Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

Sherlock Holmes en dessin animé

SHERLOCK HOLMES

Sans dégâts dès : 6 ans - Âge conseillé : 6 ans

DUREE
26 minutes par épisode
MONTAGE

Série d'animation de 1984. L'introduction nous montre souvent le problème à résoudre.

MESSAGE

Résoudre un problème. Esprit de déduction. Parvenir à comprendre des choses avec le sens de l'observation et l'intelligence. Le détective parvient à saisir des choses en analysant bien.

Intelligence. Trouver différents stratagèmes pour parvenir à ses fins. Ingéniosité. Les enfants apprécieront les idées de Moriarty ou de Holmes, ce n'est pas toujours réaliste, mais plutôt dynamique.

Amitié. Holmes et Watson s'entraident, fonctionnent bien ensemble.

Aider l'autre. Holmes et Watson se mettent à la disposition des personnes qui ont des problèmes (on ne parle ici (presque) jamais de salaire, on peut avoir l'impression qu'ils travaillent gratuitement). Don de soi. Les personnes gentilles sont prêtes à se mettre en danger pour protéger l'autre. Une femme est prête à donner sa précieuse émeraude pour être avec son prince.

Le bien contre le mal. Bon exemple de celui qui aide et est gentil, en comparaison du méchant qui est voleur et exploiteur. Identification au héros. Sherlock Holmes est tellement lisse et sans véritable personnalité qu'il pourra permettre à l'enfant de s'identifier à lui. Droiture.

Vol. Les méchants perdent. Ceux qui tentent de voler, ceux qui ne pensent qu'à amasser des richesses ou recherchent le pouvoir perdent à la fin de l'épisode.

Besoin de posséder. Le méchant veut toujours obtenir des choses, voler. On n'a pas besoin de cela pour être heureux. Critique de l'appât de l'or. Les méchants sont souvent intéressés par l'argent.

Amour. Certains épisodes vont montrer des personnages s'aimer (une demoiselle qui aimait un prince doit épouser le fils de l'associé de son père, une critique du mariage arrangé. Des amoureux qui font un tour en barque. Une demoiselle qui engage Holmes pour disculper son amoureux. Watson qui n'est pas insensible à la gouvernante de son ami.

Besoin de revalorisation. Moriarty a besoin d'être revalorisé, d'être reconnu ou célèbre. Une personne frustrée peut faire de vilaines choses.

Animaux anthropomorphes. Les personnages ont des traits d'animaux, mais ils ont des fonctionnements humains.

Mauvaise fréquentation. On nous montre les sbires de Moriarty qui ont toujours une position de dominé, mieux ne vaut pas être l'acolyte d'un méchant. Exploitation au travail.

Angleterre en 1900. Ce n'est pas toujours très réaliste, mais cela nous donne une petite idée de l'époque.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Une série où on peut voir des personnages menacés par des armes. Un bateau pirate tire sur un bateau à vapeur, puis sur la petite embarcation de Holmes (ils doivent fuir, sont pourchassés, le bateau des méchants parvient à passer malgré les obstacles, les héros sont projetés en l'air et atterrissent sur une île, risquent de tomber de tomber en bas de la falaise). Différentes courses poursuites. Momie qui se redresse en plein musée, tous les visiteurs s'enfuient. Devoir monter des escaliers vertigineux et risquer de tomber en bas d'une tour. Deux amoureux sont sur une barque, un navire qui était à côté d'eux se fait agresser par une chose sous marine, leur embarcation chavire, les vagues les séparent, le jeune homme semble s'être fait aspirer par un tourbillon. Traverser un couloir sous-terre et risquer d'être transpercé par de nombreuses lances qui se déclenchent, puis risquer de se faire écraser par une grosse pierre qui leur fonce dessus, les escaliers qui s'effondrent ou l'eau qui risquent de les noyer quand la grotte sera complètement remplie, on voit Watson couler, les murs se referment et risquent d'écraser les héros (différents pièges). Risque de tomber en bas d'une fenêtre. Risque de glisser en bas d'une falaise. L'inspecteur accroché à un tonneau suspendu à une montgolfière se fait tirer dessus. Risque d'être frappé par la foudre, explosion. Calèche qui risque de tomber dans un précipice, un des chevaux a glissé dans la falaise. Un avion risque d'exploser, les héros doivent fuir. Holmes et Watson sont assommés, on réalise que Moriarty a la nuit pour trafiquer un appareil, il y a le risque qu'il explose, Holmes va tenter d'y remédier et risque différents accidents en plein vol.

Tensions. Beaucoup de moments de mystères où l’on ne sait pas vraiment ce qui va se passer (pourquoi un navire-pirate tire de boulet de canon contre un bateau à vapeur, pourquoi une mariée a disparu. De nuit, un bateau se fait couler par de grosses griffes sorties de l'eau, l'équipage doit sauter, le capitaine semble englouti par un tourbillon). Moriarty fait des pressions sur un prince pour qu'il lui donne l'émeraude promise, sinon il ne l’aidera pas à sauver son amour. La pierre de rosette qui semble voler toute seule, certainement volée par une momie. Kidnapping en pleine nuit de trois personnes. Crainte d'être découvert.

Malaise. Des personnages sont dans des situations compliquées et ont besoin de l'aide de Holmes (un homme qui a volé ses anciens amis pirates est menacé de mort. Un trésor "national" se fait voler. Un fils accusé d'un vol, il s'enfuit, on sait pourtant que ce n'est pas lui). Des moments d'agressivités (un homme brusque avec un enfant, il le pousse violemment. ). Une petite fille a l'impression que les méchants en veulent à sa poupée. On apprend le passé de Mme Hudson, juste après son mariage l'avion où elle se trouvait avec son mari a explosé, elle s'est retrouvée veuve. Un méchant qui s'échappe. Si Moriarty échoue à chaque fois ses plans, il parvient quand même à toujours se sauver.

Visuel effrayant. Une nuée de chauves-souris avancent dans un passage sombre.

Santé. Fumer. On voit Holmes toujours la pipe à la bouche. Alcool. On peut voir des personnages qui boivent de l'alcool.

Moquerie. Les sbires de Moriarty sont souvent pathétiques, on se moque bien d'eux. Critique de la police. L'inspecteur de Scotland Yard est montré comme bête, il ne résout jamais rien (arrive toujours en retard) et est plutôt agressif.

Banalisation de la violence. Finalement les malversations de Moriarty sont tournées en ridicule. Les personnages subissent des dangers qui devraient les faire normalement mourir, et on peut en rire.

VOCABULAIRE
Classique.

Commentaires. Le début des tensions avec un méchant (mais Moriarty est plutôt pathétique, il ne réussit pas ses coups, le doublage français nous le rend plutôt risible), il ne risque pas de faire trop peur aux enfants. Les histoires sont plutôt complexes, avec différents rebondissements, mais les personnages sont sans surprise. Le fait que cela soit des animaux plaira aux plus jeunes, mais certains épisodes sont un peu plus stressants que d'autres (le glaive des magiciens ou l'aérospatiale par exemple), à six ans, au début, mieux vaut être accompagné pour saisir que le méchant ne parvient jamais à faire le mal.

Thèmes. Animaux anthropomorphes. Cupidité. Revalorisation. Résoudre un problème. Aider l'autre. Vol. Exploitation. Droiture. Angleterre. Historique.