Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Les Trolls

LES TROLLS

Sans dégâts dès : 7 ans - Âge conseillé : 7 ans

 

DUREE
92 minutes
MONTAGE

Film en images de synthèse de 2016. Ellipse. Il peut se passer plusieurs choses en même temps.

MESSAGE

Bonheur. Nous pouvons tous avoir droit au bonheur, nous l'avons à l'intérieur de nous, c'est nous qui pouvons le ressentir.

Joie de vivre. On revalorise les petits personnages heureux de vivre, qui s'aiment et ne pensent qu'à s'amuser. Optimisme. Les Trolls sont des optimistes de naissances, on revalorise cette façon de voir, même si une graine sarcastique viendra balancer le tout est beau et gentil (il faut quand même faire face à la réalité).

Critique de la consommation. Il ne faut pas rechercher le plaisir dans la consommation des choses rares ou dans ce que les autres veulent nous proposer comme indispensable, car c'est dans le lien à l'autre que l'on peut vraiment vibrer. Plaisir de l'existence. On peut être heureux par soi-même, nous n'avons pas besoin d'une consommation pour cela, c'est à l'intérieur de nous.

Apparence. Nous sommes dans un monde plein de couleurs, avec de petits personnages lookés et en plus avec des paillettes. Quand on est trop sérieux, on est plutôt gris. Les vilains Berguns sont moches et gros, tandis que les gentils Trolls sont mignons. Pour se revaloriser, il faut changer son apparence, mettre des hauts talons et avoir une démarche de racaille. Mignon. On tente de nous faire comprendre que ces Trolls sont mignons (c'est une question de point de vue, mais il est vrai que face aux Berguns ce n’est pas compliqué).

Musique. Beaucoup de chansons, les Trolls apprécient vraiment ce qui est plutôt pop actuel, limite un peu disco rap. La musique peut rendre tout le monde heureux, même un peuple de dégénéré. Danse. Les personnages aiment se bouger lorsqu'ils chantent.

Fête. Les Trolls s'amusent, créent une party pour être heureux (cela ressemble à une grosse fête en boite de nuit).

Aider l'autre. Lorsque l'on a des amis en danger, il faut les aider. Ne pas abandonner ceux qui ont besoin d'aide, même si cela peut nous mettre nous-mêmes en danger. Ne pas laisser de compagnon en difficulté, personne ne doit rester derrière. Appartenance. Faire partie d'un peuple où l'on se soutient.

Chagrin d'amour. Poppy semblait bien apprécier Creek, c'est pourtant lui qui va être responsable de la capture de toute la communauté. Brigitte aime le prince des Berguns en secret. Branch semble aimer Poppy qui ne s'en rendait pas compte. Déclarer son amour. Importance de se livrer à l'autre, on voit Branch dire à Poppy qu'il l'aime et ils sont heureux ensemble.

Être prévoyant. On nous montre un Tolls qui craint le retour des méchants et qui tente de se préparer, d'avertir les autres. Crier au loup. Mais à force son anxiété a plutôt tendance à le mettre en retrait de la société et plus personne ne s'inquiète des choses. Insouciance. Ne pas vouloir s'inquiéter des problèmes.

Culpabilité. Si Branch ne se sent plus l'envie de chanter, d'avoir de la joie de vivre, c'est parce qu'il se sent coupable, sa grand-mère s'est sacrifiée pour qu'il puisse avoir la vie sauve. Traumatisme. Face à un évènement difficile, on peut changer sa façon d'être, et il faut dépasser ce problème si l'on veut un jour aller mieux.

Solitude. On nous montre la difficulté de vivre lorsque l'on craint le monde extérieur, lorsque l'on a peur du danger. Branch a créé une sorte d'abris pour vivre en sécurité

Pouvoir. La chef cuisinière recherche le pouvoir, et ce n'est pas bien.

Végétarien. On nous montre que ce n'est pas vraiment sympathique de manger du vivant. Sans parler d'animaux et de végétarisme, le film montre que le plaisir de la nourriture ne doit pas passer par tuer une entité vivante. Aliment. Le plaisir du gout apparait lorsque l'on mange quelque chose d'apprécié. Ici les Berguns ont qu'un seul intérêt, c'est manger du mignon petit Troll pour se sentir heureux.

