Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Rio 2

RIO 2

Sans dégâts dès : 8 ans - Âge conseillé : 8 ans

 

DUREE
102 minutes
MONTAGE

Film en images de synthèse de 2014. On joue souvent avec des événements qui ont lieu en même temps, on va suivre ce qui se passe pour les humains et les oiseaux, le rythme peut être rapide. Flash-back. Un voyage en ellipse. Pour les enfants, ce n'est pas du tout linéaire, ça part dans plein de directions. On ne nous présente pas vraiment les personnages, mieux vaut avoir vu le premier film.

MESSAGE

Écologie. Critique de la déforestation dans la forêt amazonienne. Revalorisation de la nature, d'une vie sans les technologies qui pourrissent les enfants (écouteurs, iPod et autre télévision c'est moins bien que s'amuser entre les arbres. Le GPS c'est nul). On critique ceux qui peuvent dire "tarés d'écolos". Critique de l'exploitation animale. Des animaux exploités parviennent à s'enfuir. On peut voir avec le traumatisme de Roberto le mal que l'homme peut faire en s'appropriant un oiseau. Réintroduction des animaux dans leur milieu naturel.

Famille. Les questions autour la famille sont bien présentes dans le film. Travail sur le couple. On voit bien la différence entre un couple qui a deux cultures, et les problèmes que cela peut produire quand on tient chacun à son appartenance. Découvrir de nouvelles facettes chez sa femme et parvenir à en faire quelque chose de positif plutôt que de lutter contre et risquer la rupture (jalousie, craindre que sa femme soit intéressée par un autre, perdre de sa superbe). "Femme heureuse, mari peinard", Blu a bien compris qu'il devait satisfaire son épouse et il va accepter de faire ce qu'elle souhaite en habitant avec elle dans sa communauté. Imposition parentale. Relation au beau-père. Blu doit faire ses preuves et plaire à son beau-père qui dévalorise ce gendre qu'il pouvait espérer plus adapté à sa culture. Les enfants. On retrouve quelques problématiques liées à l'enfance (l'ado qui ne veut pas suivre les parents en voyage, les jeunes qui se moquent d'un père qui leur dit toujours non, les parents qui sont les seuls à faire face aux enfants, grand-père qui apprécie le jeu avec ses petits-enfants).

Appartenance. Appartenir à une communauté. Ne pas se sentir seul, faire partie d'un groupe. Importance de la famille. Intégration. Il est nécessaire de travailler à l'intégration de l'autre, il faut comprendre les cultures différentes.

Différence de culture. Contraste entre deux mondes, où on peut manger en conserve ce que l'on veut et écouter de la musique sur son iPod ou celui qui offre des fruits à décortiquer dans une nature qui peut être belle et dangereuse.

Respect de la différence. Importance d'intégrer l'autre, ne pas critiquer ce qu'il est. Les oiseaux vont apprendre à ne plus se montrer rejetant envers tout ce qui est humain, critique d'une sorte de racisme. Tolérance.

Importance de la lutte. Se battre pour sauver son chez-soi. Ne pas se laisser faire. Ne pas avoir peur de se confronter. L'union fait la force. Tous ensemble on peut vaincre un ennemi puissant.

S'affirmer. Prouver sa vaillance, être un homme. Ici Blu montre qu'il sait se confronter à l'autre dans une véritable bataille, il ne fait pas seulement le beau sur un terrain de sport ou en se montrant bellâtre. Se dépasser. Difficile de subir les pressions du beau-père qui veut en faire un homme en lui organisant un entrainement quasi militaire dans la jungle. Courage, intelligence.

Show-business. Deux oiseaux veulent monter une forme de spectacle, on les voit faire des auditions, mobiliser les gens pour qu'ils créent un show.

