Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

Avril et le monde truqué

AVRIL ET LE MONDE TRUQUE

Sans dégâts dès : 10 ans - Âge conseillé : 13 ans

DUREE
105 minutes
MONTAGE

Film d'animation de 2016. Un narrateur explique en quelques minutes le contexte du film, beaucoup d'éléments temporels, il faut être bien attentif. Après 20 minutes d'histoires, on fait un saut de 10 ans dans le temps. Il peut se passer plusieurs choses en même temps. De nouveaux éléments se dévoilent petit à petit. L'apparence est inspiré du travail de Tardi un dessinateur de bande dessinée qui a participé à l'élaboration des personnages et au scénario. L'animation est plutôt statique, quelques effets en images de synthèse.

MESSAGE

Autour de la science. Beaucoup de thèmes présents. Danger des découvertes scientifiques. On peut utiliser des découvertes pour faire le bien, mais cela peut aussi générer des choses dangereuses. Importance des savants. Sans les penseurs, nous serions restés à l'âge de la vapeur. Invention.

Sens des valeurs. En fonction de ce que l'on pose comme important, nous pouvons prendre différents partis. Le père a préféré suivre une cause, la mère une autre. Même si on peut croire à certaines idées, ceux qui veulent les mettre en scène n'ont pas toujours les bonnes motivations. Il faut savoir réinterroger ses alliances.

Rébellion. La plupart des héros ne veulent pas faire partie de la société. Ils se montrent critiques envers le système. Combattre.

Importance de la famille. Un enfant doit pouvoir grandir avec ses parents. Danger d'avoir trop impliqués dans leur travail. Couple. Nous voyons que la relation de couple n'est pas si simple. Être un père et une mère ne protège pas des conflits et même de la haine.

Industrie. Tenter une évolution en favorisant la science et les avancées techniques.

Écologie. Une énergie basée sur le charbon réduit les forêts, il ne reste pus qu'un arbre à Paris, l'industrie est dangereuse on nous montre bien l'environnement aride et pollué d'un monde qui a exploité la nature. Malade à cause de la suie dans les poumons. Sauver la nature. Trouver des moyens de sauver la nature.

Critique de la guerre. L'état réquisitionne les savants pour créer des armes. Critique des armes. On ne doit pas favoriser la création d'armes. Critique de l'agressivité. Une personne qui veut oeuvrer pour son égoïsme ne peut pas faire de bonnes choses.

Armure émotionnelle. En vivant un traumatisme (assister à la mort de ses parents), une enfant craint la souffrance et décide de ne plus se mettre en danger, en se coupant du monde. Peur de perdre quelqu'un, préférer rester seul plutôt que souffrir. Un mauvais deuil en fait.

Protection, sauver l'autre. Tenter de trouver des sérums pour sauver une vie, le monde.

Amourette. Avril se fait embrasser par le garçon qui la suivait. Nous sommes loin de la romance classique, on recherche plus à sauver le monde qu'à remplir son vide affectif (mais nous aurons quand même droit à un bisou sur la bouche).

Femme forte. On nous présente ici une héroïne qui se débrouille seule, qui est bien active. Apparence. Une demoiselle qui n'en a rien à faire de son apparence, ça nous change d'une vision sexualisée de la femme.

Temporalité. On utilise bien ce thème dans tout l'animé. Uchronie. Reconstruction fictive de l'histoire. On nous montre quand notre réalité a été changée et ce qui s'est passé dans l'autre monde où se déroule le film (nous sommes ici proche du steampunk). Temps qui passe. On nous montre plusieurs générations de savants. On s'approche de la mort de l'héroïne à la fin du film. Vieille France. On nous montre une image un peu dans de la science-fiction, mais aussi dans la vieille France du début du siècle passé.

La mort. On tente de vaincre le moment de la mort. Elle est pourtant bien présente dans l'animé. On saisira à la fin que l'héroïne devenue vieille n'en a plus pour longtemps.

Persévérance. Le policier a de la suite dans les idées, il continue à traquer une personne des années plus tard. Les héros sont aussi bien motivés à agir.

Vol. On voit l'héroïne ne pas hésiter à voler des choses (sucette, livre ou affiche), ça ne lui pose pas de problème.

