ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

LA VALLEE D'EMERAUDE

Sans dégâts dès : 7 ans - Âge conseillé : 7 ans

DUREE
111 minutes
MONTAGE

Film de 2005. Une entrée en matière dramatique, puis du kawaï (mignon). Le graphisme oscille entre la nature luxuriante ou désertique. L'animation est dynamique, elle ose les gros plans. Il peut y avoir des flash-back, plutôt montrés en noir- blanc.

MESSAGE

Amitié improbable. Entre un loup et un chevreau. Cela part des points communs qu'ils ont entre eux. Ils devront faire face à leurs "familles" qui ne comprennent pas leur lien.

Homophobie. Un conte pour lutter contre le racisme ou l'homophobie (de nombreux passages peuvent laisser penser à une relation homosexuelle entre ces deux animaux, même si bien sûr ce n'est jamais explicite).

Danger. Dans l'adversité, on a besoin d'avoir quelqu'un auprès de soi. Protection.

Lutter pour ce que l'on sait être le bien. Difficulté de lutter contre ses instincts (le loup qui ne doit pas manger l'autre animal). Maîtrise de soi.

Imposition familiale. Critique des pressions familiales. Difficulté de vivre avec une famille qui n'accepte pas nos fréquentations, qui donne plein de bonnes raisons pour que l'amitié se termine. Ils seront contraints de se jeter à l'eau pour ne plus subir la pression, au risque de mourir noyés. Dans les familles, les tribus, il existe des chefs, des anciens, qui décident de l'orientation des choses. Fréquentation.

Tolérance. Ne pas rejeter l'autre, celui qui à priori ne nous plait pas.

Mort. On nous montre que l'on peut mourir. Sacrifice de soi. Une mère peut sauver son petit avant elle. Une amitié qui peut aller jusqu'au sacrifice de l'agneau.

Appartenance. Mieux vaut abandonner les siens s'il faut abandonner son amitié. Un conte difficile à accepter tant le choix de ces deux animaux est contre nature et difficile, ils ne feront plus partie des loups ou des chèvres, ils doivent vivre à l'écart, ce n'est que comme cela que cela peut fonctionner, c'est triste.

Asie. Un conte avec des valeurs très asiatiques, de plus on ne comprend pas forcément tout ce qui se passe si on n'a pas les codes (quand le loup perd son foulard vert, en fait c'est son déjeuner, il faut être asiatique pour comprendre que l'on porte sa nourriture accrochée autour du coup).

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Dès la première scène, on voit de gros loups agressifs et effrayants s'en prendre à une maman et son agneau. Si la mère parvient à sauver son petit, on la voit se faire manger. Il y a aussi une oreille de loup arrachée (avec sang qui gicle) par la chèvre. Le chevreau risque d'être emporté par le courant, ensuite autant lui que le loup se retrouvent dans l'eau torrentielle. On peut imaginer que le chevreau est mort. La scène de rébellion du loup contre sa meute, avec des yeux jaunes, des crocs, des morsures et du sang et une mise à mort juste évitée par une énorme avalanche qui engloutit tout le monde.

Tension. On peut penser que le petit chevreau peut se faire manger par un loup. Environnement. Scène de pluie et d'orage, avec le tonnerre qui attaque presque la petite biquette

Maltraitance psychologique. Les familles qui ne sont pas d'accord de l'orientation des deux amis, qui veulent punir, bannir ou tuer les fautifs. Mais, dans leur "bonté", ils veulent tenter d'exploiter cette amitié.

Tristesse. Perte de mémoire du loup, il est devenu plus agressif, il emprisonne son ami pour le manger.

VOCABULAIRE
Classique. Si vous avez l'occasion de le voir en japonais, c'est mieux, plus expressif.

Commentaires. La scène de rencontre des deux futurs amis peut être compliquée à saisir pour les plus jeunes, les animaux sont sensés ne pas se voir dans le noir, mais nous on a assez de lumière pour les percevoir. Ils ont toute une discussion plutôt comique parce qu'ils ne se rendent pas compte de qui ils ont en face d'eux.

Thèmes. Loup. Homosexualité. Tolérance. Imposition familiale. Fréquentation. Maîtrise de soi. Protection. Mort. Sacrifice de soi. Appartenance.