Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Peau d'âne

PEAU D'ÂNE

Sans dégâts dès : 4 ans - Âge conseillé : 6 ans

 

DUREE
89 minutes
MONTAGE

Film de 1970. Rythme plutôt lent aujourd'hui. Effet de ralenti ou d'ellipse. Beaucoup de jeux avec les couleurs, avec différents royaumes, dans le rouge ou le bleu. Sans autres véritables effets spéciaux que de peindre beaucoup de choses, on a tenté de créer des visuels hors norme, qui semblent aujourd'hui très minimalistes. Les robes magiques ont des effets pas vraiment incroyables (mais les petites filles devraient quand même fantasmer). On sent bien que le chant est postsynchronisé.

MESSAGE

Voyage initiatique. Grandir, devenir sexuellement intéressante pour les hommes, apprendre à faire face. Partir de chez soi, sans grand bien, l'apprentissage de la vie de femme qui doit savoir se débrouiller seul (tenir sa maison et être belle en même temps).

Conte. Un conte classique, bien mis en scène, sans dénaturer son contenu (miroir, forêt, eau, porte, fenêtre, couleur... un film qui pourrait nous permettre d'analyser à ne plus savoir qu'en faire). Temporalité. On nous fait apparaître le roi et la fée dans un hélicoptère à la fin du film, comme pour nous montrer le message intemporel du conte, nous sommes toujours concernés par cette histoire, même si cela semble se passer au moyen-âge.

Protection. Une manière de se protéger du monde des hommes (et ici de l'inceste). La femme fait en sorte de ne plus être attirante. La demoiselle qui porte une peau d'âne perd ainsi de son attrait sexuel, elle n'intéresse plus les hommes, tant qu'elle ne montre pas sa beauté. C'est la fée qui explique comment elle doit pouvoir se protéger, en prenant en sorte le relai de l'éducation de la jeune fille très naïve, quasiment prête à accepter de coucher avec son père.

Sexualité. L'anneau offert, comme la pantoufle de Cendrillon, c'est accepter de coucher avec l'autre, une promesse d'union qui pourra être consommée. Les fées sont nos forces obscures qui nous poussent à agir, en bien ou en mal. La fée est montrée comme une femme déjà expérimentée, elle veut se faire belle, s'inquiète de la couleur de sa robe, elle sait que ses charmes peuvent toucher l'homme. Charme. La fée craint de ne plus avoir de pouvoirs sur les hommes. Pureté. On ne doit pas coucher avant le mariage, et la bague qui va aux doigts les plus fins du royaume, c'est le gage de la pureté retrouvée.

Imposition familiale. En amour, il ne faut pas accepter de se faire influencer par la famille. Abus. Le roi veut se marier à sa fille, heureusement qu'elle a des échappatoires possibles. Ne pas accepter l'inceste, un tabou qui ne sera pas à transgresser. Interdit de l'inceste.

Amour. Un film sur la relation à l'autre. Chargin d'amour. Déprimer en pensant à l'autre en la croyant inaccessible. Comment comprendre que l'autre s'intéresse à nous (une petite bague dans un gâteau est la solution). Émotion en lien avec l'amour, désire revoir l'autre. Plaisir. L'amour est plaisir et gourmandise. On peut rêver de ces choses avant d'y avoir accès. Couple. Trouver la personne avec qui passer sa vie.

Amour parental. On peut aimer son père, un père peut aimer sa fille, mais cet amour n'est pas le sentiment que l'on doit avoir pour un amoureux.

Soutien parental. En parler aux parents (ou pas, ici le prince est plutôt discret sur sa vie amoureuse). C'est avec l'aide des parents que le prince finit par retrouver son amoureuse.

Égalité des sexes. Nous sommes loin d'une répartition des choses dans les contes. Ici aussi nous aurons affaire à un prince qui subviendra aux besoins de la femme, qui lui offre un statut, qui la sauve. On voit comme le prince peut avoir le choix et comme les femmes font une grande file d'attente pour finalement être rejetées (il n'en choisira qu'une). Cuisine. Faire un bon gâteau (oui c'est une des choses nécessaires pour se trouver un mari).

