ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

Toy Story 3 pour les enfants en dvd

TOY STORY 3

Sans dégâts dès : 7 ans - Âge conseillé : 8 ans

DUREE
100 minutes
MONTAGE

Film en images de synthèse que vous pourrez même goûter en 3D. Si l'intrigue de base n'est pas trop complexe et peut être comprise par les enfants, nous allons suivre plusieurs évènements en même temps, avec des séquences qui jonglent entre les différents personnages. Ces effets peuvent se révéler complexes pour les plus jeunes. Nous aurons aussi plusieurs types de flash-back, des moments très rythmés...

Le générique de fin continue le film, avec un retour dans la garderie qui, sous l'impulsion de Ken et Barbie, est devenue toute autre.

MESSAGE

Jeu. L'introduction du film est une aventure que vivent tous les personnages. Nous comprenons ensuite que cette petite intrigue est une invention du jeune Andy. Les jouets permettent à l'enfant de se créer de fantastiques histoires, ils stimulent l'imagination. Imagination.

Jouet. Importance du lien que l'on peut tisser avec ses jeux, ceux avec lesquels on a vibré des années. Ce peut être un cadeau merveilleux que l'on peut faire, de transmettre ses jouets à un nouvel enfant (une belle scène vraiment poignante à la fin). Transmission.

Temporalité. Le temps qui passe. Les enfants qui grandissent pour entrer dans le monde des adultes. Pour la mère d'un jeune homme de 17 ans, accepter que les choses changent. Si on peut rester avec l'autre, c'est dans son coeur, son souvenir, il faut le laisser grandir.

Sens de l'amitié. Vouloir aider, protéger. Esprit d'équipe, tentative de rester soudé, nécessité de croire ce que l'autre dit, tenter de rassurer, mais aussi accepter les chemins différents, oser faire ses propres choix. Ici finalement c'est le groupe qui est revalorisé et mis en avant. Woody préfère cela que de vivre dans l'exclusivité d'une relation avec son propriétaire, il y a un certain sens du sacrifice. Il va aussi oser remettre en cause ses idées en fonction de ce que nous voulons vivre avec nos amis. Appartenance. Mettre le groupe comme plus important que soi-même.

Intégration. Permettre aux nouveaux venus d'être vraiment intégrés, pas utilisés dans un rôle que personne ne veut.

Préférence. On n'est pas tous égaux dans le lien qui est tissé à l'autre. On voit que Woody est le préféré d'Andy, c'est lui qui est choisi pour aller à l'université. D'autres jouets ont été vendus dans des vides greniers (la bergère ou Siffli), les soldats verts préfèrent s'enfuir que de finir dans la poubelle et d'autres risquent de finir au grenier.

Fréquentation. Ceux qui côtoient Lotso ont finalement accepté sa façon de voir égoïste. Barbie trouve un Ken et lui permettre de faire sa rédemption.

Drague. Jessy va tomber sous le charme de la galanterie espagnole

Méfiance. Ne pas toujours se fier aux apparences. Des personnes qui peuvent ressembler à de gentils vieux nounours peuvent se révéler de méchantes personnes. Manipulation. Exemple de personnes qui savent tromper leur monde.

Abandon. Avec une explication de l'origine de la méchanceté (ici c'est lié à un traumatisme d'abandon, quand on souffre trop, on ne laissera pas les autres vivre leur vie). Besoin d'attention. On a tous besoin d'être importants pour l'autre.

Critique d'un système dictatorial. Critique des bandes de méchants qui usent de leur position pour prétendre faire partie du clan des privilégiés, ceux qui ne se mettent pas en danger.

Jeu d'argent. Petites parties de jeux d'argent Monopoly.

