Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

QUI VEUT LA PEAU DE ROGER RABBIT

Sans dégâts dès : 10 ans - Âge conseillé : 11 ans

DUREE
103 minutes
MONTAGE

Film de 1988, avec incrustation de personnages animés dans un film avec acteurs réels. Les premières minutes sont un véritable dessin animé, dont les personnages interagissent ensuite dans notre réalité.

MESSAGE

Amour. À priori, relation amoureuse compliquée, voire présumée à sens unique, pour avoir en fait deux histoires d'amour vrai (et l'honneur est sauf, il n'y a pas d'adultère). Jalousie. On parle de crainte de tromperie.

Acceptation de l'autre. Les Toons ont aussi le droit d'avoir leur propre ville. Tolérance.

Drague. Utilité de l'humour, c'est bon d'avoir de l'humour, ça peut aider dans la vie, ça plait aux filles.

Deuil. Dépasser ses souffrances. Pouvoir faire le deuil d'une personne assassinée, et ne plus haïr la communauté d'où venait l'assassin.

Sexualisation de la femme. Les femmes ont des rôles stéréotypés, la belle sex-symbole ou une blonde servile, une barman grande gueule, une laide à seins qui pendent.

Alcool. L'alcool est mauvais.

Mort. On parle de la disparition d'êtres vivants (y compris des Toons).

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. C'est une parodie de film de détective, d'une enquête policière, mais il y a quand même des armes (dont une qui tue un personnage de chair), du glamour (et c'est peu dire vu les mensurations de Mme Rabbit), et un grand méchant qui à chaque apparition se montre détestable. La longue scène finale où nos héros risquent de se faire tuer par le grand méchant.

Crainte. Quelques angoisses de Toons quand ils sont menacés par l'unique chose qui peut les détruire, la « Trempette ».

Cigarette et alcool. Un film où le détective abuse du whisky et où la cigarette n'était pas encore bannie (quand ce sont des enfants qui fournissent le héros, ça fait bizarre). Bébé Herman est lui aussi un gros fumeur de cigares (en dehors d'aimer les jolies filles, mais pas facile quand on a "le zizi d'un gosse de trois ans").

Banalisation de la violence. On reçoit des coups pour faire rire.

VOCABULAIRE
Plutôt déjanté, avec un lapin limite hyperactif, quelques vulgarités.

Commentaires. Un film plein d'humour, mais pas vraiment pour les jeunes enfants, une histoire d'adultère et de chantage sous forme d'humour (la femme a été photographiée en faisant "Picoti-Picota", pas avec son mari). De nombreuses allusions à la sexualité, que les plus jeunes ne percevront pas forcément. Immersion dans l'Amérique de 1947, l'âge d'or du dessin animé. Petit risque de faire croire aux plus petits que les personnages de dessin animé existent vraiment.

Thèmes. Lapin. Police. Deuil. Sexualisation de personnages. Jalousie. Tolérance. Drague. Mort. Adultère.