Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Le voyage d'Arlo

LE VOYAGE D'ARLO - LE BON DINOSAURE

Sans dégâts dès : 8 ans - Âge conseillé : 10 ans

 

DUREE
94 minutes
MONTAGE

Film en images de synthèse de 2015. L'animation est de qualité, avec des paysages impressionnants. On va suivre principalement Arlo. Ellipse, avec le petit dino qui a grandi. Rythme qui peut être rapide.

MESSAGE

Parcours initiatique. Arlo, un jeune dinosaure va progresser en quittant sa famille et en faisant ses expériences. Les épreuves rendent plus forts (et peuvent être racontées plus tard, comme de victoires sur l'adversité). Apprentissage. Au début de sa vie, on ne maîtrise pas grand-chose, mais on peut progresser. À travers le jeu (développer son souffle, apprendre à nager), en faisant partie d'une équipe forte (travailler sur sa capacité à se faire respecter, partager les victoires).

Être fort. Arlo fait partie d'une famille où l'on revalorise le travail, la réussite, l'effort et surtout l'utilité. Pour un petit chétif, ce n'est pas évident à vivre. Le peureux est dévalorisé, c'est une tare que ne pas oser affronter les choses. Être fier de soi. Réaliser quelque chose de grand sur lequel on pourra mettre sa marque. Se dépasser.

Traumatisme. Les moments difficiles restent ancrés en nous. Le petit dinosaure revit à travers des orages la disparition de son père. Affronter ce malaise permettra de dépasser ces craintes (pour les petits qui n'apprécient pas les orages et les éclairs, ce film ne va pas les sécuriser). Importance de la peur. Elle est normale, elle nous permet d'avancer avec moins de danger. Tout le monde a peur, même les plus puissants.

Travail. Importance du travail bien fait, on commence quelque chose, on doit le terminer. On travaille pour vivre, survivre. Les gentils sont ceux qui ont du travail, les méchants sont les voleurs. Critique du vol. Ce n'est pas bien de chaparder la nourriture des autres.

Appartenance. Importance de faire partie d'un groupe qui nous ressemble.

Amour parental. Un film qui tourne beaucoup autour de la famille. Autonomie. Si un petit peut être capable de faire du chemin seul, la famille restera toujours importante.

Protection parentale. Importance de s'occuper des enfants, de les intégrer, de les protéger. Fratrie. Voir la différence entre les enfants d'une fratrie (ils ont tous des tempéraments différents). Adoption. Un enfant orphelin a besoin d'une famille qui lui corresponde.

Le foyer. Arlo va durant presque tout le film, être à la rechercher de sa maison, sa famille. C'est chez soi que l'on doit être. On peut être lié à des personnes ailleurs, mais c'est chez nous qu'il fait bon vivre et qu'il faut être. La véritable amitié, c'est de laisser l'autre dans sa famille, ne pas tenter de se l'approprier.

Entraide. On peut avoir besoin des autres pour s'en sortir, il ne faut pas penser qu'à soi. L'entraide passe par des moments où l'on se donne des coups de main pour la recherche de la nourriture, mais aussi pour se donner des câlins.

Amitié. On va mettre en scène un lien fort entre deux personnages. Respecter l'autre, l'aimer, c'est aussi le laisser libre. Ne pas s'approprier les gens. Quand on aime quelqu'un, il faut le laisser vivre, même si pour cela on risque de ne plus le revoir.

Se décentrer. On inverse les rôles et c'est l'humain qui est considéré comme un animal sauvage à supprimer. On nous renvoie à notre condition d'animaux. La relation entre Arlo et le petit humain est presque celle que peut avoir un homme avec un chien. Autonomie de l'animal. Le petit dinosaure va réaliser que l'"animal" ne lui appartient pas, qu'il doit pouvoir vivre sa vie, ce n'est pas un objet.

Religion. Quelques passages semblent parler de religion. Délire sectaire. Les ptérodactyles s'imaginent avoir vécu un moment de renaissance à travers une expérience mystique (changement de nom et discours empathique). On voit finalement qu'ils sont fanatiques et dangereux. Évolution. Un dinosaure avec un humain, c'est proche des théories créationnistes, en plus le petit humain n'a rien de primate, il fait très actuel. Un film qui ne se positionne pas vraiment finalement. Vie après la mort. Arlo qui est en train de mourir voit son père qui l'emmène, il préfère revenir à notre monde pour sauver son ami que de partir avec son fantôme de père.

