Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

Peter Pan, le film animé de Disney

PETER PAN

Sans dégâts dès : 5 ans - Âge conseillé : 7 ans

DUREE
76 minutes
MONTAGE

Film d'animation de 1953 de bonne qualité. Différentes scènes bien définies qui se passent dans un ordre linéaire, mais on peut suivre plusieurs personnages en même temps.

MESSAGE

Voyage initiatique. Pour les jeunes garçons, ce film leur renvoie le besoin de se confronter à l'autre, de se montrer brave (partir à la chasse, croiser des animaux dangereux comme des ours, éléphants, singes, et surtout des Indiens).

Intérêt pour l'autre sexe. La fin de l'enfance, avec une Wendy qui ne va plus pouvoir partager la chambre de ses frères et qui va s'intéresser à un jeune homme. Elle reste plus sage que les autres demoiselles du film, les sirènes qui montrent un grand intérêt quand apparaît Peter ou la petite Indienne qui sait déjà bien danser devant un garçon. Jalousie. Toutes les filles sont jalouses des autres, elles se battent toutes pour avoir le coeur de Peter Pan qui n'est pas du tout dans l'idée de fricoter avec elle. Garçon en dehors des histoires d'amour. Ce qu'aime Peter, c'est l'aventure ou une maman. Différentes affections (la maman ou la petite amie). Aimer sa maman c'est bien (les enfants perdus et Wendy), mais cela se complique quand il y a d'autres types d'affection (Clochette, Wendy et Peter Pan), l'éveil de la sexualité n'est pas montré comme positif.

Éducation. Nécessité d'être bien élevé. On nous montre que les enfants de la famille Darling savent mieux se porter que les Garçons perdus qui semblent plutôt provenir de foyers avec peu d'éducations (ils aiment bien se taper dessus). Importance de ranger la chambre, aller au lit.

Famille. Si on peut apprécier l'autonomie, les parents restent importants. Amour parental. Revalorisation de la maman, qui doit rappeler qu'on ne doit pas être un petit sauvage, et tout cela avec son amour. Douceur d'une maman. On voit que la mère gère les enfants, on peut attendre de la femme qu'elle lise des histoires avant d'aller se coucher. Critique d'une figure paternelle trop autoritaire. On se moque de lui, on fait plus attention au chien qu'à sa personne. On nous montre qu'il faut faire preuve de souplesse, que c'est bien de revenir sur des positions trop dures.

Mauvaises fréquentations. On voit les pirates proposer aux enfants de faire partie de la bande, ils sont intéressés par l'aventure, et ils craignent les représailles. Nécessité d'écouter les bons conseils, avoir des valeurs.

Revalorisation de l'enfance. Profitez de votre enfance et du monde magique qui vous entoure. On voit avec les pirates que le monde des adultes est violent ou on voit avec les parents qu'il est plutôt ennuyant. Force du faible. Un enfant peut être fort. Peter domine le capitaine crochet, on se moque de l'adulte.

Temporalité. Un monde où on peut rester jeune à jamais, dans le jeu et le plaisir. Ne pas grandir.

Importance du jeu. On réalise que les garçons s'amusent bien dans leurs jeux symboliques, jouer à être quelqu'un d'autre. Imagination. C'est important de croire aux rêves.

Stéréotype de genre. Les représentations des femmes et des petites filles sont très stéréotypées : Wendy sait coudre et bien s'occuper d'une maison, c'est une future parfaite maman. L'Indienne représente la sauvage sensuelle à qui on permet de danser pour séduire Peter Pan, tandis que la femme occidentale incarnée par Wendy doit ramasser du bois et rester à sa place. La femme est souvent montrée comme une jalouse prisonnière de ses émotions (Clochette, Wendy, Lily la Tigresse).

Stéréotype du bon sauvage. On véhicule plein de représentation sur l'Indien d'Amérique.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Les pirates envoient des boulets de canon pour toucher les enfants dans les airs. L'arrivée de Wendy au pays imaginaire est mouvementée, elle se fait tirer dessus par les Garçons perdus, elle tombe en plein vol et risque de s'écraser au sol. Les sirènes s'en prennent à Wendy, veulent la tirer dans l'eau, ils l'éclaboussent et cela fait rire Peter. Au Rocher du crâne, Lili la tigresse est attachée avec le risque de mourir noyée à cause de la marée montante. Ombre de crochet qui se dirige vers Peter, il rate de peu le jeune homme avec son crochet. Les pirates sont prêts à attaquer le repère de Peter quand Wendy chante une chanson d'amour sur les mamans. Bombe prête à exploser, les secondes passent et on peut craindre que l'explosion ait tué le jeune homme et surtout Clochette. Wendy préfère la mort plutôt que de suivre Crochet, elle se jette en bas du bateau. Crochet qui paraissait perdant, va vouloir s'attaquer à Peter quand il ne s'y attend pas.

