Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

Planete interdite pour les enfants

PLANETE INTERDITE

Sans dégâts dès : 8 ans - Âge conseillé : 11 ans

DUREE
98 minutes
MONTAGE

Film de 1956, en couleur et en cinémascope. Après un prologue, on nous présente un film de science-fiction au rythme plutôt lent. Les effets spéciaux sont plutôt réussis (merci, Disney, pour l'animation qui ne ressemble pas à de l'animation), et avec des décors réalistes (pour l'époque).

MESSAGE

Danger de la technologie. Nous risquons gros à utiliser des techniques dangereuses. Il y a certainement ici une mise en garde contre le nucléaire, une énergie qui pourrait se retourner contre nous. Danger du savoir. Il y a des choses que l'humain n'est pas capable de gérer, et qu'il risque de transformer pour en faire quelque chose de dangereux. Tous les savoirs ne sont pas accessibles lorsque l'on est une espèce avec de la violence en nous. Le docteur meurt en voulant accéder au maximum de savoir. Mieux vaut détruire une connaissance que de la laisser en de mauvaises mains.

Subconscient. Une expression intéressante du subconscient dans ce film. On réalise vers la fin que le monstre qui peut apparaître sur la planète est une expression du subconscient d'un homme, une partie sombre refoulée qui agresse ceux qui se mettent sur son chemin (psychanalytique d'influence jungienne). Notre double maléfique. On a tous quelque chose de négatif en nous, nous ne pouvons pas être que bons, nous avons des zones d'ombre. Prendre conscience. C'est important de réaliser ce que nous pouvons avoir au fond de nous.

Héroïsme. Un exemple de capitaine qui maîtrise tout. Aider l'autre. Mission qui s'inquiète de savoir ce que sont devenus des scientifiques envoyés sur une planète. Organisation hiérarchique. On nous montre un système militaire, avec commandant, second. Les positions sont bien acceptées, ce sont les plus forts et intelligents qui commandent. Les personnes moins intelligentes ont des postes inférieurs.

Amour. Une époque où cela ne posait pas vraiment de problème de nous montrer une faible femme s'amouracher du premier capitaine de vaisseau venu. Jalousie. Le capitaine a un lieutenant séducteur qui risque de mettre la main sur la demoiselle avant lui (c'est d'ailleurs ce qu'il fait). Intérêt pour la plastique de la femme. On nous montre clairement que les hommes sont des obsédés qui ne peuvent pas se retenir et qui ont besoin d'aller draguer dès qu'apparaît une demoiselle, surtout si elle est jolie. On les voit être bien motivés devant sa plastique. Amour rapide. Quand on a le contact facile, on attire les hommes et on peut vite se faire appeler "chérie".

Femme-objet. On a clairement affaire à une femme qui existe ici que pour le plaisir de l'homme. Un peu compliqué de comprendre le message autour de la femme dans cette histoire (ou alors c'est juste ce qu'ils montrent et c'est plutôt grave) (finalement, en regardant l'affiche, nous sommes bien dans l'idée que ce qui plait à l'homme, c'est une jolie poupée bien faite, qu'il pourra aller voir au cinéma. Ne pas être trop naïve. Dès lors pas étonnant que de nombreux membres d'équipage s'intéressent à cette jeune fille encore vierge de tout contact avec des hommes. Dès lors, l'aubaine est trop intéressante de profiter de sa naïveté. S'il faut choisir, autant prendre le chef. Et le pire dans tout ça, c'est que le seul homme (en dehors du père) qui semblait offrir un peu de protection à cette jeune femme presque abusée malgré elle, c'est celui qui finira par être son chéri).

Protection. Il ne faut pas protéger l'autre en imposant sa vision. Critique de la protection du père, qui devrait quand même avoir honte de ne pas permettre à sa fille d'avoir accès à la vraie vie (et à tous les beaux hommes).

Abus. On peut se poser la question de l'exploitation de l'autre, lorsque l'homme embrasse une femme qui ne réalise pas ce qu'elle fait. Il y a peu de critiques de cette action dans le film, mais on est bien dans de l'abus ici, avec une femme qui aurait une pureté enfantine face à la sexualité, et qui se retrouve confrontée à des hommes en manque.

Motivation guerrière. L'homme doit savoir se battre. Combattre. La meilleure défense c'est l'attaque. Les hommes qui se font agresser vont mettre en place des systèmes de protection, avec en bonus différentes armes pointées sur ces barrières électriques. Quand on nous attaque, ce qu'il faut faire c'est sortir les guns.