Leader. Un bon roi doit sauver tout ses sujets. On verra que Poppy va suivre son exemple et ne pas hésiter à se mettre en danger pour aider ses amis en danger, ce qui fera d'elle la nouvelle reine. Responsabilité. Assumer quand on est chef. Il ne faut pas que penser à soi ou à s'amuser.

Mort. On nous montre que l'on peut mourir, que cela peut être rapide. Même si la mort est bien présente, avec aussi la disparition d'une grand-mère, on ne la rend pas vraiment visible.

Exploitation. Critique d'un peuple qui en exploite un autre.

Histoire racontée. L'histoire du début est racontée par le petit bébé princesse, que l'on retrouve adolescente dans le film.

Soutien parental. On voit que chez les Tolls, le parent est aimant, chez les Berguns le père du prince lui renvoie simplement que s'il ne mange pas de Trolls, il ne pourra jamais être heureux.

Trahison. Creek meilleur ami de Poppy va trahir ses amis pour ne pas se faire manger, il reste dans la zen attitude, mais sera responsable de la capture de toute la communauté Trolls. Il finira mal, et personne ne s'en inquiète.

Force du faible. Un petit gentil peut bien se débrouiller contre de grands méchants.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Le film commence par le Trollstice, avec les vilains Berguns qui se réjouissent de pouvoir tuer et manger les Trolls, on nous montre de gros couteaux que l'on affute. Les Berguns recherchent les Trolls, ils creusent le sol, et des pèles découvrent le chemin emprunté par ce petit peuple. Le roi est retenu par son vêtement, il parvient à lancer hors de portée une série de ses sujets, mais il semble qu'il n'a pas survécu, on ne le voit pas arriver. Scène de panique, un Berguns, la cuisinière, apparaît durant la fête, elle est énorme, sourit avec ses grosses dents pointues et commence à attraper tous les petits Trolls, on craint sa grosse main, tous les amis de la princesse sont capturés, le roi Peppy est sauvé de justesse. Les deux yeux lumineux de la Berguns observent s'ils ne sont pas cachés, c'est effrayant. Le temps d'une chanson, Poppy qui doit sortir de chez elle pour la première fois tombe de haut, découvre une succession de mort de bêtes qui s'attaquent les unes aux autres, un serpent qui veut la croquer, un oiseau qui veut la croquer, des éléments difficiles à traverser, se faire croquer, tomber, tout cela avec le sourire parce qu'elle chante. Elle finirait mangée par des araignées qui lentement descendent vers elles, en s'approchant dans une musique stressante avec leurs grosses dents, si Branch n'avait pas finalement décidé de l'aider, il envoie les bestioles dans une grosse bouche d'un monstre qui heureusement va s'endormir plutôt que de s'intéresser à lui. Chef donne au prince un des Trolls à manger, on le voit ouvrir la bouche, prêt à l'engouffrer,mais se retient, il va de nouveau vouloir le manger, ils font durer le stress plusieurs fois, sous les yeux de ses amis qui ne peuvent rien faire. Branch et Poppy s'accrochent à la robe d'une servante Berguns. Brigitte découvre les Trolls qui s'échappent, elle tente de les maintenir. Les Trolls qui tenaient de sauver leur ami se font courser par un crocodile à grosses dents, ils doivent fuir, ils sont projetés à travers une fenêtre, mais parviennent quand même à récupérer le médaillon où étaient leur ami, sauf que lorsqu'ils l'ouvrent, il n'y est pas et qu'ils se retrouvent emprisonnés par Chef. Chef va vouloir utiliser ses gros couteaux pour tuer les héros, elle est éjectée hors du château, elle prend feu, le vilain traitre Creek est dans sa poche.

