Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Avant le déluge

AVANT LE DELUGE

Sans dégâts dès : 4 ans - Âge conseillé : 11 ans

 

DUREE
95 minutes
MONTAGE

Documentaire de 2016 où on suit principalement l’acteur Leonardo DiCaprio. Succession d'entretiens de différentes personnes. On visite la planète entière.

MESSAGE

Écologie. On nous montre clairement que les hommes sont responsables d’une catastrophe écologique. Leur dioxine de carbone modifie le climat. Danger. On n’en est plus au stage de changer les ampoules pour faire plus économique, nous devons faire des efforts. Il n’y aura plus de banquise en été dans l’océan arctique, et les courants vont se modifier. Les projections ne prenaient pas tout en compte, les changements iront encore plus vite que prévu. On parle du risque de se retrouver sous l’eau. En Floride, on voit déjà l’eau qui remonte même lorsqu’il fait beau (pour l’instant ils installent surtout des pompes et remontent la chaussée) (ils espèrent gagner 50 ans), mais le sénateur en Floride ne croit pas au changement climatique. On sait tous ces problèmes depuis plus d’un demi-siècle, mais on continue comme si ne rien n’était, un pays comme la chine pollue encore plus, il y a beaucoup d’industries qui consomme beaucoup de charbon, on parle d’airpocalysme, ils doivent porter des masques pour sortir, leur vie quotidienne est déjà affectée, les questions environnementales sont les premières causes de manifestation. Les pauvres subissent de plein fouet l’évolution du climat, on nous montre des récoltes détruites. Problème dans les îles, graves inondations, avec la mer qui envahit les étangs d’eau douce, les Kiribati vont se retrouver sous l’eau, pour l’instant ils mettent les gens en hauteur, mais une politique de migration est nécessaire (les iles du pacifique sont un paradis en péril, en 12 ans les choses ont bien changé). Climat. On parle clairement de la modification du climat à cause de l’homme. Une scène nous fait découvrir le climat de la terre, on voit le Gulf Stream, avec des explications du type l'Europe qui deviendra plus froide, les signes de sécheresse (ce qui peut alimenter les conflits).

Nature. Importance de ce qui nous entoure, c'est beau et aussi utile pour nous. Les écosystèmes qui se font ravager. Un milliard de personnes ont besoin des récifs coralliens qui font vivre les poissons (et les gens n’ont plus à manger, ne peuvent plus gagner leur vie) (depuis ces 30 dernières années, 50% de ces récifs ont disparu). Les forêts, les arbres parviennent oxygéner notre atmosphère. À Sumatra, les feux de forêt sont allumés pour créer de l’huile de palme, raser des surfaces de forêt pour le profit (80% des forêts ont été ainsi détruites).

Culpabilité. Notre empreinte carbone est grande, comment peut-on agir, il faut montrer l’exemple, parce que les pays en voie de développement doivent faire la transition avant qu’il ne soit trop tard. De petites nations sur les îles qui n’ont jamais pollué et se retrouvent les plus embêtées.

Industrialisation. L'Amérique est un exemple que les pays en voie de développement veulent suivre, avec les risques écologiques que cela va générer. Les humains veulent pouvoir consommer, donc doivent produire, nous avons besoin d’énergie. Reconnaitre que l’on dépend des énergies fossiles, pétrole et gaz naturel et charbon… avec des méthodes de plus en plus destructrices pour les produire, en rasant des forêts, empoisonnant des cours d’eau.

Consommation. Décroissance. On entend que le mode de vie et la consommation doivent être au centre de cette question climatique. Mais c’est une dame en inde qui dit cela… mais on est plutôt dans l’espoir que le renouvelable soit moins cher que d’imaginer baisser son train de vie.

Énergie propre ou renouvelable. On critique les États-Unis qui investissent moins que la Chine ou l’Inde dans ces énergies. En imposant une taxe carbone, on fait détourner les consommateurs du produit taxé. Pour poser cela, il faut que le peuple soit d’accord. Batterie. Importance d’avoir une batterie qui peut stocker plus, c'est un des besoins du solaire.

