Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

Tiger et Bunny

TIGER & BUNNY

Sans dégâts dès : 11 ans - Âge conseillé : 12 ans

DUREE
24 minutes par épisode
MONTAGE

Série d'animation de 2011, avec beaucoup de détails, des effets de synthèse qui se fondent bien dans l'animation classique. Flash-back. Plusieurs intrigues en même temps. Un épilogue souvent après le générique de fin. Si on peut avoir l'impression que les épisodes peuvent se voir indépendamment les uns des autres, ils vont assez rapidement se lier.

MESSAGE

Critique de la TV-réalité. On nous présente le besoin de faire du spectacle, d'introduire de la publicité, garder les personnes qui font monter l'audimat. On nous montre la gestion des programmateurs, avec le risque que pourraient prendre les journalistes qui veulent faire le buzz. Star-système.

Faire partie d'un groupe. Découverte des personnalités qui se cachent derrière le costume de superhéros. On nous dévoile petit à petit les différents justiciers sans leurs masques. Leurs interactions lorsqu'ils se retrouvent dans leurs locaux communs. Coopération. Si au départ c'est un peu chacun pour soi, les grands méchants finaux les feront travailler tous ensemble.

Lutte du bien contre le mal. On peut choisir d'utiliser ses facultés pour être gentil ou méchant. On nous montre aussi des motivations qui tournent autour de la notoriété ou de l'argent ou le besoin de faire disparaître le mal en tuant les bandits.

Conflit de générations. Devoir partager la vedette avec une personne plus jeune, se sentir hors jeu, devoir prouver ses qualités quand le public apprécie plus le charme de la nouveauté. Deux personnes différentes vont apprendre à s'apprécier. Cela passe tout d'abord par de l'indifférence, de la moquerie, puis le respect va s'instaurer.

Traumatisme. Barnaby garde en lui un secret lié à la mort de ses parents assassinés (deuil). Des flash-back lui feront revivre cette scène enfant. Vengeance. Il a de la peine à pouvoir sortir de ce traumatisme et est poussé par un désir de vengeance. Ce sera le fil rouge de la série, avec des grands méchants à la clé.

Références japonaises otaku. Les marques de publicité, le style des héros, culture de l'idole.

Homosexualité. Un des héros est un noir maniéré, avec des habits de style travesti. Une expression de l'homosexualité plutôt réductrice.

Quête identitaire. Importance du choix, savoir prendre la voie du soutien à l'autre, être clair avec soi-même et se sentir bien.

Relationnel. Être attentif à l'autre, lui préparer une fête d'anniversaire. Lien aux parents.

Intégration. Difficulté de se sentir différents, de se sentir rejeté. Nécessité d'être reconnu et d'être bien guidé.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Risque de dégâts collatéraux, des éléments s'arrachent aux édifices et d'innocents citoyens risquent de mourir écrasés. Les méchants peuvent se montrer agressifs: un géant statue de pierre va écraser les héros, des civils risquent aussi de subir des attaques, on joue avec l'effet que les personnages risquent leur vie. Personnage mystérieux qui brûle les gens vifs. Il peut y avoir des scènes avec des armes, des méchants qui braquent une banque. Une bombe déposée dans un lieu public, la problématique du désamorçage.

Allusions sexuelles. Un homme seul regarde certains sites.

Tristesse. Tiger se retrouvera accusé de meurtre. Aucun de ses amis ne va se souvenir de lui, il se retrouve seul à devoir laver son honneur.

VOCABULAIRE

Langage classique.

Commentaires. Une série où on nous dévoile l'humanité des héros, où on a accès à ce qui se cache derrière le masque. Intéressant, mais ce n'est pas pour les plus jeunes.

Thèmes. Superhéros. Star-système. Télévision. Coopération. Traumatisme. Équipe. Deuil. Vengeance. Asie. Homosexualité. Quête identitaire. Intégration.