Lien entre exclus. On nous montre un couple de méchants qui se rattachent l'un à l'autre chacun avec leurs raisons propres. Un mélange d'amour impossible ou contre nature. La petite grenouille est prête à faire tout ce que lui demande le cacatoès. Sous couvert d'humour cette relation est plutôt malsaine et on ne perçoit pas vraiment la critique de l'exploitation d'une jeunesse délaissée qui s'attache à un vieil intellectuel mauvais. Emprise.

Culture brésilienne. Musique typée, vues de Rio avec plein de vue classiques (vendeur à la criée, Christ, plage, Nouvel An, faire la fête, préparer le carnaval). Sport. Et football.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Se retrouver dans des rapides, craindre la descente, chute impressionnante, cris et peur. On peut avoir peur d'une hache lancée agressivement contre un mur. Eduardo risque de se faire écraser par un bulldozer

Menace de mort. Deux méchants veulent s'en prendre aux héros. On sent la menace grandissante. Hector, le cacatoès du 1er film veut tuer Blu et sa famille (de nuit l'oiseau est prêt à lacérer Blu de ses griffes pendant qu'il dort, plan machiavélique pour le piquer durant un spectacle avec une épine empoisonnée) et le patron de l'exploitation forestière veut se débarrasser des écolos (il mandate ses employés pour les tuer. Inconscience de Linda qui veut empêcher la coupe des arbres, son mari se sacrifie pour qu'elle s'échappe en retenant les bucherons, on ne sait pas ce qui lui arrive, on la voit cachée en haut d'un arbre, craignant d'être découvert, avec un serpent qui s'approche d'elle, lui fait faire du bruit, les malfrats se doutent de sa présence. Le couple est attaché à un arbre en pleine jungle).

Malaise. On nous cache au début du film le visage du méchant. Le perroquet que n'avait quitté sa famille que quelques secondes ne retrouve plus personne, leurs affaires sont à terre, on ne sait pas ce qu'il faut craindre. Tension dans le couple, on voit la femme qui verse une larme. Blu se retrouve dans le territoire des oiseaux ennemis qui prennent cela pour une intrusion et veulent déclencher une guerre. Blu tente d'être intégré dans sa nouvelle communauté, mais il leur fait perdre leur territoire en marquant un autogoal, il perd la face. Découverte que la belle forêt est coupée par des hommes. On voit une ombre contre la tente de Linda, elle craint qu'il y ait quelqu'un dehors, scène un peu stressante. Différents moments avec des araignées, dont une en gros plan qui prend tout l'écran. Relation d'amour malsain entre la petite grenouille et le vieil oiseau.

Fausse mort. Blu et Hector meurent dans une explosion de dynamite en plein ciel. Fausse mort d'Hector touché par une épine avec épine remplie de (faux) venin mortel, et faux suicide désespérée de sa petite amie avec son (faux) venin. Vraie mort. Le méchant de l'histoire se retrouve avalé par un serpent.

Moquerie. On se moque de la Capoeira, avec deux tortues lentes qui font ce sport. Différents animaux meurent dans une succession de gags autour de la dangerosité de la jungle. Blu est décalé dans la jungle, le beau-père le dévalorise le "Toi tu m'appelles monsieur" est bien agressif, il est traité d'animal domestique. On voit des personnages qui ont une attitude dénigrante vis-à-vis des autres, en se croyant les meilleurs.

VOCABULAIRE
Classique. Quelques chansons (pas toujours utiles).

Commentaires. Un deuxième film pas aussi intéressant que le premier, le scénario est sans surprise, et part dans trop de direction pour s'attacher aux personnages ou pour goûter à leur humour, les chansons peuvent tomber à plat, les adultes risquent de s'ennuyer. Il reste visuellement sans défaut et pourra être apprécié des enfants, mais pour les plus jeunes le montage constitué de différentes histoires en parallèle est complexe.

Thèmes. Oiseau. S'affirmer. Couple. Créer une famille. Imposition parentale. Appartenance. Jalousie. Intégration. Racisme. Tolérance. Combattre. Coopération. S'affirmer. Se dépasser. Amour impossible. Emprise. Show-business. Animaux anthropomorphes. Hispanique. Sport.