Quels films pour nos enfants ?

Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Rebelle, le pixar de 2012

REBELLE

Sans dégâts dès : 9 ans - Âge conseillé : 10 ans

 

DUREE
95 minutes
MONTAGE

Film en images de synthèse de 2012 de très bonne qualité d'animation. Une ellipse d'une dizaine d'années entre l'introduction et l'histoire. Le montage est plutôt complexe et dynamique. Différentes intrigues en même temps, des séquences qui peuvent alterner rapidement différents personnages. Une légende racontée dans l'histoire. Effets de flash-back.

MESSAGE

Se rebeller. Ne pas accepter les impositions des autres. Force personnelle. Le destin fait partie de nous, il faut être assez courageux et rebelle pour s'en rendre compte, cela nous permet ensuite d'orienter nos actions.

Quête identitaire. L'adolescente rebelle a envie de gérer sa propre vie. On a ici l'exemple d'une demoiselle qui sait ce qu'elle veut qui se montre forte, courageuse et qui va parvenir à modifier son destin. Confrontation avec les besoins de la mère de conditionner sa fille pour son futur rôle de reine (elle lui apprend le théâtre, la musique, être soignée, prudente, avoir des habits comme il faut).

Imposition familiale. Critique du mariage arrangé. Permettre un peu plus de liberté aux adolescents. Finalement, que chacun ait sa propre histoire, suive son coeur et trouve l'amour le moment venu.

Famille aimante. Père qui a une relation de complicité avec sa fille. Mère qui pose les limites, garante des règles, mais aussi sécurisante et aimante. Fratrie. Petits frères terribles, mais qui peuvent se montrer utiles. Adolescence. Adolescente en pleine crise de puberté. Importance de se parler et que chacun puisse découvrir les motivations de l'autre. C'est dans l'adversité que les liens peuvent se souder, que l'on peut découvrir l'autre.

Réparation. Importance de prendre ses responsabilités. Après un premier temps où elle met la faute sur la sorcière, Merida va tenter de réparer sa faute et tout faire pour y parvenir.

Revalorisation de la paix. Importance des pactes, des alliances pour que les peuples ne se fassent pas la guerre, ou puissent combattre ensemble l'envahisseur. On critique les trois clans qui cherchent la bagarre, qui se moquent parmi, qui ont besoin d'être plus forts les uns des autres.

La magie existe. Elle est puissante et peut être dangereuse. Un film qui critique l'idée d'utiliser des enchantements.

La nature est belle. On la découvre encore vierge, quand les feux follets pouvaient encore apparaître. Beaucoup de verdure et paysages enchanteurs nous font paraître nos routes actuelles bien grises.

Mauvaise image de l'homme. Pour jouer la carte de l'humour, on se moque de beaucoup de personnages, les prétendants ont tous des tares, du bellâtre colérique au stupide en passant par un autre stupide, les hommes n'ont pas le beau rôle dans cet animé. Les hommes ne pensent qu'à la bagarre ou à manger, et les plus grands chefs se font tirer l'oreille par la reine. Des petits garçons vont gruger toute une troupe d'hommes armés.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Autour de la maman (on voit la mère se sentir mal après avoir mangé le gâteau sortilège, on ne sait pas ce qui va lui arriver. Le sortilège va la transformer en ourse, avec un moment tendu quand elle perd sa personnalité et devient un animal. Explosion du chaudron de la sorcière. On craint pour la vie de la mère quand le roi croit que c'est un vrai ours et l'attaque, quand elle se fait poursuivre par les combattants en forêt qui la traquent avec des chiens et lui tirent des flèches dessus, quand elle combat Mor'du à la fin du film. Le père risque de tuer la mère transformée en ourse). Les moments anxiogènes. Ils sont ont surtout liés au diabolique ours Mor'du. Imposant avec de grosses dents et une mâchoire inférieure bizarre, visage meurtri par de nombreux combats. Au début de l'histoire, il apparaît quand on ne s'y attend pas et provoque un combat avec le roi (on ne le voit pas, mais celui-ci va y perdre une jambe). Il apparaît à d'autres moments dans le film, quand Merida arrive dans son ancien royaume, il tente de la tuer, moments angoissants où on le devine derrière elle, puis le rythme s'accélère, elle arrive à s'échapper, il parvient à sortir de terre pour tenter de l'attraper, fuite. Il va faire partie du combat final, contre la mère qui va sauver sa fille d'une mort certaine, il finira écrasé sous un rocher au moment où il allait tous les tuer.

Tristesse. Culpabilité sous la pluie de voir sa mère transformée en ours, en se rappelant comme cette maman a toujours été là pour nous. Les deux femmes ne retrouvent pas le chemin pour aller chez la sorcière. Merida est enfermée par son père, elle ne peut pas aller protéger, sauver sa maman, elle pleure. On craint que la mère reste une ourse toute sa vie, pleure de désespoir de Merida. Dispute entre la mère et la fille, où symboliquement des objets importants aux yeux de chacun vont être détruits (la fille lacère la tapisserie de famille que la mère avait patiemment cousue, la mère jette au feu l'arc que sa fille avait reçu de son père petite).

Malaise. Le film contient aussi une sorcière (pas vraiment méchante), elle va pourtant diriger des objets pointus en direction de Merida pour qu'elle parte. Elle va dans une sombre pièce préparer dans un noir chaudron le gâteau maléfique (la scène n'est pas trop difficile, mais certains enfants n'aiment pas trop les sorcières).

Environnement. La forêt est immense, on peut parfois avoir le sentiment de s'y perdre, d'y entendre des bruits inquiétants, d'y être observé. Une scène se passe dans un environnement mort, avec arbres secs, ruines et squelettes.

La version en 3D augmente le côté impressionnant des scènes difficiles.

VOCABULAIRE
Classique. Quelques chansons.

Commentaires. Le destin de femme est au centre de ce film. On y parle d'une mère et d'une fille qui doivent subir les pressions de leur société, qui vont entrer en conflit et se retrouver dans la résolution d'un problème. Un beau film, qui ne s'abaisse pas à nous faire croire que les princesses sont parfaites, Merida est un peu tête à claques par moment, elle joue bien son rôle d'adolescente. Ce serait par contre dommage de se dire que c'est un film "pour filles". Les garçons pourront eux aussi s'identifier à la courageuse Merida.

Thèmes. Celte. Ours. Sorcière. Princesse. Se rebeller. Imposition familiale. Quête identitaire. Réparation. Paix. Force. Famille aimante. Fratrie. Adolescence. Magie. Nature.

Ce que disent les autres. Pour FilmAges, l'âge légal est 7 ans "Au cœur de ce royaume d'Écosse la rencontre avec les ours s'avère impressionnante, les bagarres entre ces mammifères violentes. Ce film raconte l'histoire initiatique d'une jeune fille au caractère fort, à l'étroit dans son rôle de princesse. Lorsque le temps de l'adolescence arrive, la forte complicité entre la reine et la fille est mise à rude épreuve. Elle les aidera cependant à surmonter les tensions, divergences et incompréhensions. Humour, action, symboles et émotions servent ce récit sur l'évolution des générations et la construction d'une adolescente, finalement ordinaire même si elle est princesse. La vision en 3D peut s'avérer éprouvante pour les jeunes spectateurs."