Police critiquée. On nous la montre agressive, oeuvrant comme des méchants. Pouvoir critiqué. Ce ne sont pas les politiciens qui oeuvrent, mais les savants. Les hommes d'État ne comprennent rien, oeuvrent pour leurs guerres, et félicitent ceux qui n'ont rien fait.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. On ordonne à deux policiers de tuer des animaux de laboratoire parlants, deux formes s'enfuient. Du liquide répandu va exploser, tuant Napoléon 3 et un savant. La police veut intercepter une famille de savant, elle leur tire dessus, ils prennent un dirigeable, mais celui-ci est atteint, il s'écrase, la police continue à poursuivre la famille, on les croit un instant sauvé. Mais les hommes de loi sont parvenus à monter dans le train, en voulant s'échapper par une fenêtre, les membres de la famille vont glisser. Un nuage électrique sabote la machinerie, électrocute des policiers et les parents pendant que la petite fille s'envole dans une nacelle volante (on verra le téléphérique exploser en arrière-fond, on nous confirme la mort de tous les passagers, y compris les parents). Avril revoit le nuage responsable de la mort de ses parents, il découpe la tôle avec du laser, elle fuit de nuit, musique stressante. Avril est découverte dans l'appartement de son grand-père, un rayon détruit le mur, ambiance rougeoyante, des hommes attaquent. Avril va libérer son grand-père, les soldats tirent et l'eau inonde la prison, destruction de la maison véhicule inventée par le grand-père. La machine où se trouvent les héros est en mode pilote automatique, elle se dirige vers les méchants, le policier préfère la détruire que se faire capturer, elle se disloque et ils finissent dans la jungle. Le Varen mâle veut tuer sa femelle, il est agressif, on le voit risquer d'écraser la tête de sa femme, donner un gros coup à la mère d'April, puis tirer à bout portant sur sa femme (les enfants varens qui ont vu cela commencent une guerre, ils se tirent dessus à coup de laser) (on la voit agonisant sur le sol, du sang a coulé de sa blessure). Le Varen male se fait tirer dessus, faussement invulnérable, du sang coule. Avril risque de tomber dans le vide quand un pont s'effondre, elle est rattrapée in extremis.

Malaise. La première scène nous montre un laboratoire sombre, avec des animaux en cages qui ont été utilisés comme expérience. Avril est suivie par un jeune homme, il perd sa trace. Dans un environnement sombre, quelqu'un tousse, c'est le chat, il a l'air en piteux état. Le sérum que prépare Avril de fonctionne pas. On réalise qu'il y a des personnes qui utilisent les animaux pour espionner Avril, on ne sait pas ce qu'ils veulent. Le vieux chat semble de plus en plus malade, Avril n'a pas pu le sauver, elle le croit mort. On réalise que les parents sont vivants, mais ils sont prisonniers, on ne comprend pas de qui et pourquoi le père ne semble plus être avec la mère. Le grand-père qui vient de retrouver sa petite fille est capturé par la police. On apprend que ce sont des espèces de Varens qui gèrent les savants. Avancée dans la jungle, c'est un peu tendu. On craint que le méchant lézard fasse exploser une fusée pour que tout le monde périsse. Avril doit laisser sa mère blessée sur un champ de bataille.

Trahison. Avril ne réalise par qu'elle fait confiance à un garçon qui est en fait mandaté pour la surveiller par un policier. Il fait semblant d'être gentil avec elle pour qu'elle lui donne des informations sur son grand-père. Elle va finalement l'apprendre et se fâcher avec Julius.

Tristesse. Après la mort de ses parents, Avril est rasée (pour sois-disant éviter les poux). Un des lézards tire à bout portant sur le chat, la jeune fille craint sa mort. Un film qui se termine avec une héroïne devenue vieille, proche de la mort.

VOCABULAIRE
Langage qui peut être vulgaire (vous vous foutez de qui, foutez le camp. Merde. Barre-toi. Dégage. Sale garce.).

Commentaires. Il faut un certain âge pour saisir ce scénario de science-fiction. Une apparence qui peut faire croire que le film est pour des enfants, ce qui n'est pas vraiment le cas, l'histoire est bien sombre, remplie d'agressivité, avec des familles détruites (même si finalement la famille humaine parvient à se retrouver, celle des Varens s'anéantira). C'est aussi la complexité qui ne le rend pas adapté à un enfant de 12 ans, pour une fois, on ne leur sert pas une histoire mièvre. En Suisse il est conseillé en salle pour 14 ans.

Thèmes. Science. Industrie. Couple. Guerre. Écologie. Deuil. Mort. Persévérance. Combattre. Invention. Femme revalorisée. Danger de la science. Travail monopolisant. Vieille France. Streampunk. Police.