Quels films pour nos enfants ?

Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Remi sans famille, la série japonaise

REMI SANS FAMILLE

Sans dégâts dès : 9 ans - Âge conseillé : 10 ans

 

DUREE
24 minutes par épisode, au nombre de 51.
MONTAGE

Série d'animation de 1977. Une voix off fait des commentaires durant l'épisode. Les épisodes sont à suivre, le début résume ce qui s'est passé précédemment. Effets de rêve. Animation qui peut changer d'apparence dans certains moments cruciaux qui ressemblent plus à de la peinture, travelling sur images fixes.

MESSAGE

Importance d'avoir de l'éducation. Enfant élevé, éduqué par une femme gentille. Formation. Puis va recevoir une formation par un maître dur, mais bon, qui lui apprend la musique, à compter et à lire et mieux encore à se conduire en homme.

Pauvreté. Un exemple de série où la pauvreté est bien présente. Soucis financiers. Beaucoup des héros vont souffrir de ne pas avoir d'argent, il faudra attendre la fin pour enfin être soulagé.

Importance de l'amitié. Que cela soit avec son camarade Mattia ou les animaux qui l'accompagnent. Nécessité de se soutenir dans les moments durs. Être prêt à faire passer son ami avant lui-même.

Deuil. Si la souffrance de la vie nous enlève des êtres chers, le temps va aussi nous faire retrouver d'autres personnes. Mort. On ne nous cache pas la mort.

Sacrifice de soi. Un parent de substitution qui est prêt à mourir pour Rémi.

Maladie. On découvre comme les personnes pauvres ont moins la possibilité de profiter de soin, on peut mourir de maladie.

Importance d'avoir une famille. Pouvoir compter sur une maman aimante. Amour parental.

Bonnes actions. Rémi va gravir des montagnes pour sauver une vache et son bébé. Rémi se donne le mandat de faire le lien entre les villes où sont placés les enfants de la famille Acquin. Retrouver la maman d'un petit garçon. Solidarité entre les mineurs qui veulent sauver les leurs prisonniers d'un éboulement. Travailler sans relâche pour pouvoir faire le plus beaux des cadeaux à sa mère.

Optimisme. Ne jamais perdre espoir. Se montrer gentil, aimable, souriant et vivre pourtant des moments difficiles. L'adversité permet de grandir.

Autorité agressive. Devoir faire face à l'agressivité de la marée-chaussée, avec des représentants de la gendarmerie qui peuvent user de leurs pouvoirs pour créer des problèmes. Ville qui demande des autorisations pour les musiciens des rues, qui abusent de leurs pouvoirs. Injustice.

Critique des a priori. Gens que l'on condamne parce qu'ils ont mauvaise réputation. Personnes qui souffrent des faux jugements. On doit avoir conscience de sa vraie valeur et faire face aux vilains qui nous critiquent.

Importance du travail. Il faut travailler dur sans rechigner, et bien le faire. Persévérer, croire que les choses sont possibles.

L'oiseau doit quitter son nid pour apprendre à voler. Difficile de supporter d'être trop heureux, avoir conscience qu'il faut lutter et se battre pour bien grandir. Quand Rémi et Mattia pourront avoir tout ce qu'ils veulent, ils choisiront de repartir sur les routes, se confronter encore à l'adversité. Quand on a tout, on n'a plus rien à décider, on nous sert tout sur un plateau. Un homme doit apprendre à vivre par lui-même, ne doit pas devoir compter sur les autres. Vouloir échanger des idées avec des gens que l'on rencontre. Importance de continuer sa route, de ne pas s'arrêter.

France du 19e siècle. Avec la vie des petites gens. Différents métiers, paysan, saltimbanque, voleur des rues, jardinier, mineur. Vie rude, avec hivers froids.

Faire face au handicap. La petite Lise ne peut pas parler, le petit Arthur ne peut pas marcher, mais à la fin tout va mieux.

Exploitation. Critique de ceux qui forcent des personnes ou des animaux à travailler pour eux.

Protection des animaux. On s'inquiète pour les animaux, on vivra à leurs souffrances.

Saltimbanque. Vitalis gère un mini cirque, en se déplaçant avec quelques animaux et Rémi de ville en ville.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Souffrance physique, Rémi marche avec des sabots et souffre horriblement. Marcher jusqu'à épuisement. Fessée. Scène de duel en images fixes, où un homme se fait tirer dessus et va mourir. Des scènes peuvent avoir lieu la nuit et peuvent augmenter les tensions. Avoir peur de ce que Rémi pense être un monstre (en fait une personne sur échasses). Accident de Lise qui tombe à l'eau. La partie avec les malfaiteurs Driscoll, sur la fin de la série joue la carte du stress et de l'agressivité. Être ligoté, s'enfuir, risquer de mourir en tombant d'un immeuble, être poursuivi, Mattia se fait reprendre, on le voit bien amoché, il est menacé de mort. Poursuite en bateau, la barque de Rémi se fait détruire. Il fuit dans la campagne, est poursuivi par des hommes en chevaux. Il se croit en sécurité, mais est capturé chez un vieil homme qui semble avoir été abattu pour l'avoir aidé. Environnement parfois violent. Vent, froid, tempête de neige. Digue qui rompt et crée une inondation dans la mine où travaille Rémi. Risquer de mourir noyé dans un torrent. Tempête lors d'une traversée en bateau.