Politique. Lobbyng et intérêt industriel, cela crée des climato-sceptiques. Un gros problème vaste où on a de la peine à tout comprendre, important de bien s’informer. On voit que ce ne sont pas les politiciens qui innovent, ils suivent ce que le peuple veut pour plaire à leurs électeurs. Les accords politiques ne sont pas toujours réalisables (on parle de celui de Paris en 2015, en disant déjà que cela ne va pas pouvoir être mis en place rapidement) (on entend le président Obama dire que celui qui le remplacera devra faire face à la réalité de ce qui se passe, en ce début 2017 ça semble mal parti). Climato-sceptique. On nous montre la magouille de ceux qui sont à la solde des entreprises industrielles. On voit ceux qui sont prêts à tout pour garder leurs bénéfices. Cupidité. On voit des politiques qui se font acheter, des industriels qui ne pensent qu’au profit.

Savant. L’acteur suit un scientifique. Ces personnes sont montrées nettement plus fiables que les politiques qui disent des choses motivées sur des lobbys.

Cinéma. On nous montre la post production du prochain film de DiCaprio. Avec son souci écologique en arrière-fond, les hommes qui commencent à piller la nature, l’intégration de séquence qui peuvent faire comprendre le problème aux spectateurs. On nous montre un peu du tournage. L’hiver très chaud doit les faire partir là où il y a de la neige.

Animaux. On nous montre des narvals. Des animaux qui ne peuvent plus vivre dans leurs forêts détruites à cause de l’huile de palme. Espèce éteinte. On fait une démonstration de ceux qui ont disparu. Aujourd’hui on continue de détruire des écosystèmes, mais en connaissance de cause et à grande échelle.

Aliment. On doit réfléchir sur notre alimentation. L’élevage bovin est la ressource la plus inefficace de la planète, la culture des aliments pour le bétail est énorme. Remplacer le boeuf par le poulet serait une solution. Huile de palme. Comment l’éviter. En voulant agir concrètement, c’est de changer son régime alimentaire, certains produits peuvent être évités.

Activisme. On nous montre des politiques ou acteur (Léonardo DiCaprio) s’engager pour le climat. Il existe déjà des pays, comme en Chine, où il y a de grandes manifestations parce que trop de pollutions. Demain tout sera différent, risque que nos enfants ne connaissent plus la neige. On ne peut pas continuer ainsi, la nuit on voit comme la planète est lumineuse. L’industrie fossile est celle qui est le plus puissante, mais plus vite on agira, plus vite ils seront limités. Différence entre les pays. La chine qui pollue énormément a vu ses habitants souffrir de la pollution et doit se donner les moyens d’aller dans d’autres directions. Le problème pour les pays avec moins d’argent et une population qui croit et les Indiens veulent déjà vouloir avoir accès à l’électricité.

Culture. On commence par nous montrer le jardin des délices de Jérome Boche. On reprend l'idée que nous sommes dans le deuxième tableau, l'humanité avant le déluge et l'idée de passer dans le troisième est anxiogène.

Religion. DiCaprio rencontre le pape François (on voit surtout l'acteur impressionné par cette rencontre). Il faut prier pour l'humanité.

SCENES DIFFICILES

Malaise. Effet visible. On nous montre la forêt qui a disparu, une grosse plaie béante, avec sables bitumineux (ils extraient le pétrole dans le sable. On nous montre une qu’un long tuyau était autrefois sous la glace, tout a fondu, au moins une hauteur de bas du Groenland, des centaines de mètres cubes de glace. On entend l'acteur dire qu'il est terrifié par ce qu'il a découvert, on entend qu'il faut une conscience collective, il y a urgence.

VOCABULAIRE
Classique. La fin du film nous fait lire quelques recommandations.

Commentaires. Pas de contre-indication pour les plus petits, sauf qu'ils risquent de ne pas comprendre grand-chose, il faut au moins avoir 11 ans et supporter un flux de parole bien intensif (et un peu connaître les films de DiCaprio, histoire d'être motivé à regarder). On explique que tout n'est pas perdu et que l'on peut déjà passer à l'action, ce qui semble impossible à gérer peut le devenir (mais on entend surtout tous les problèmes que la Terre et ses habitants subissent, il ne faut pas avoir peur de la fin du monde). Un film qui n'a pas réussi à faire passer son message durant la campagne américaine, c'est un climato-sceptique qui a été élu fin 2016... on verra ce que cela donne. Cela dépend de chacun de nous.

Thèmes. Écologie. Climat. Nature. Culpabilité. Industrialisation. Consommation. Politique. Savant. Cinéma. Animaux. Activisme. Cupidité. Aliment.