexualité. Comédie musicale.

Ce que disent les autres. "Le Disney Relalism. Éternel retour du bonheur illusoire. Martine Rouleau. Cahiers du Gerse n°6. Université du Québec à Montréal "C’est donc la résolution de la crise, conséquence des interactions avec autrui et de la prise en charge des responsabilités d’adulte dans l’hétérotopie, qui permet d’en sortir. Ainsi, ce n’est que lorsque Blanche Neige aura appris à travailler et à en tirer plaisir (siffler en travaillant…), à assumer le rôle de parent et, finalement, à participer en toute responsabilité à ce qui lui arrive qu’elle sera en mesure de réintégrer la société. En accédant à la connaissance et à la sexualité adulte, représentée par l’intimité nouvelle de la relation avec le prince, elle peut quitter l’hétérotopie de crise et rejoindre la société non seulement en tant que femme, mais également à titre de reine."

Ici, un fichier PDF à télécharger, une grande partie de l'article est consacrée à la version de Disney. Ici, vous accédez à la page sur internet. "Le "motif" chez Disney. Une réflexion sur la reprise des mythes et des classiques dans l'entreprise disneyenne. Etienne Paquette. Cahiers du Gerse n°6. Université du Québec à Montréal

Ici, un document en PDF. Une réflexion sur comment on rencontre les personnages des contes.