Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Quelques minutes après minuit

QUELQUES MINUTES APRES MINUIT

Sans dégâts dès : 12 ans - Âge conseillé : 13 ans

 

DUREE
108 minutes
MONTAGE

Film de 2016, avec incrustation en images de synthèse. Caméra qui peut parfois se filmer sur épaule, donnant une impression de proximité, ou l'idée que l'on se trouve à côté des protagonistes. Des histoires sont racontées dans le film, elles auront une animation différente.

MESSAGE

Raconter des histoires. La parole est importante. La créature dans les rêves raconte des histoires, elles permettent à l'enfant de découvrir des choses. Raconter une histoire est une transmission de connaissance, elles permettent ensuite que l'enfant puisse se créer les siennes, avancer dans sa vie.

Mort. On nous parle de la difficulté de voir disparaître l'autre. Difficile de faire face à la possible mort d'un parent. On voit le chemin qu'emprunte un enfant qui craint de perdre sa mère. Sa difficulté à accepter. Maladie. Faire face à la maladie d'un parent. On voit une maman bien maigre, pleine de médicaments, on voit que la mère doit choisir une perruque. On comprend que la mère doit faire face à un cancer et qu'elle risque de mourir, la grand-mère tente d'expliquer à son petit fils qu'il va peut-être devoir aller habiter chez elle. Se sentir responsable, tenter de faire pour le mieux, et apprendre à lâcher prise, car on ne peut pas arrêter l'inéluctable. Importance de croire en la guérison. Déchéance physique, on nous montre le dos de la mère, décharné, elle n'a plus de cheveux. Deuil. Celui qui a besoin d'être guéri est le survivant. La souffrance doit pouvoir être exprimée. Oser exprimer être soulagé que la mort arrive, que tout cela se termine, se sentir coupable, culpabiliser. Culpabilité. Permettre des mots sur ce qui se passe, faire comprendre et déculpabiliser. L'enfant qui souhaite la fin de ses souffrances peut souhaiter la mort du parent, il doit réaliser qu'il souhaite surtout la fin des souffrances, pas la mort du parent. Pouvoir être plusieurs choses en même temps, celui qui veut sauver sa mère et celui qui veut la voir mourir.

Cycle de la vie. Nous sommes tous confrontés à un jour à la mort, nous vivons la souffrance de la mort de nos parents comme eux ont vécu la souffrance de la mort des leurs.

Le Bien et le Mal. Une des histoires racontées relativise l'idée qu'il y a des méchants et des gentils, les gens sont entre les deux. À travers un conte, un enfant réalise qu'il n'est pas confronté à une méchante grand-mère, mais une femme qui réagit à certaines choses en imaginant bien faire, en étant ce qu'elle est.

Espoir. Une des histoires racontées parle de l'importance de croire en l'autre, de ne pas abandonner l'idée d'avoir des solutions. Agressivité. La colère. Elle apparaît lorsque l'on se sent coincé. La destruction est un moyen de faire sortir sa souffrance, mais ce n'est pas une solution. La réponse à ce type de souffrance n'est pas la sanction, on nous montre un père qui prend ensuite le temps de discuter avec son fils, de lui parler de son histoire.

Estime de soi. Lorsque l'on a l'impression de ne plus être vu, de ne plus être considéré, de n'être même pas puni lorsque l'on fait quelque chose de mal, on peut ne plus se sentir exister.

Besoin d'attention. On voit la solitude d'un enfant confronté à la maladie d'un parent. Famille monoparentale. Difficile pour un enfant de n'avoir qu'un parent à côté de lui. Plus il est entouré, plus il ira mieux.

Injustice. Difficile de devoir aller dormir hors de sa chambre pour laisser la grand-mère s'installer dans le lit.

Éducation. La grand-mère est un exemple de rigueur et se montre très stricte. Elle est en décalage avec le besoin affectif qui pourrait ressentir un enfant dans la situation de Cornor.

Divorce. Exemple de parents qui ne sont plus ensemble. On voit le père revenir parler avec son fils, on le voit vivre de bon moment avec son enfant, mais ne pas être prêt à le faire venir chez lui (c'est trop petit, il est remarié avec un enfant). Difficile pour le garçon d'entendre que son père n'a pas beaucoup de temps pour lui. Histoire. Importance que l'enfant puisse entendre parler de l'histoire de ses parents. On voit des parents qui peuvent avoir des différends, on ne nous montre pas de happy end.

École. On voit un garçon qui n'est pas très attentif à ses cours.

Tolérance. Ne pas rejeter ceux qui sont différents (on voit l'enfant s'énerver contre ceux qui veulent tuer King Kong). Les gens ont peur de ce qu'ils ne comprennent pas.

Harcèlement. Vivre des moments compliqués à l'école. Si l'enseignant tente de comprendre ce qui se passe, on réalise que l'enfant n'arrive pas à dire qu'il se fait maltraiter, les autres le frappent au sol.

Rêve. Exemple d'enfant qui fait des cauchemars. On joue avec un mélange de réel et de rêve, un quotidien qui se transforme.

Imaginaire. Un garçon qui dessine un monde fantastique, qui utilise son imagination pour générer des créatures fantastiques. Artistique. On voit que le dessin peut faire partie de ce monde. Conor dessine de belles choses.

Cinéma. Intéressant pour ceux qui connaissent King Kong de voir que l'enfant qui vient de voir le film rêve avec un monstre la scène où la main de Kong s'introduit dans une pièce et embarque une femme.

