Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Albator, le corsaire de l'espace

ALBATOR CORSAIRE DE L'ESPACE

Sans dégâts dès : 13 ans - Âge conseillé : 14 ans

 

DUREE
110 minutes
MONTAGE

Film en images de synthèse de 2013. Si les détails sont nombreux et que tout est bien fluide, les visages sont peu expressifs. Une introduction pose la situation géopolitique complexe de ce scénario de science-fiction. Plusieurs actions en même temps. Différents flash-back.

MESSAGE

Liberté. Il faut combattre lorsque l'on nous asservit, ne pas accepter les règles imposées par des gouvernements égoïstes. Ne pas se prosterner devant l'autre, laisser le choix (même Albator n'impose rien, chacun est libre de suivre sa voie). Se libérer des liens ou des pressions affectives qui nous entravent. Critique des privilèges. Les dirigeants n'ont pas à profiter du système au détriment du peuple.

Sens de la vie. On voit des humains dans des difficultés existentielles. Besoin de repère, on les voit suivre l'idéal d'une personne. Ils ont besoin d'avoir un lieu d'origine dans lequel habiter. La vie est un éternel recommencement. Accepter le moment de sa mort. Transmission. Reprendre un rôle, les mythes ne doivent pas cesser

Leader. On nous montre le besoin de suivre une personne charismatique. Droiture. Le dévouement des hommes d'équipage est proportionnel à la sensation d'invincibilité que génère Albator. Une classe, une force, une domination supérieures qui inspirent le respect. Protecteur. Se sentir responsable de son équipe. Se mettre en danger pour sauver un compagnon. Être un vrai homme. Prouver sa valeur. Être performant, valeureux, courageux,

Faire le deuil. Ne pas se raccrocher à l'image de l'être aimé. Ne pas vouloir tout faire disparaître lorsque l'on se sent responsable d'un problème. Regarder la vérité en face pour avoir de l'avenir. Rien ne sert de souffrir dans le passé, il faut voir l'avenir. Souffrance amoureuse. Ne pas supporter la perte de l'être aimé, tout faire pour tenter de combler le vide, se raccrocher à une illusion. Jalousie qui peut pousser à tuer celle que l'on aime.

Écologie. Importance d'agir à temps. On nous montre un film d'anticipation où il est déjà trop tard, l'humanité a été trop loin dans sa propre destruction, l'unique solution est de remonter dans le temps avant qu'il ne soit trop tard. Tenter d'avoir une seconde chance. Vouloir tout recommencer. Il y a toujours un espoir, les choses renaissent. Danger des armes destructrices. Folie de l'humain, qui est capable de tout détruire pour ses convictions, pour annihiler ses ennemis. Danger de la surpopulation. On ne peut pas produire assez pour tous les humains si l'on continue de tout coloniser.

Changer les choses. Ne pas accepter sa condition, lutter pour modifier cela, trouver un autre chemin. Ne pas tout détruire pour reconstruire, mais avoir confiance en la force de la vie. Il existe des dangers lorsque l'on est prêt à tout. Albator veut détruire l'univers pour tout recommencer. Critique de celui qui peut mettre en danger son propre frère, celui qui est prêt à le mettre en danger pour son but. Importance de défendre ses valeurs. Être prêt à donner sa vie, combattre. S'il existe des moments de doutes, il faut les surmonter et aller rechercher ce qui est vraiment important (ne pas se laisser guider par son malaise).

Croire en l'autre. Espérer faire apparaître l'humanité qu'il peut y avoir dans l'homme. Avoir confiance et respecter la force. Peur de l'immigration massive, critique d'un peuple qui ne laisse pas avoir accès à ses richesses. Il ne faut pas se fier aux apparences. On peut être trompé par ce que l'on veut nous faire croire. Importance de la vérité, le peuple a le droit de savoir, même si c'est dur à accepter.

Surmonter son handicap. Un des commandants de l'armée est paralysé, on nous le montre intelligent et performant, mais il sacrifie tout à son but pour prouver qu'il peut y parvenir. Il y a le risque de se perdre quand on veut prouver sa capacité.