Misère sociale. Père qui a eu un accident, sans indemnités, perdant son procès et beaucoup d'argent, estropié, devient acariâtre et part dans l'alcoolisme. Famille pauvre, avec des personnes qui ont de la difficulté à trouver à manger. Homme qui se montre agressif parce qu'il se sent seul, il a tout perdu, il souffre du passé. Enlèvement d'enfants dans les bas quartiers. Gentilles personnes envoyées en prison. Barberin, ivre dans la rue. Mattia vendu comme esclave.

Tristesse. La mère de Rémi doit vendre Roussette, la vache amie de Rémi, on le voit courir sous la pluie désespéré par cette disparition. Rémi apprend à huit ans, seul la nuit dans son lit qu'il est un enfant abandonné et que son "père" veut se débarrasser de lui. Rémi pensait être en sécurité, mais il est finalement vendu en douce, sans que sa mère adoptive ne soit au courant, quand elle l'apprend, elle est désespérée. Devoir marcher sous la pluie dans la nuit, avec personne qui veut accueillir la troupe, ils se font chasser de maison en maison. Spectacle qui ne fonctionne parfois pas bien, avec peu de rentrées d'argent, ou se faire chasser par des chiens. Se retrouver perdu dans une grande ville. Se faire une amie et se faire jeter dehors par le père qui ne veut pas d'un mendiant. Vitalis mis en prison pour avoir été poussé à bout par un gendarme, Rémi se retrouve seul, durant deux mois. Petit garçon en chaise roulante, atteint de coxalgie, on peut craindre pour sa vie, on le voit souffrir quand son ami Rémi doit le quitter. Remi passe à côté de sa vraie mère, une femme riche, il ne le sait pas et reste dans la misère. Vitalis au bagne souffre de sa détention, il tombe malade. Vitalis vend ses instruments, car est en manque d'argent. Triste histoire de Vitalis qui a eu son heure de gloire, et qui est mort dans la misère. Capi accusé à tort d'avoir saccagé les plans, Rémi doit lui mettre une chaîne. Gentille famille qui avait accueilli Rémi se retrouve ruinée suite à un orage de grêle qui détruit tout leur travail, les dettes du père l'envoie en prison, tous les enfants sont placés. Remi enfermé avec par la police qui a emprisonné toute la famille Driscoll et qui le prend pour un des leurs. Quand Rémi s'évade, la police va le poursuivre, envoyer les chiens, il va devoir sauter dans un torrent pour s'en sortir.

Morts poignantes. Loups qui attirent les chiens de Vitalis à l'extérieur, il s'en suit un combat, la petite chienne Dolce et Zerbino vont être tués et trainés par les loups, on ne retrouvera jamais leurs corps, mais il n'y a pas de doute qu'ils ont été dévorés (petits poils blancs trouvés dans la neige). Joli coeur, le petit singe est malade, même si ses amis veulent le préserver, il sent qu'il est nécessaire à la troupe et va mourir d'épuisement durant un spectacle. Nuit glaciale, où Vitalis malade devient aveugle, il va protéger Rémi de la neige en le mettant dans la paille, le protégeant de son corps, personne ne s'arrête pour eux. On explique ensuite le sauvetage de Rémi, protégé par le corps mort de Vitalis, l'enfant souffre. Mort de Barberin, renversé par une carriole, mort en souffrant et en se repentant dans son lit.

Personnages agressifs. Jérôme Barberin rejette son fils adoptif, va le vendre pour un peu d'argent. Garofoli fait travailler des enfants pour lui et les fouette s'ils n'ont pas ramené assez. Différentes personnes qui ne laissent pas aux musiciens ambulants un gîte pour la nuit. Policier qui déteste les musiciens ambulants. Clochards qui critiquent le spectacle de Remi et qui risquent de lui voler sa montre. James, le véritable oncle de Rémi est son ravisseur, il voulait s'en débarrasser pour avoir la fortune familiale. Les Driscoll, une famille de malfaiteurs.

Frustration. Différents moments où on réalise qu'on est passé proche d'une bonne résolution, mais avec des personnes qui se manquent malheureusement, qui se croisent de justesse. C'est plutôt frustrant et le scénario joue bien de la corde sensible avec cela.

Cauchemars. Avec des gros bonshommes rouges armés de sabres qui enferment Rémi, qui appelle sa mère, en prison. Il verra sa vache se faire fouetter. Chiens sauvages qui empêchent Rémi de revoir sa mère. Vitalis ne parvient pas à enlever ses chaînes.

VOCABULAIRE
Classique. La musique accompagne parfois l'image pour créer des tensions. La voix off ajoute souvent des commentaires pour faire ressortir les souffrances internes, enfoncer le clou.

Commentaires. Plutôt fidèle au livre d'Hector Malot, un animé des années 80 qui a pu en faire pleurer plus d'un. Série très triste, avec un petit garçon plutôt seul, qui va subir des malheurs les uns après les autres. Faudra attendre les trois derniers épisodes pour compenser toutes les souffrances de la série. Compliqué de poser véritablement un âge pour conseiller cet animé. Il peut même faire pleurer un adulte. Si vous avez envie de faire revivre à votre enfant les émotions vécues quand vous l'avez regardé petit, il faudra oser le revoir avec lui et assumer.

Thèmes. Éducation. Apprentissage. Pauvreté. Soucis financiers. Musique. Lecture. Deuil. Amour parental. Optimisme. Injustice. Travail. Handicap. Mort. Sacrifice de soi. Maladie. Exploitation. Protection des animaux. Cirque. Saltimbanque. Persévérance. Historique. Police.