Industrialisation. Une des histoires nous montre que les usines modifient la nature, on voit un homme qui reste dans la forêt pour préparer ses médecines.

Religion. Dans une des histoires, on nous montre comme un pasteur n'est pas sur la bonne voie, il dénigre un guérisseur, puis serait prêt à renier ses croyances pour sauver ses filles, un homme de foi sans foi est problématique.

Grand parent. On peut parfois ne pas s'entendre avec un grand parent, parce qu'il est trop éloigné de nous, mais nous avons notre parent comme point commun et la famille reste un soutien en cas de moment difficile.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. On entend une voix caverneuse appeler l'enfant de nuit, il s'arrête de dessiner, regarde par la fenêtre, c'est bien stressant, un stylo glisse sur le sol, des objets bougent, il ouvre la fenêtre, il y a du vent et des bruits enquêtant, et soudain un arbre se met à s'animer, les branches bougent, illuminées de rouge de l'intérieur, deux gros yeux lumineux, la chose se dirige vers la maison. Musique stressante et il fait face à l'enfant, il dit qu'il est venu le chercher, il s'empare de lui.

Malaise. Le début du film est inquiétant, un enfant a un cauchemar, on l'entend respirer fort, on a accès à son rêve où sa maison s'écroule. Un portail ancien qui s'ouvre tout seul, effet de brouillard, c'est tendu. Histoire en animation stylisée où trois fils d'un roi se font tuer (par géant, par dragon, par armée de sorciers), leur mère se suicide, le roi va se remarier, mais on va comprendre qu'il va mourir de la main de sa nouvelle femme une sorcière qui va vouloir épouser le dernier fils pour s'assurer de rester sur le trône, et on va comprendre qu'elle ira jusqu'à tuer l'amoureuse de celui-ci (sauf qu'elle n'a jamais tué personne, et que la vérité est que c'est le dernier fils qui a tué la demoiselle pour accuser sa belle mère et reprendre le trône). Quand Conor s'énerve dans la maison de sa grand-mère, on craint qu'il ne casse un objet précieux, il va finalement toucher la précieuse horloge et casser une aiguille, on voit à la fin qu'il a tout détruit dans le salon de la grand-mère. Conor se fait embarquer dans le monde des histoires comme s'il était enveloppé de l'arbre, c'est un peu étrange, limite étouffant. Maladie de deux petites filles dans une des histoires racontées, elles meurent, on a l'impression que c'est à cause de leur père pasteur qui n'a pas bien fait les choses.

Visuel effrayant. Peur en sursaut quand soudainement avec un bruit de craquement, on revoit le cauchemar de Connor où tout s'effondre. Le rêve de Connor se dévoile entièrement, il tente d'empêcher sa mère de tomber dans un trou béant en la retenant par la main, il risque d'être lui-même emporté, tout est fissuré autour de lui, cris et souffrance.

Maltraitance. Le jeune garçon est au sol, frappé, on lui marche dessus, un camarade le maintient au sol, il lui pince la langue, c'est violent. Cornor se fait coincer une nouvelle fois, il est seul contre trois, le plus grand est plutôt malsain et dit vouloir être le seul à pouvoir le frapper. Le jeune qui embête Conor se dirige vers lui, il lui renverse du jus sur son cahier, puis lui dira qu'il ne l'embêtera plus, il est devenu trop insignifiant pour lui, il ne s'intéressera plus à lui. La seule réponse que parviendra à faire le jeune garçon sera de finalement casser la figure à son tortionnaire, l'envoyant à l'hôpital.

Tristesse. Scène où Conor a tout cassé chez sa grand-mère, il ne maîtrise plus grand-chose et cette femme découvre cela, on ne sait pas comment elle va réagir, la scène est pesante, dure, avec un malaise bien perceptible. Tristesse de l'enfant quand il va voir sa mère à l'hôpital, il lui dit en pleurant qu'il ne veut pas qu'elle parte.

VOCABULAIRE
Classique

Commentaires. Un film pertinent et intéressant sur la maladie d'un proche, sur la mort, sur le harcèlement, beaucoup de thèmes très bien amenés. Une façon de travailler sur la souffrance qui peut exister lors d'une situation douloureuse, d'entendre des mots qui ne sont pas forcément faciles à poser dans la réalité. Mais ce n'est pas adapté à des plus jeunes qui sont ainsi confrontés à beaucoup de souffrances, des moments bien pesants. Ce film est un beau conte, mais ce n'est pas raconté, c'est toute une atmosphère qui est renvoyée au spectateur, avec les souffrances et les monstres. Nombreuses scènes la nuit ou l'obscurité, créant une atmosphère tendue. Pour ceux qui veulent frissonner, on joue parfois avec les codes du film d'horreur (jump scare, les choses stressantes derrière la porte...). On voit bien que l'histoire pourrait être pensée pour un petit de 7 ans qui pourrait aussi avoir besoin de travailler sur ces thèmes, mais l'ambiance est y vraiment trop dure, le jeune héros souffre tout le long du film et même un 12 ans risque d'être bien tendu en regardant ce film, il mérite un bon accompagnement si vous avez besoin de traiter ce type de thèmes.

Thèmes. Mort. Deuil. Cylce de la vie. Grands-parents. Histoire racontée. Maladie. Espoir. Culpabilité. Besoin d'attention. Famille monoparentale. Injustice. Divorce. Rêve. Harcèlement. Imaginaire. Grand parent.