Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Les Pyjamasques

LES PYJAMASQUES

Sans dégâts dès : 4 ans - Âge conseillé : 4 ans

 

DUREE
11 minutes par épisode
MONTAGE

Série en images de synthèse de 2015. Le thème est introduit en début de l'épisode, avec enfants qui sont confrontés à un petit souci relationnel dans leur vie normale, puis ils vont apprendre pendant leur bataille contre le méchant qu'il faut mieux fonctionner, on se retrouve à la fin avec les enfants qui ont appris la leçon et ont changé. La nuit ils se transforment et sont présentés par un narrateur toujours de la même façon, ils combattent un nouvel ennemi. Un rythme qui se veut rapide, surtout mis en avant avec la musique. On peut suivre plusieurs choses en même temps. Dommage que l'animation n'ait pas les qualités graphiques de la bande dessinée qui a inspiré la série, la synthèse n'est pas des mieux réussie).

MESSAGE

Groupe. Gestion d'une équipe. Trois petits héros qui ont tout intérêt à mettre leurs pouvoirs en commun plutôt que de travailler chacun pour soi.

Se décentrer. Ne pas être trop centré sur soi. Les soucis des petits héros proviennent surtout de leur difficulté à prêter, vouloir trop faire tout seul, ou se sentir le meilleur. On apprend ici que c'est bien de fonctionner avec l'autre. Accepter que l'autre ait des potentiels parfois mieux adaptés que soi. Réparer ses dégâts. Les petits héros ont parfois besoin de se sentir meilleurs que d'autres, on va leur apprendre que c'est mieux de fonctionner ensemble que d'être en compétition.

Monde scolaire. On nous montre des écoliers, cour de récréation, visite de musée, salle d'école. On montre juste l'environnement, mais on saisit que les enfants ont du plaisir à y être, c'est donc une subtile revalorisation de l'école.

Aider l'autre. Faire en sorte que le monde aille mieux et aider ses camarades de classe (soit individuellement soit pour arranger un problème global).

Ne pas dénigrer. Le méchant fait de vilaines choses, mais les héros ne vont pas le dénigrer, s'il perd à la fin, le but n'est pas de lui faire du mal ou de le rabaisser (après ce sont quand même des combats gentils contre méchants, on peut se demander si les petits ont besoin de cela).

Apprentissage. Amélioration personnelle. Quand on est un super-héros, on doit se montrer performant et faire en sorte de progresser dans la vie pour assumer sa responsabilité de héros. Un petit doit apprendre à mieux faire même s'il n'est pas un héros.

Motivation au combat. Avec des personnages qui sont contents de se mettre en action (ici l'action c'est quand même souvent le combat). On résout les problèmes en luttant contre l'ennemi (et sans vraiment le souci d'être trois contre un).

Autonomie. Vouloir faire les choses comme un grand (et en plus la nuit), on ne voit jamais aucune adulte. Force d'un petit. Des enfants ont des super pouvoirs qu'ils utilisent la nuit (vision nocturne, vitesse, voler, rafale d'air, sauter haut, être invisible). Fille forte. Il y a une fille aussi forte que les garçons dans l'équipe.

Animaux. Les trois héros ont des costumes proches du chat, du Gekko et Hibou, les potentiels qu'ils peuvent avoir sont en lien avec des spécificités de ces animaux.

Revalorisation des véhicules. Les héros ont parfois des véhicules de grands. Le chatbolide, un bolide qui fonce bien, l'astrohibou vole dans le ciel (et il faut mettre ses ceintures de sécurité).

Technologie. Beaucoup de matériel de science-fiction qui permet de choses incroyables (voler, sauter haut, ). Robot, véhicules spectaculaires.

Malversation. De petits méchants qui ont chacun leur motivation à faire le mal. Toute proportion gardée, ce sont des envies ou des attitudes que peuvent avoir les enfants. Vol. La méchante veut voler des jouets des magasins ou des cadeaux de Noël. Être imbu de soi-même. Se croire trop beau et remplir les livres de sa photo. Vouloir être le maître du monde. Se sentir le meilleur. Prendre les affaires des autres parce que l'on sait mieux que les autres.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Petites tensions, les pyjamasques oeuvrent la nuit et seul. Mur qui se fissure, on voit que c'est un gant de boxe géant qui le démolit. Avoir deux amis piégés et devoir gérer les choses seules (les deux garçons sont ficelés par un robot qui s'est vite débarrassé d'eux, Bibou est jeté dans une poubelle, avec ensuite un combat avec le gros robot. Pendant que ses deux camarades sont emmaillotés dans des tapis, Yoyo préfère s'occuper des méchants, il ira à leur secours quand ils sont envoyés en bas d'une route à toute vitesse. Les papillons ont entouré Bluglu et Bibou, Yoyo ne pavient pas à gérer seul les choses). Poursuite, tomber d'un véhicule en marche, se faire éjecter par terre.

Complexité. Si les intrigues sont plutôt simples, ce n'est pas évident d'imaginer que les enfants puissent comprendre le message qui veut être transmis dans chaque épisode (ils risquent de surtout être attirés par les scènes d'action).

Malaise. Sorceline, une des méchantes de la série est une petite fille qui a clairement des problèmes familiaux, elle se retrouve seule à Noël, n'a jamais eu de cadeaux. On l'entend dire qu'un de ses soucis est de ne pas se retrouver entourée de personne. Les héros réalisent souvent qu'elle fait de la peine.

Étrangeté. Étrange de montrer que "les soucis, on les règle la nuit". Des enfants qui osent sortir la nuit pour régler des problèmes (autant dire sans l'autorisation des parents). Ou alors c'est l'idée qu’avec son pyjama, on puisse rêver à devenir ce que l'on veut quand on fait dodo, ou que notre subconscient traite la nuit les choses que l'on a à régler le jour (certains ont l'idée que c'est une fonction des rêves).

VOCABULAIRE
Classique.

Commentaires. Une série pour les petits qui veulent entrer dans le monde des super-héros. Les héros sont des enfants, et les supervilains aussi, autant dire que ce n'est pas trop stressant, c'est pensé pour les plus jeunes (aucun adulte méchant, aucune véritable malversation). Mais la série met le plus souvent une suite de confrontation combat entre un vilain et les trois héros. Il y a une fille dans la bande des super-héros, c'est malheureusement pas assez courant pour qu'on doive en être content. Il y a clairement des thèmes mis en avant dans chaque épisode (laisser le tour à l'autre. Ne pas se croire plus performant que l'autre. Travailler avec ses propres potentiels et ne pas se prendre pour quelqu'un d'autre. Abandonner trop vite ce que l'on tente d'essayer. Rester zen. Ne pas bousculer l'autre), mais pas certain que l'enfant les saisissent vraiment, il risque d'être plus absorbé par les coups et autres rebondissements. Une série de combats pour les plus jeunes, finalement c'est au parent de décider si c'est ce qu'il veut proposer à son enfant.

Thèmes. Science-fiction. Superhéros. Autonomie. Femme revalorisée. Coopération. Se décentrer. Force. Équipe. Apprentissage. Véhicule. École