Femme forte. La seconde de l'Atlantis, Kei Yûki (Nausicaa), est une femme respectée par tous, elle se montre forte au combat, courageuse. Mise en évidence de la plastique féminine. En en profite pour lui donner un corps de rêve, avec un habit très moulant.

SCENES DIFFICILES

Beaucoup de combats. Au sabre laser, à l'épée, on tue sans hésiter, même le héros. Monde militaire, avec ordres pour aller attaquer. On voit les hommes partir à l'abordage en nommant cela la fête. Combat entre vaisseaux. On parle de bombes. Utilisation d'armes dangereuses, on pourrait jusqu'aller à détruire la Terre. Technique de guerre, avec vaisseau avec canons laser, mais aussi une armature assez dure pour foncer contre les autres.

Visuel effrayant. La synthèse est plutôt réaliste. La tête de mort sur la poupe du vaisseau fait presque peur. Risquer d'être avalé par un immense monstre. Ambiance sombre, le noir est prédominant. Contraste avec les tirs laser et explosions. Une matière noire qui anime l'Atlantis qui maintient certainement le capitaine en vie.

Malaise. On réalise que la nouvelle recrue est un espion infiltré. Ambiance stressante dans le vaisseau, où l'espion tente d'obtenir des informations. L'espion apprend le plan d'Albator, il semble prêt à tuer Kei Yûki, mais il se retient, il met aussi en joue son capitaine. Albator capturé est enchaîné, il semble avoir abandonné. On apprend que tout l'équipage va être tué. Être responsable du handicap de son frère et se dévouer, remplacer ses jambes. La terre n'est plus ce qu'elle était, la planète bleue est devenue inhabitable à cause d'Albator qui l'a entièrement détruite. Réaliser finalement que le frère, blessé à mort, voulait sauver la Terre.

Mises en danger. Tremblement de terre, la plateforme où se trouvent les héros se renverse, elle descend dans la lave, risque de chute de pierre, ils sont en fait sur un gigantesque animal. Sacrifice du jeune homme qui risque de mourir, abandonné au fond d'une crevasse de lave. La défaite d'Albator, avec sa souffrance quand il perd son oeil, ou face à la mort de son ami. Les prisonniers ont réussi à s'échapper, et ils prennent le commandement de l'Arcadia. Les pirates sont condamnés à mort. Monde dur. Des personnes tentent de s'engager sur l'Arcadia, ils doivent bien répondre, sinon ils sont jetés dans le vide. Combat fratricide, les deux frères ennemis sont prêts à se tuer, ils se braquent leurs armes dessus, si l'un hésite l'autre lui tire à la tête.

Tristesse. Tragédie où un grand frère va se mettre à détester le petit, car il est responsable de son handicap et du coma de leur amie. Désespoir du capitaine, qui ne veut plus se battre.

Mort. Nombreuses morts durant tout le film, y compris à la fin celle d'Albator.

Nudité. Images sexy, on voit une demoiselle nue, prendre sa douche en apesanteur.

Santé. Les gens boivent de l'alcool

VOCABULAIRE
Beaucoup de termes propres à de la science-fiction.

Commentaires. Les personnages ont changé d'apparence et de voix, pour les amateurs de l'époque, vous ne retrouverez pas les mêmes personnalités, ni forcément le nom qu'ils avaient à l'époque dans l'animé. Ils ont ici été humanisés, comme dans le Tintin de Spielberg. Si les papas ont été baignés au son d'un ocarina, c'est ici surtout le son des combats qui ressort de ce film, on perd l'idéal de fonctionner en groupe, pour atteindre un malaise plus profond et noir. Ce n'est pas pour les enfants. Albator n'est ici que l'ombre de lui-même, une sorte de fantôme qui tente de réparer les erreurs de son passé, il parviendra juste à la fin à devenir un mythe à perpétuer, comme quoi, on peut survivre à sa propre destruction.

Thèmes. Aventure. Science-fiction. Pirate. Liberté. Deuil. Guerre. Leader. Combattre. Cycle de la vie. Résistance. Handicap. Amour impossible. Écologie. Droiture.