Imbu de soi-même. En vouloir toujours plus. Critique de celui qui a besoin de se comparer à l'autre, qui veut être meilleur. Vantardise.

Ouverture sur l'autre. Un savant s'est intéressé à une culture extra-terrestre, il a découvert beaucoup de choses.

Le paradis perdu. La femme qui a été touchée par l'homme ne peut plus vivre parmi les animaux sauvages, un peu comme Eve après avoir eu accès à une connaissance, Altaïra ne peut plus rester avec ses anciens animaux.

Robotique. Avec Robby le robot qui respecte les trois lois de la robotique posée par Asimov

Critique de l'alcool. On nous montre un des membres de l'équipage être un peu trop intéressés par l'alcool.

Religion. On nous montre des obsèques sans allusion à Dieu. Une parole du capitaine nous fait réaliser que pour freiner notre part obscure, l'humain a créé des lois et des religions. Ce film a peu de références religieuses, on revalorise surtout les scientifiques (même si les dernières paroles sont que la science ne fera jamais des humains des Dieux). Le seigneur fait des mondes d'une beauté surprenante.

Musique électronique. Le premier film qui ne comporte que de la musique générée par des appareils électroniques.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. On entend des grognements, puis un tigre va s'élancer sur les héros, il doit être désintégré. On ne sait pas ce que menacent les astronautes, on voit de grosses empreintes de pas, on voit que quelque chose de très lourd va entrer dans le vaisseau. Cris d'agonie. Yves a été assassiné, on dit que son corps a été réduit en bouillie (on ne voit rien). Monstre qui attaque, il parvient à s'emparer de trois hommes, il les transforme en brasier. Le docteur Ostrow a tenté d'augmenter ses capacités cérébrales, le robot l'apporte inconscient, il agonise en tentant de donner des réponses à ses amis. Fin du film stressant, avec le monstre qui va tenter d'attaquer les héros.

Mort dure. Un père réalise que son subconscient a créé un monstre qui risque de s'en prendre à sa fille. Celle-ci veut partir de la planète et au fond de lui, il ne le supporte pas. Pour éviter qu'elle se fasse tuer, il va avancer contre la créature et accepter la mort. Il agonise dans les bras de sa fille.

Malaises. Oser entrer chez quelqu'un lorsqu'il n'est pas là. Le capitaine et Oslow se font surprendre en train de lire des documents, on voit que cela ne se fait pas. Le capitaine se montre agressif contre Morbius, quand il n'y peut pas grand-chose, il n'a pas la possibilité d'arrêter son subconscient. Le capitaine sort son pistolet laser, on peut craindre qu'il tue Morbius.

Inconnu. Beaucoup de mystère autour des Krells, on ne comprend pas pourquoi ils ont disparu. On ne connaît pas la menace qui tue des humains. On ne voit pas approcher la menace, des arbres sont cassés, on voit que la menace avance vers les humains. Les héros s'enferment, mais les murs ne semblent pas pouvoir arrêter le monstre. Impuissance. Rien ne semble pouvoir arrêter le monstre.

Visuel effrayant. On crée la tension en parlant de créature affreuse, en présentant un moulage du pied invisible qui laisse imaginer un monstre. On finira par apercevoir plus ou moins sa forme, yeux rouges, grosses dents.

Alcool. Un homme montre qu'il apprécie boire, montre qu'il aime bien ça et que c'est important.

La musique peut générer des effets tendus.

VOCABULAIRE
Classique. Quelques termes complexes liés à la science-fiction.

Commentaires. Un film de science-fiction assez lent pour que l'enfant puisse comprendre l'histoire, pour autant qu'il ait au moins 7 ans, parce que cela reste complexe (le film n'a pas été du tout pensé pour eux). On voit des hommes s'intéresser à une demoiselle, le plaisir des yeux, mais aussi du reste (une utilisation de la femme qui mérite un accompagnement, mieux vaut ne pas laisser nos garçons avoir l'idée qu'il faut fonctionner comme cela, et pour nos filles, c'est encore pire). Difficile de reconnaître Leslie Nielsen dans le rôle du capitaine.

Thèmes. Science-fiction. Robot. Danger de la science. Leader. Sexualisation de personnages. Intérêt à l'autre sexe. Jalousie. Naïveté. Protection. Abus. Combattre. Vantardise. Alcool. Religion.