Écologie. Beaux paysages naturels. On réalise comme la planète peut être belle sans le béton des humains. Cette nature n'appartient à personne, on la découvre dangereuse. La planète terre semble être vivante, être un personnage du récit.

Se méfier des apparences. Les rencontres ne sont pas toujours ce que l'on croit. Ici Arlo va se lier d'amitié avec celui qu'il considérait comme responsable de la mort de son père. Les ptérodactyles qui semblaient amicaux se révèlent être des carnivores dangereux. Les tyrannosaures sont amicaux. Méfiance.

Danger. Le monde sans les parents est dur, rempli de dangers.

Deuil. Pour dépasser son chagrin, il faut déjà reconnaître la disparition de l'autre. Ne pas être dans des accusations, des sentiments de culpabilité. Fantôme. Ne pas se perdre dans les faux espoirs de retrouver l'autre, ou ne pas suivre son fantôme.

Amérique au temps des pionniers. Comme dans Cars, les personnages sont imprégnés d'une culture américaine. La famille d'Arlo sont de pacifiques fermiers Apatosaures, les tyrannosaures de braves cow-boys qui se font voler leur bétail par des bandits Vélociraptors. On y rencontre aussi des ptérodactyles pilleurs qui profitent des catastrophes naturelles pour trouver de faibles victimes.

Uchronies. Avec l'idée qu'une modification d'un évènement du passé peut bien changer les choses dans le futur. Un thème de science-fiction intéressant à partager avec l'enfant. Temporalité.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Arlo tombe dans le torrent, il ne sait pas nager, il appelle à l'aide, mais personne ne peut rien pour lui, ce sont des rapides, il est souvent sous l'eau, il se cogne contre un gros rocher est devient inconscient. Quand il se réveille et sort de l'eau, on voit qu'il a une grosse ecchymose à la patte, pathétique il appelle sa maman, il ne parvient pas à sortir de la crique où il se trouve, il tombe violemment contre les rochers. Arlo se coince la jambe sous un rocher, il ne parvient pas à se libérer, la nuit arrive, on voit qu'il a pleuré, il entend du bruit qui lui fait peur. Un orage violent fait revivre à Arlo la mort de son père, avec l'apparition des vagues qui sont maintenant une bouche avec de grosses dents, la peur le fait fuir, il en oublie son ami. Les ptérodactyles ont une violence en eux, ils sont carnivores et font peur dans leur violence contenue. Course poursuite pour éviter les crocs. Arlo demande de l'aide à ce qui semble être de loin un membre de son espèce, ce sera finalement deux tyrannosaures impressionnants. Se retrouver coincé dans un troupeau en mouvement, risque de se faire piétiner. Deux vélociraptors battent un gentil tyrannosaure, on le voit se faire mordre, Arlo va l'aider, mais les deux prédateurs vont vouloir se retourner contre lui. On voit comme des ailerons de requins dans les nuages, puis des rires, ce sont les ptérodactyles qui attaquent les deux amis au sommet d'une montagne, Spot est embarqué et Arlo tombe dans le vide, il voit impuissant son ami partir au loin. Oser foncer contre l'orage, éviter un arbre qui tombe en recevant la foudre. Combattre cinq ptérodactyles, risquer de se faire emporter dans les airs. Une nouvelle fois, une rivière en crue risque de tuer tout le monde, mais cette fois c'est Arlo qui va être le sauveur, il tente de protéger son ami, il se jette dans le torrent, il prit par les remous, puis voit Spot inconscient sur un arbre, juste avant une énorme chute, il va a sa rencontre, on voit le jeune garçon couler, ils s'atteignent juste au moment où ils tombent dans la chute. Le petit garçon est inconscient, on ne sait pas s'il a survécu.