Malaise. L'introduction du début nous montre que les vilains Berguns mangent les Trolls. Ces petites créatures ont une cage qui enferme leur arbre pour qu’ils soient mangés une fois par année. Effet de gag avec une scène de comique de répétition où un Troll angoissé surgit dans différents moments, il surgit durant un enterrement en renversant le corps du défunt. On réalise qu'un méchant Berguns a vu la lumière de la fête et que les Trolls ne sont plus en sécurité. La princesse Poppy se retrouve dépitée à ne pas savoir quoi faire face à l'agression. Branch a travaillé pendant des années pour se créer son abri et lorsqu'ils en ont besoin, toute la communauté Trolls viennent le squatter sans rien lui demander. Poppy se lit son histoire, elle réalise qu'en avançant vers les Berguns, elle va se retrouver la tête arrachée de son corps. Étrange passage avec un bonhomme nuage plutôt moqueur que Branch ne va pas supporter, il finira par lui courir après pour le planter avec deux bâtons pointus. Rire sardonique de Chef lorsqu'elle dit qu'elle va devenir souveraine, offrant les Trolls aux Berguns. On craint que les Trolls qui sont cachés en coiffure sur Brigitte soient découverts, sa coiffure s'enlève, puis Chef qui arrive risque de la reconnaitre. Brigitte va laisser les Trolls s'échapper, elle risque la colère de ses congénères, on va la voir être menacée, des lances pointées contre elle.

Tristesse. Pathétique histoire de Branch qui se sent responsable de la mort de sa grand-mère. Enfant, pendant qu'il chantait, il n'a pas entendu venir un Berguns, sa grand-mère l'a poussé et s'est fait manger à sa place. Trahison de Creek qui semblait pourtant être l'amoureux de Poppy. Tout le monde se retrouve capturé, Poppy en devient sarcastique, moment de découragement où tout le monde est triste, tous les Trolls deviennent gris.

Moquerie. Si les personnages Trolls sont montrés sympathiques au premier degré, on réalise bien que cette surabondance de gentillesse est moquée par moment (au début de l'histoire avec les chants et des danses et les calins à outrance) (à travers différentes personnalités de Trolls, celui qui est tout zen namasté, le tout petit mignon qui a une grosse voix grave, Biggie qui promène son ver de terre et l'habille pour les occasions) (les gentilles activités comme le scrapbooking sont moquées, les cupcake son des cacas) (...), il ne fait pas si bon être un mignon. Chez les Berguns, pathétique Brigitte qui aime son roi en secret et qui chante son amour, elle s'entraine pour le séduire avec des positions sexy limites vulgaires. Le prince apprécie les bavettes de bébé. L'amour entre eux est plutôt risible, avec une pauvre fille qui ne peut que réciter ce qu'on lui dit de dire. Un bonhomme nuage est juste bon à être jeté en bas du sommet.

VOCABULAIRE
Classique. De nombreuses chansons.

Commentaires. Un film qui peut se voir à travers les yeux d'enfants, pour y voir que du mignon. Mais avec beaucoup de sarcasmes perçus si on est un adulte. Sous couvert de petit film pour enfant, nous découvrons surtout un film avec différentes moqueries plutôt cachées, on voit un film sur du mignon, avec tout du long des dénigrements de mignon. Une succession de mises en danger, de fuite et de tentative de s'échapper, et celui que l'on tente de sauver et pour qui on se met en danger, celui qui montre une image de type zen et cool va en fait trahir la communauté (et on veut nous faire croire que c'est un divertissement pour les très jeunes). Une des thématiques est pourtant intéressante, ne pas croire que les plaisirs ne sont que ce que l'on veut nous faire avaler (on a fait croire aux Berguns qu'il n'y avait qu'en mangeant des Trolls qu'ils pouvaient être heureux, un peu comme on tente de nous faire croire que c'est en achetant des produits de consommation que l'on sera heureux, quand finalement c'est dans le lien à l'autre, avec ce que l'on a en soi que l'on prend du plaisir, ou en dansant ou chantant, ou en se câlinant). Autant l'expression de la joie continuelle des Trolls est au début énervante, autant le monde des Berguns est déprimant avec leur succession de personnages pathétiques. Plutôt pour ceux qui veulent passer un moment pour se moquer des gentils naïfs (mais il faudra supporter les chansons pop).

Thèmes. Mignon. Joie de vivre. Optimisme. Consommation. Apparence. Musique. Danse. Fête. Aider l'autre. Chagrin d'amour. Culpabilité. Traumatisme. Solitude. Histoire racontée. Trahison. Aliment. Mort. Végétarien. Exploitation. Leader. Responsabilité. Force du faible.