Homme avec intérêts de fille. Le personnage de Ken, traité d'accessoire ou de jouet de fille est intéressant. Il se sent différent des autres qui n'aiment pas comme lui le monde de la mode, qui n'ont pas de garde-robe. Il y aura le long du film quelques allusions à ses côtés féminins. Quand le bibliothécaire remarque qu'il a des chaussures à talon rose, il s'imagine que c'est une de ses lubies (pas que c'est en fait Barbie), quand Woody trouve que Barbie lui envoie une lettre avec une belle écriture (c'est en fait Ken qui écrit). D'un statut de méchant, il va, transcendé par l'amour d'une femme, devenir un gentil. Excentricité.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Des situations périlleuses: un pont qui s'écroule et le train de Woody qui va s'écraser au fond du ravin, une explosion nucléaire de ouistitis rouges, un sac-poubelle qui contient les jouets est confondu avec des détritus, on croit qu'il est jeté dans le vide-ordure et écrasé.

Personnages agressifs. Si Lotso a l'allure d'un gentil ours, il représente l'autorité dominante et monstrueuse que l'on ne peut pas remettre en cause, il utilise les autres pour ses basses besognes. Malgré le fait qu'il est sauvé par Woody, il va consciemment les abandonner à une mort certaine, quand on aurait pu penser qu'il allait rendre la pareille. Le personnage du grand bébé peut se montrer effrayant, avec son oeil à moitié fermé, il a un rôle menaçant, le bras droit sans cervelle de Lotso, mais il va montrer par ailleurs aussi des souffrances de tout petit, difficile à supporter quand on le voit pleurer, maltraité. Quand il réalisera l'ultime trahison de son chef, il se retournera contre lui (personnage "sbire" parodiant des films plus adultes).

Tristesse. Flash-back qui montre l'abandon de Lotso et ses amis, leur voyage sous la pluie, les éclairs. Quelques moments tristes.

Malaise. Beaucoup de situations difficiles pour nos héros. Le monde de la garderie se révèle être un système totalitaire qui ressemble à un milieu carcéral. On y trouve différents personnages qui incarnent bien ce monde dur et cruel. Quand ils sont dans leurs bacs comme en prison, quand ils tentent de s'enfuir en organisant une véritable évasion avec plein de moments stressants (séance où Buzz se retrouve attaché et où on le réinitialise et se liguera ainsi contre ses anciens amis, s'enfuir des cellules, contenir celui qui gère les caméras de surveillances, éviter les tours de garde, les murs d'enceinte, l'apparition soudaine du méchant et risque de se faire rattraper, beaucoup de scènes en pleine nuit). Flash-back stressant qui montre que les jouets qui tentent de s'enfuir de la garderie sont vite rattrapés.

Maltraitance. Moment de grande frayeur dans la décharge, quand ils risquent de se faire écraser par les immondices, quand les jouets se retrouvent sur un tapis roulant qui les mène vers un broyeur, puis dans une fournaise, tout semble perdu à la fin. Grand moment de tristesse pour ces personnages qui se résignent à la mort en se tenant par la main, on nous plonge dans une émotion forte, tragique et beau à la fois.

VOCABULAIRE
Classique. Dans une partie du film, Buzz parle espagnol, tout est en sous-titre (pas évident pour les plus jeunes qui ne savent pas lire).

Commentaires. Un film en tous points impressionnant. Les adultes devraient apprécier les deuxièmes degrés et les moments poignants, sensibles. La version espagnole de Buzz est assez comique et déclenche les rires des parents, mais pas certains que les enfants saisissent. Les plus jeunes retrouveront tous leurs personnages favoris, dans une aventure trépidante, et pleine de bons messages. Des moments d'humour sympathique. Peut-être dommage que les cinémas prétendent que ce film soit visible dès trois ans, il y a quand même des scènes dures et stressantes. Sept ans c'est un minimum, et avec accompagnement.

Thèmes. Amitié. Jeu. Imagination. Temporalité. Fréquentation. Méfiance. Manipulation. Amitié. Appartenance. Drague. Abandon. Excentricité. Intégration. Transmission. Besoin d'attention. Équipe.

Le premier film, le deuxième film, le troisième. Courts-métrages. Noël : Hors du temps. Halloween : Angoisse au motel. Toy Story Toons : Mini Buzz, Rex le roi de la fête, Vacances à Hawaï.