ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

Twilight 4

TWILIGHT - CHAPITRE 4 - REVELATION (PREMIERE PARTIE)

Sans dégâts dès : 14 ans - Âge conseillé : 14 ans

DUREE
107 minutes
MONTAGE

Film de 2011. C'est plutôt nécessaire d'avoir vu les autres films, on entre tout de suite dans le vif du sujet, sans présenter les personnages.

MESSAGE

Beaucoup de relationnel. Plein de sentiments (souvent liés à l'amour). Importance de pouvoir parler de ses sentiments, ses ressentis.

Relation au père. Difficulté pour le père de pouvoir laisser sa fille partir.

Amour impossible. Risquer sa vie et aimer quand même le vampire.

Mariage. Doutes et angoisses de la mariée (enterrement de vie de garçon, préparation de la fête, robe de mariée, coiffure). Avoir honte lorsque les parents ou amis font leurs discours.

Jalousie. Pas facile d'accepter que la femme que l'on aime se marie avec un autre.

Sexualité. Qui vient après le mariage. Nuit de noce, avec l'angoisse de bien faire, de ne pas faire mal. Les personnages vont être nus, mais les scènes sont suggérées, on ne voit rien.

Femme enceinte. Ici le bébé n'est pas attendu. La grossesse est un problème. Le père exprime bien que lui préférerait sauver sa femme, tandis que la mère souhaite sauver le bébé avant elle (sacrifice maternel). Message antiavortement.

Apparence. Beauté mise en avant, avec un mariage où la mariée doit être parfaite. Avec le contraste de la déchéance physique d'une femme enceinte.

Imprégnation. Étrange conception du lien chez les loups garou. Entre le couple et l'amitié, deux êtres peuvent être ainsi unis par un coup de foudre (ici Jacob va vivre cela avec un nouveau-né, légèrement bizarre).

Mort. On parle de la mort.

Force. Être le plus fort, puissant, viril, et tout et tout, donc sexy.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Bella se fait vampiriser par son bébé. Elle devient squelettique. Scène où elle tombe sous le poids de son bébé, on ressent ses différents os se briser. Scène assez poignante. Accouchement difficile. Ouverture du ventre au scalpel. Sang. On comprend qu'Edouard va accélérer la sortie du bébé avec ses dents.

Visuel effrayant. Monstre. Loups Garou. Animaux imposants, ils se montrent parfois agressifs, grognements, grosses dents, expression de domination. Différents moments d'agressivité entre les loups et les vampires. Cauchemar où tous les invités du mariage se retrouvent morts, ensanglantés, empilés les uns sur les autres.

Mort. On voit mourir Bella, les yeux fixes, avec de vaines tentatives de la réanimer. Flash forward où Belle sera morte et avec Jacob qui tue Edward.

VOCABULAIRE

Langage classique avec certains termes spécifiques à la série.

Commentaires. Si vous avez une adolescente qui se verrait bien devenir maman, vous pouvez peut-être freiner ses envies avec ce film. Scénario adapté pour les amatrices de la saga, les autres vont devoir supporter une moitié de film uniquement constitué d'un mariage et d'une nuit de noces, le reste c'est le bébé qui va arriver.

Thèmes. Vampire. Amour. Relation au père. Sexualité. Intérêt pour l'autre sexe. Naissance. Créer une famille. Apparence. Mort. Jalousie. Amour impossible. Force. Grossesse.

Ce que disent les autres. Pour FilmAges, l'âge légal est 14 ans "Dans la lignée des autres Twilight, ce pur produit commercial est calibré pour les adolescents et, surtout, les adolescentes. Truffé d'allégories à caractère sexuel ce film baigne dans le sang. Pas tant celui des vampires que celui d'un accouchement ou d'une femme en train de mourir. Ces images sanguinolentes sont assez éprouvantes. Hormis quelques bagarres, il faut surtout relever certaines scènes spectaculaires violentes et pouvant être anxiogènes, notamment celles de la grossesse, de la césarienne et de la mort de la mère. Elles sont loin d'être anodines pour les adolescent(e)s : on comprend bien que la relation sexuelle peut abîmer, détruire une femme, qu'elle laisse littéralement des marques. Même si on ne voit pas l'ombre d'un sein ou d'une fesse, tout cela reste assez glauque et l'hypervirilité d'un vampire (le lit en est détruit) peine à faire sourire. Sous couvert d'une grande histoire d'amour impossible et de jalousie, ce film peut donc être assez pernicieux dans la mesure où il est susceptible d'exercer identification et fascination (pour l'amour impossible, dangereux, "à mort"...) à l'âge où les adolescentes construisent leurs personnalités de femmes avec tout ce que cela implique au niveau psychologique ou hormonal. Réservé aux amateurs du genre."