Culpabilité. La peau d'âne est aussi le sentiment d'avoir été souillée par l'intérêt sexuel du père.

Apparence. Être belle et bien fait, c'est important. On élimine les personnes qui ne sont pas considérées comme belles lorsque l'on cherche à se mettre en couple. Obésité. Il y a peu d'empathie pour les personnes en surpoids. Princesse. Avec jolies robes qui font envie.

Humble. Une femme doit pouvoir accepter une position basse et réaliser de besogne de petite condition. On la voit plutôt gentille, ce n'est pas elle qui a l'idée de toutes ces robes, une jeune fille n'oserait pas avoir de si grandes demandes.

Solitude. Ce n'est pas bien de se retrouver seul.

Cupidité. Ici, un roi possède un âne qui fait caca des pièces d'or, on voit bien que l'argent n'est pas spécialement mis en odeur de sainteté. La femme doit apprendre la position basse et accepter par passer par un stade souillon.

Critique des médecins. On nous montre comme des médecins peuvent être charlatans.

Mort. On nous montre le décès de la femme du roi. Un petit peu de deuils et c'est reparti pour retrouver quelqu'un.

Tricherie. On voit comme des femmes tentent de réduire leurs doigts pour parvenir à enfiler la bague, elles sont pathétiques et souvent se retrouvent bien embêtée (autant être honnête).

Égoïsme. On voit comme le roi tente de s'autopersuader que ce n'est pas un problème de coucher avec sa fille, il entend ce qu'il veut bien entendre en demandant conseil.

Différence de classe. On nous montre clairement qu'il existe des personnes de statut différent. Du roi à la souillon, il y a un monde.

Couleurs. On peut aller loin dans la symbolique des couleurs utilisées.

Représentation des choses. Avec le miroir qui est présent dans de nombreuses scènes et qui permet (entre autres) d'avoir accès à l'autre.

SCENES DIFFICILES

Visuel effrayant. Un petit peut être touché par l'idée de faire tuer un âne, par la peau de l'animal qui se retrouve posée sur le lit de la princesse et qu'elle doit ensuite mettre (elle est plutôt réaliste). Bal avec personnes qui portent des masques, ils sont un peu étranges (oiseaux ou chats).

Malaise. On voit toute ces femmes qui ne sont pas acceptées et partent dépitées, la dernière est une fille un peu rebelle ou souillon qui est renvoyé à sa basse condition. Peau d'âne n'a même pas pu essayer la bague, on ne sait pas pourquoi elle n'est pas là.

Moquerie. Une chanson où les gens sont dégoûtés par peau d'âne. On rejette ceux qui ne sont pas beaux (un nez trop apparent ou trop de surface pondérale est éliminatoire).

VOCABULAIRE
Un langage plutôt élaboré. Beaucoup de chansons, presque une comédie musicale, mais sans danse.

Commentaires. Un conte qui travaille bien le tabou de l'inceste, les histoires d'abus. Un petit enfant peut découvrir cette histoire, mais l'accompagnement est nécessaire pour faire apparaitre ses questions et la parole. Un film avec une sexualité qui reste toute symbolique, mais on pourrait presque quand même avoir l'impression de découvrir soudainement une femme bleue en sein nu dans les décors. Un film qui peut sembler long pour un petit et désuet pour certains jeunes dès 11 ans qui ont envie d'un autre rythme et qui peuvent trouver les effets spéciaux mal réalisés (mais faut oser les classiques, et le thème n'est pas si courant).

Thèmes. Princesse. Moyen-âge. Conte. Temporalité. Abus. Sexualité. Voyage initiatique. Protection. Solitude. Cupidité. Égalité des sexes. Apparence. Intérêt pour l'autre sexe. Couple. Amour parental. Imposition familiale. Soutien parental. Différence de classe. Culpabilité. Chagrin d'amour. Amour.