ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

Tron Legacy

TRON L'HERITAGE - LEGACY

Sans dégâts dès : 11 ans - Âge conseillé : 13 ans

DUREE
126 minutes
MONTAGE

Film d'animation avec acteurs mélangés à des images de synthèse. Une ellipse nous envoie de 1989 à nos jours. Nous avons droit à tout un discours du père à son fils pour faire le lien avec ce que nous connaissons du premier film. Puis nous irons dans un monde parallèle. Effets de caméras impressionnants, on peut parfois perdre ses repères, rythme rapide.

MESSAGE

Voyage initiatique. Partir dans un autre monde pour découvrir le sens des responsabilités. Sans père, il n'a pas pu être remis à l'ordre et se croit tout permis. Il doit cesser ses enfantillages pour enfin devenir l'homme directeur d'une entreprise.

Responsabilité. Un jeune homme doit apprendre à accepter les responsabilités.

Travail monopolisant. Prendre conscience que ce qui est important ce n'est pas son travail, mais son enfant.

Impulsivité. Ne pas foncer tête baissée. Il faut parfois laisser le temps d'agir, ne pas être pressé pour que les choses puissent être résolues.

Relation au père. Sagesse du père, impétuosité du fils.

Totalitarisme. Critique du despote qui souhaite un monde parfait, allergique à l'imperfection, et qui purge son monde en n'hésitant pas à enclencher un génocide. On perçoit une critique d'une armée fasciste, avec un orateur qui arrange la foule et l'envie d'aller envahir les autres.

Cupidité. Critique d'une société informatique uniquement motivée par les profits, par son action boursière. La bonne voie, c'est de plus libéraliser les choses avec des logiciels libres.

Religion. L'existence des concepteurs. On parle de faux Dieux et du besoin de se rebeller ou de devenir leur égal. Magie de l'apparition de la vie, qui peut spontanément se manifester si les conditions sont bonnes. Questions existentielles

Le mal perd. Les gentils bleus gagnent, les traîtres blancs et les méchants rouges ne survivent pas.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Nombreux moment où le jeune héros ne comprend pas ce qui se passe et subit différentes agressions (emprisonné sur une plateforme avec un prisonnier à côté de lui le visage à moitié arraché. Il croit retrouver son père, mais c'est CLU, un programme qui veut le détruire. Jeté dans une arène pour un combat à mort, ses camarades se feront désintégrer les uns après les autres). Beaucoup de combats. Avec mort de personnages et musique très prenante durant ces moments tendus.

Malaise. Environnement sombre durant quasi la totalité du film, contrasté avec les lignes rouges ou bleues, unique lumière de ce monde de synthèse.

Tristesse. Sacrifice de TRON, qui en réalisant qu'il est devenu méchant va se projeter contre CLU. Sacrifice de Quorra qui risque la mort pour avoir été sauver le héros. Sacrifice du père qui va se faire exploser pour sauver son fils et détruire le méchant.

Mauvais exemple. Avec le héros qui se joue de la police, les semant feux éteints en moto, qui va entrer en effraction dans sa propre entreprise

VOCABULAIRE
Classique. Musique forte, très présente.

Commentaires. La suite du premier opus, un film culte des années 80. Les effets spéciaux et le rajeunissement de Kevin Flynn sont impressionnants. Un film de science-fiction avec une fin qui peut laisser envisager une suite.

Thèmes. Voyage initiatique. Responsabilité. Jeu vidéo. Impulsivité. Relation au père. Travail monopolisant. Cupidité. Véhicules. Religion. Totalitarisme.

Ce que disent les autres. Pour FilmAges, l'âge suggéré est 14 ans "Ce film très esthétique vaut surtout par son univers graphique original, mis en valeur par le procédé de la 3D pertinent en l’occurrence. L’histoire, qui va du réel au virtuel pour revenir au réel, sera peut-être difficile à suivre pour les plus jeunes spectateurs. Ils auront également de la peine à saisir la problématique du double ou la recherche de l’idéal de perfection dans la mesure où les propos sont un peu dilués dans les actions spectaculaires. Les effets spéciaux et la violence (combats, désintégrations des personnages) peuvent susciter une certaine inquiétude. Un bel exemple de la banalisation de la violence des jeux vidéo et de la confusion entre le réel et le virtuel. Le film est assez long."