Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

La planète des singes: les origines

LA PLANETE DES SINGES : LES ORIGINES

Sans dégâts dès : 13 ans - Âge conseillé : 14 ans

DUREE
120 minutes
MONTAGE

Un film de 2011. Images de synthèse pour créer des singes humanisés, très bien réalisés. Différentes ellipses. Intrigue autour des singes et autour du jeune savant.

MESSAGE

Danger de la science. Critique des expérimentations sur les animaux. Protection des animaux. Elles peuvent conduire à la destruction de l'humanité. Même si c'est pour soigner la maladie d'Alzheimer. Exploitation. On nous montre les méchants scientifiques qui n'ont aucune empathie pour les singes, et ceux qui s'en font pour leur santé. Cupidité. On nous montre ceux qui veulent faire de l'argent avec les découvertes.

Liberté. Difficulté d'élever un animal sauvage chez soi. Un Chimpanzé, c'est fait pour vivre dans la nature.

Deuil. Un scientifique a dédié ses recherches à sauver son père. Il y a des choses qui ne peuvent pas être changées, et il devra accepter la mort de son père.

Intérêt pour l'autre sexe. Découverte de l'amour.

Maladie d'Alzheimer. On voit la perte de mémoire du père.

Force du groupe. Importance de former un groupe, cela nous permet d'être plus fort dans le combat. Coopération.

Non-violence. César, le singe qui a enclenché la révolte, est pacifiste, il ne veut pas tuer les humains (même si à la fin, il ne va pas sauver l'homme qui lui demande de l'aide). Tolérance. Respect entre espèces.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Il y a des moments avec des tensions, le bruitage, la voix des chimpanzés créent des tensions supplémentaires. Agressivité des singes, le premier cobaye s'en prend à son soigneur. Le singe s'en prend au voisin quand celui-ci est agressif avec le vieux père. Sur la fin du film, les singes s'en prennent aux humains, on les voit détruire le laboratoire, ils lancent des attaques avec des lances. Font peur aux automobilistes. La police se fera attaquer et détruire. Cris et grosses dents en perspective. Dans le refuge. Maltraitance du gardien, attaque de congénères. Les singes se libèrent tabassent un gardien, un autre mourra électrocuté.

Images impressionnantes. L'introduction nous montre la capture d'un singe, c'est très réaliste, on voit surgir des hommes armés de machettes, fuite et piège, mouvement de caméra comme si on y était.

Tristesse. Quand le "gentil" gorille va agoniser dans les bras de César. Difficulté d'abandonner son singe, on voit qu'il souffre. Un des gentils gardiens, Franklin, est retrouvé mort à cause de l'absorption de sérum.

Triste fin. On laisse bien sous-entendre que l'humanité risque d'être confrontée à un virus tueur (et vu comme on sait comme se terminent les "Planète des singes", en effet c'est le début de la fin).

VOCABULAIRE

Langage classique. Une bande sonore plutôt envahissante et tendue.

Commentaires. Une nouvelle adaptation de la Planète des singes, ici c'est ce qui s'est passé avant. Il y a une suite, plus violente.

Thèmes. Science-fiction. Singe. Danger de la science. Deuil. Liberté. Maladie. Coopération. Tolérance. Exploitation. Cupidité. Protection des animaux. Intérêt pour l'autre sexe.

Ce que disent les autres. Pour FilmAges, l'âge suggéré est 14 ans "Plusieurs scènes de violence peuvent générer une certaine angoisse et impressionner les personnes sensibles : la capture des singes, les expérimentations qu'ils subissent en laboratoire, les mauvais traitements dont ils sont victimes à la fourrière, leur totale impuissance puis leur révolte, les poursuites et les combats qui s'ensuivent. Il faut signaler l'usage d'un taser et d'armes à feu. La fuite des singes qui se réfugient dans la forêt pourrait faire oublier aux enfants les dangers de la mise en liberté d'animaux élevés en captivité (pour les autres et pour eux-mêmes). Les souffrances infligées aux grands singes et leurs émotions palpables pourraient fortement impressionner les plus jeunes. Il faut relever de belles images de San Francisco et de la forêt de séquoias. Les effets spéciaux sont très réussis ainsi que la reconstitution des grands singes et de leurs comportements. Ce film propose une réflexion sur des sujets graves et complexes : l'expérimentation animale et la souffrance infligée à des êtres impuissants, le décalage entre les buts poursuivis par les chercheurs et les financiers et les risques de contamination et la possible perte de maîtrise par les hommes, véritables apprentis-sorciers."