Personnages agressifs. Méchanceté des pirates, l'équipage s'en prend même à l'un des leurs, ils sont mécontents et le menace de leurs armes. Le Capitaine Crochet navigue entre franche agressivité et utilisation de l'autre en sachant utiliser les faiblesses. Les personnages du Capitaine Crochet, du crocodile, des Indiens peuvent faire peur aux plus jeunes.

Malaise. Jalousie de Clochette qui la rend méchante à l'encontre de Wendy, elle se fera bannir de l'île par Peter. Sapin avec un Indien caché à l'intérieur, le petit Michel ne parvient pas à avertir les autres, tous les enfants sont poursuivis, attrapés, on les retrouve attachés. Plans machiavéliques de Crochet, prendre la petite Indienne en otage pour la faire parler, ou utiliser une ancienne amie de Peter. Clochette qui indique la cachette de Peter à Crochet puis se fait enfermer. Peter est fâché, il menace les enfants perdus de ne pas leur laisser revenir sur l'île s'ils partent. Destruction de l'abri de Peter.

Tristesse. Lorsque Nana est mise à l'écart et attachée à sa niche.

Mort. Même si cela passe presque inaperçu, le capitaine tue un de ses hommes en lui tirant dessus (seuls les plus grands saisiront). Il en jettera un autre à l'eau.

VOCABULAIRE
Classique

Commentaires. Une ode à l'aventure, avec un enfant qui va tenir tête aux pirates. Si la qualité reste indéniable, on voit que le film date d'une époque où la femme était cantonnée à son rôle de mère, il existe une suite moins stéréotypante. Certaines scènes pourront impressionner les petits, mieux vaut les accompagner pour une première vision.

Thèmes. Pirate. Fée. Indien. Voyage initiatique. Intérêt à l'autre sexe. Jalousie. Fréquentation. Force du faible. Amour parental. Jeu. Imagination. Temporalité. Sirène.

Il existe plusieurs films autour de Clochette, dans la saga Disney Fairies: la Fée Clochette, Clochette et la Pierre de lune, Clochette et l'Expédition féérique, Clochette et le Secret des Fées et Clochette et la fée pirate. Il y a aussi un court-métrage, Clochette et le tournoi des fées. Pour les petits qui ont découvert une gentille Clochette à travers ces animés, ce sera étrange de rencontrer la Clochette jalouse de Peter Pan.

Ce que disent les autres. Extrait de "Psychanalyse des dessins animés" de Geneviève Djénati. "Public de 5 ans à l'adolescence. Contenu latent : Peter Pan propose la rencontre avec le rêve. L'opposition aux parents se fait sur le mode imaginaire au travers du jeu héroïque et de la rêverie sentimentale. L'ambivalence des enfants en proie au désir de grandir tout en voulant rester petits, est décrite à travers les dialogues des différents personnages. Le monde des adultes, représenté par le capitaine Crochet et les Indiens, est assez terrifiant et ne permet pas de réelle identification. Le souhait d'être libre, de s'échapper des obligations « terrestres », est traduit par la possibilité de se déplacer en volant. Peter Pan est la mise en images de l'idéal, du magique, du rêve réalisé. Notre avis : Le comique et l'inquiétant sont suffisamment bien dosés et associés à une vision poétique du réalisateur. Les enfants d'âge scolaire y retrouvent, en plus enivrants, leurs jeux de cours d'école, et leurs premières amitiés amoureuses. Peter Pan est un moment récréatif pour toute la famille, ouvrant la discussion sur les rêves d'enfance des parents."

Pour FilmAges. C'est un film d'âge légal 7 ans conseillé 10 ans "La tension engendrée par les menaces de mort contre les enfants, tout comme quelques scènes de bagarre et de meurtre pourraient gêner de tout jeunes spectateurs. Les amateurs de contes de fées apprécieront ce récit qui contraste réalisme édouardien et imaginaire fantastique pour faire triompher le bon sens et l’amour de la famille."