Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

rose et violette, trois court-métrage

ROSE ET VIOLET - ROSE ET VIOLETTE

Sans dégâts dès : 9 ans - Âge conseillé : 11 ans

 

DUREE
27 minutes
MONTAGE

Court-métrage de 2011. Technique numérique à mi-chemin entre le papier découpé et la pâte à modeler. Ellipse au début de la série. On va suivre plusieurs choses en même temps.

MESSAGE

Quête identitaire. Trouver sa voie. Importance de découvrir ce que l'on aime (une des deux soeurs deviendra acrobate, l'autre chanteuse) chacun peut faire quelque chose qui lui correspond. En grandissant, on peut finir par se différencier (même si cela passe par une perte). Importance d'être reconnu.

Soeurs siamoises. Avoir un lien très fort entre soeurs. Entraide, mais aussi domination de l'une sur l'autre, jalousie. Ce ne sera que séparé qu'elles pourront vivre pleinement ce qu'elles apprécient chacune.

Handicap. On nous montre des personnes qui n'ont aucun problème avec leur handicap, elles ont même réussi à l'utiliser comme avantage. Il n'empêche qu'elles sont proches des monstres de foire.

Dispute. L'amour peut séparer deux soeurs, surtout si elles sont amoureuses de la même personne.

Jalousie. On voit que l'amour peut créer des tensions entre deux soeurs. L'animal de Louis n'apprécie pas que des personnes s'intéressent à son maître, il s'en prend à des filles qui sont tombées amoureuses de lui, puis à un autre animal qui l'aidait à faire de la musique

Timidité. Il ne faut pas se fier aux apparences. L'homme le plus fort du monde peut être un grand timide.

Monde du cirque. La différence fait l'objet de spectacle et de la performance. On met en évidence ses spécificités, avec de l'entrainement, et on se confronte au public.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Une grosse bête s'énerve dans sa cage, elle attrape une des deux soeurs et l'avale. La grosse bête monte sur la corde pour s'attaquer aux filles qui ne la voient même pas. Le monstre va avaler Violette qui cherchait sa soeur partout.

Tristesse. On voit le temps qui passe, l'hiver qui laisse la petite roulotte seul au milieu d'une place vide. Avec Violet à l'hôpital. On voit aussi Louis qui ne peut plus jouer, il n'a plus qu'un bras. Louis pleure son monstre mort (finalement sauvé par Rose).

Malaise. Inquiétante créature dans une cage, grognements. On réalise que les filles sont amoureuses de la même personne. Réveil de Violet qui ne trouve pas sa soeur. Rose qui rate son numéro, elle se fait huer par les spectateurs. Sang. Les deux soeurs tombent de haut, leurs bras se séparent, on les voit inanimées au sol, le sang coule de leur bras. L'homme qu'elles aiment préfère sauver son animal qui en lui tombant dessus lui arrache un bras, qu'il tente de remettre, mais on voit bien qu'il est arraché. Pendant tout cela, le cirque prend feu et la foule hurle.

Misère sociale. Les deux soeurs sont abandonnées bébé, on les voit brimées dans leur école orphelinat, elles s'enfuient et mendient dans le froid pour s'en sortir.

VOCABULAIRE
Classique.

Commentaires. Un beau court-métrage sur la nécessité de prendre ses distances avec l'autre et de trouver sa propre voie. Mais des moments peuvent être difficiles à vivre, le film est intéressant pour des adultes, pas vraiment pensé pour des petits.

Thèmes. Quête identitaire. Fratrie. Handicap. Cirque. Jalousie. Pauvreté. Timidité. Dispute.

Il fait partie d'un film "Rose et Violette" constitué de trois courts-métrages, La chose perdue - Aleksandr - Rose et Violet