Malaise. Le petit dino a peur d'une chose cachée derrière un buisson, on ne sait pas ce que c'est. Réveillé de nuit, Arlo ne sait pas où son père l'amène. Le piège a capturé quelque chose, Arlo a peur d'aller voir, ça grogne. Arlo armé de sa massue va devoir tuer la créature capturée, on réalise que c'est un petit humain. Le jeune dinosaure doit suivre son père en courant quand l'orage gronde, il longe le lit de la rivière. Arlo réalise qu'il ne retrouve pas sa maison, il est seul et ce n'est pas facile pour lui de se nourrir. Seul dans un moment sombre, sous un abri qui laisse passer la pluie, il entend du bruit, il a peur. Devoir passer sur un étroit chemin en pleine falaise qui devient de plus en plus mince, risquer de glisser, une partie du chemin est détruit, crainte de franchir le vide. Un serpent tombe sur le museau d'Arlo, on voit son visage agressif, le petit dino tombe de la falaise, il retrouve ensuite le serpent au sol qui s'en prend à lui. Étrange rencontre avec un Styracosaurus qui a besoin d'animaux pour le défendre, il aimerait le petit humain pour lui. Sortir du bain et se retrouver avec plein de sangsues. Moment de découragement lorsqu'une tempête fait rage et qu'il perd le chemin de la rivière. Arlo est son ami sont envoyés découvrir les voleurs de bétail, ce sont des vélociraptors qui se montrent agressifs et sont prêts à les tuer. Arlo empêche Spot de se rapprocher d'un autre humain, il veut qu'il reste avec lui. Le père d'Arlo vient l'aider, on espère un instant qu'il est réellement présent, mais c'est une sorte de fantôme.

Mort. Une montée des eaux en torrent de boue fonce sur Arlo et son père, le papa parvient à mettre en sécurité son fils, mais n'arrive pas à monter assez haut, il est emporté par l'eau, il ne s'en sortira pas vivant. Les ptérodactyles semblent sauver un mignon petit animal bloqué sous des débris, mais libéré, leur chef va en faire qu'une bouchée, ses sbires s'attaquent ensuite sauvagement à la queue qui dépasse de la bouche.

Tristesse. La mort du père est une catastrophe pour la famille Apatosaure, la mère n'a plus son mari, elle est fatiguée de devoir récolter la nourriture avant l'hiver, elle doit demander de l'aide à son fils. Discussion triste où le petit dinosaure explique comme sa famille lui manque, le petit humain lui fait comprendre que ses deux parents sont morts, Arlo parvient à montrer que son père est aussi mort. Arlo demande à son ami de rester avec une famille adoptive, plutôt que de rester avec lui, c'est poignant.

Moquerie. Le grand frère se moque de son chétif frère qui a peur des poules, il lui fait croire qu'il a été attaqué, mais c'est pour ensuite lui faire peur et rire.

Drogue. Le petit dino et son camarade mangent des fruits hallucinogènes, c'est montré comme marrant, ils rigolent bien (heureusement une image montre qu'à la fin ils ont un réveil difficile).

Peur en sursaut. Quand l'humain piégé surgit de l'herbe en criant.

VOCABULAIRE
Classique, et il y a peu de paroles.

Commentaires. Ce n'est pas pour les petits, même si l'apparence d'Arlo est plutôt enfantine. Il n'y a pas de vilain à combattre, mais dès la mort du père, le film est une succession de tensions, de mises en danger. En dehors du lien avec le Far West américain, le film manque d'un deuxième niveau de lecture, l'adulte n'aura pas vraiment de contenu à son niveau, heureusement il reste une animation parfaite et les émotions, bien présentes dans ce film (risque de larmes). À noter qu'en Suisse, ce film n'est pas tout public, on demande un âge légal de 6 ans et est conseillé à partir de 8 ans. En Suède, l'âge légal est 7 ans.

Thèmes. Dinosaure. Préhistoire. Évolution. Voyage initiatique. Apprentissage. Se dépasser. Estime de soi. Traumatisme. Peur. Travail. Vol. Amour parental. Protection parentale. Fratrie. Appartenance. Adoption. Foyer. Se décentrer. Religion. Vie après la mort. Deuil. Écologie. Méfiance. Temporalité. Religion. Danger. Animaux anthropomorphes. Fantôme.