Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

LES REBELLES DE LA FORÊT 2

Sans dégâts dès : 6 ans - Âge conseillé : 8 ans

DUREE
73 minutes
MONTAGE

Film en images de synthèse de 2008. Il y a différents évènements qui se déroulent en parallèle. Un groupe de nombreux animaux de la forêt va rencontrer un groupe de nombreux animaux de compagnie. Le rythme est rapide.

MESSAGE

Créer une famille. Difficulté pour un jeune couple de se marier pour la vie (surtout pour le jeune homme tout juste sorti de l'adolescence, qui a peur d'avoir une femme plus intelligente que lui, de perdre la relation à ses potes. Estime de soi. Il a peu d'estime de lui depuis qu'il a perdu ses énormes bois). Quête identitaire. Une des crises existentielles qui peut nous questionner sur soi-même.

Couple. Différence fille-garçon. Les filles ont besoin d'entendre qu'elles sont aimées, pas facile avec des mecs juste bons à se raconter des histoires de mecs, manger et jouer au Paint Ball lapin. Difficulté de parler de sentiments.

Solitude. On a besoin des autres, c'est difficile de se retrouver tout seul.

Animal de compagnie. Critique des mamans aux chienchiens qui habillent les animaux et passent des vacances dans des endroits pour animaux.

Tolérance. Critique de l'extrémisme qui veut éradiquer les autres (ici les animaux sauvages) parce qu'il les craint. Il imagine qu'ils sont là pour lui voler sa nourriture, sa maison, sa vie. Maladie psychique. On a presque l'impression qu'il a un problème un peu psychiatrique.

Méfiance. Un mignon petit chien peut se révéler le méchant de l'histoire.

Vacances en vase clos. Critique des endroits aseptisés où les gens vivent en vase clos, endroit de détente réservé aux animaux de compagnie (qui ressemble beaucoup à du Disneyworld).

Animaux. On nous montre différents animaux que l'on peut trouver au Canada, grizzli, cerf hémione, écureuil gris, castor canadien, canard colvert.

Naïveté. Elliot ne capte pas toujours tout, il est souvent en décalage.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Nombreuses fléchettes envoyées contre les animaux. Des gifles (pour se venger ou pour le plaisir). Le caniche est le personnage méchant de l'histoire. Il raconte une histoire avec des animaux sauvages qu'il nous fait voir rouge et agressif. Il fait penser à un xénophobe, il a une certaine folie dans ses yeux. Il s'excite et crie le plus souvent. Il veut électrocuter les animaux sauvages.

Tensions. Beaucoup d'effets d'humour jouent sur des moments de tensions qui ne sont pas ce qu'ils semblent être, un humour qui utilise des effets sonores forts et angoissants pour jouer le contraste. Un ours de nuit dont on ne voit que ses yeux rouges et des grognements (en fait c'est Boog qui a le ventre qui gargouille). Sous une tente, une parodie de torture, jouée de façon agressive (pour que le chien redevienne un animal de compagnie et obéisse au maitre en allant rechercher le bois jeté).

Mauvaise compréhension. Les personnages imaginent des choses en se trompant, les pensées peuvent partir dans tous les sens (surtout à cause d'Elliot qui imagine souvent n'importe quoi). Le spectateur va devoir réaliser cela et apprécier le décalage avec la réalité (un tout petit qui prend le premier degré risque de ne rien saisir).

Banalisation de la violence. Parodie de Paint Ball, avec des lapins comme munitions. Des personnages vont avoir différents problèmes où on les voit souffrir et où ça nous fait rire. Les lapins sont toujours utilisés comme des objets.

Moquerie. On va rire de certains personnages, ils sont parfois montrés stupides ou faibles ou utilisés (un dénigrement facile).

VOCABULAIRE
Actuel, avec de nombreuses voix différentes (et pour les différencier, on fait des accents). Une séquence montre comment les humains entendent parler Boog en ours (alternance de grr et paroles).

Commentaires. Un film avec des moments d'humour qui se succèdent rapidement. Cela peut flirter avec le caca prout. Il y a pas mal de petites allusions sexuelles que les enfants, heureusement, ne saisiront pas. Un film dont les thèmes principaux parleront plus aux adultes, mais avec des petites bêtes et des gags ciblés enfant.

Thèmes. Ours. Chien. Créer une famille. Couple. Solitude. Animal de compagnie. Tolérance. Estime de soi. Quête identitaire. Méfiance. Maladie psychique. Naïveté. Animaux anthropomorphes.

La suite du premier et troisième film, il y en a aussi un quatrième, mais les voix semblent avoir changé.