Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Paddington

PADDINGTON

Sans dégâts dès : 7 ans - Âge conseillé : 7 ans

 

DUREE
95 minutes
MONTAGE

Film de 2014 avec des incrustations en images de synthèse bien réussies. Une introduction en noir blanc, puis une ellipse qui nous ramène à aujourd'hui. Il se passe différentes choses en même temps. Flash-back.

MESSAGE

Racisme. Penser "étranger danger" est une mauvaise attitude. On voit un voisin qui ne veut pas d'ours dans le quartier, le discours est le même qu'avec des personnes étrangères que l'on craint, prétendues bruyantes, qui deviendraient de plus en plus nombreuses, qu'il faut renvoyer à leur place. Même si l'on n'est pas de la même espèce, si quelqu'un vient de l'autre bout du monde, on peut l'accueillir.

Critique du rejet. Ne pas avoir peur de ceux qui ne sont pas comme nous. Accueillir l'autre. Pouvoir compter sur une famille d'adoption quand on se retrouve seul. Intégration. Importance de trouver sa place. Ce n'est pas toujours facile de trouver de s'intégrer dans un nouveau monde, on peut regretter l'ancien, être en souffrance. Réfugiés. Ne pas oublier l'accueil que les enfants de Londres ont pu avoir en Angleterre.

Solidarité. Même s'il n'a rien à manger, on voit Paddington donner quelque chose à l'autre. Aider l'autre, se mobiliser pour le secourir.

Quête identitaire. Trouver sa place. S'intégrer dans un nouveau monde, être bien reçu. Découverte d'un monde nouveau. L'ours ne comprend pas toujours correctement les choses (exemple d'une difficulté d'adaptation). L'enfant va apprécier en savoir plus que Paddington sur ce qui l'entoure (exemple de sentiment de supériorité vis-à-vis de l'étranger qui ne maitrise pas). Découverte.

Famille. C'est important d'avoir une famille, être soudé. Nécessité de faire confiance. Relations aux parents. Un père qui se montre fort, courageux. Critique du parent surprotecteur. Si la sécurité est nécessaire, elle ne doit pas bloquer. Ne pas enfermer sa famille par angoisse de problème. Besoin d'avoir un père qui reconnaisse les enfants dans leurs capacités, qui les laisse s'expérimenter. Mère à l'écoute. Une maman c'est plus dans l'affection, la mère qui s'intéresse aux amours de sa fille. Adolescente embarrassée. Mal à l'aise avec l'affect, la fille de la famille a honte de tout et a tendance à se renfermer. Jeune garçon expérimentateur. Le garçon est intéressé par les choses techniques, limites dangereuses, il faut pouvoir canaliser sans interdire, permettre des expériences.

Se décentrer. Critique de la civilisation qui se met sur un piédestal. On critique la position de l'explorateur qui à l'époque considérait son espèce comme tellement dominante qu'on n'hésitait pas à empailler les découvertes. Mais on reste toujours dans l'idée que l'humain est le centre du monde, l'ours va vouloir s'intégrer à eux, faire comme il faut pour devenir un des leurs, on va même être assez bon pour lui donner un nouveau nom.

Protection des animaux. Un animal est intelligent et sensible, il faut respecter le vivant. La taxidermie c'est pour les méchants, on ne doit plus tuer pour faire découvrir les espèces. Conscience du bien et du mal. Il y a une limite à ne pas franchir, il faut en prendre conscience. Le voisin qui avait accepté d'aider la méchante à se débarrasser de Paddington va réaliser qu'elle veut le tuer, il n'imaginait pas cela et décide d'aider l'ours.

Séduction. Il existe des femmes capables d'user de séduction pour faire aux hommes ce qu'elles veulent (ce sont les méchantes).

Cupidité. Si on veut plaire à une femme, ce n'est pas avec des fleurs fanées ou de la nourriture périmée que l'on a une chance, ne pas être radin.

Hygiène. Il faut se nettoyer les oreilles, se laver les dents et prendre des douches.

Beauté de la nature. Au début de l'histoire, Paddington vit dans le bel endroit du monde, une belle forêt vierge.

SCENES DIFFICILES

Mise en danger. Tremblement de terre au moment où les ours étaient tranquilles dans leur maison, la famille doit fuir, tout s'effondre dans la forêt, l'oncle reste en arrière, un grand arbre s'effondre et on craint qu'il lui soit arrivé quelque chose (en effet on comprend plus tard qu'il est mort). Poursuite rocambolesque, dévaler une rue sur une planche à roulettes en s'accrochant à un fil de laisse, risquer de se faire percuter par une voiture, risquer de tomber de haut après avoir été emmené dans les airs. La méchante qui porte un masque à gaz enfonce la porte, retourne tout dans l'appartement pour trouver Paddington, elle crée un incendie et c'est l'ours qui est accusé. On voit la taxidermiste préparer l'opération pour Paddington, on espère que la famille arrivera à temps pour le sauver. Passer par le bord d'une fenêtre et glisser, se rattraper de justesse. L'alarme est activée, Paddington est coincé dans le musée, la méchant lui tire dessus. L'ours doit gravir une cheminée avec des flammes qui l'attendent en bas, il va glisser et on le voit tomber en ralenti. La famille est menacée d'une arme, Paddington va tenter de s'en sortir seul, mais il échoue et va être abattu.

Tristesse. Mort de l'oncle qui avait la fonction paternelle, la tante envoie seul Paddington dans une nouvelle maison à Londres. La famille qui a accueilli l'ourson lui renvoie qu'il est accepté que pour une nuit (il croyait naïvement que c'était pour toujours). Paddington entend qu'il n'est plus le bienvenu dans la maison, il se retrouve trempé à l'extérieur, doit dormir sur un banc comme un clochard. Paddington a pris du temps pour rechercher tous les noms d'une liste sans trouver celui qu'il cherchait, il perd espoir, se fait en plus asperger.

Malaise. Devoir se cacher pour ne pas être vu. Le petit ours se retrouve entouré de personnes qui ne s'intéressent pas à lui, puis il se retrouve seul sur le quai de gare, il a faim. Effet tendu quand on voit en un flash un orphelinat maison sombre sur une colline avec effet d'éclairs. Bêtise de Paddington qui démolit tout dans la salle de bain, il crée une inondation et des dégâts dans la maison. On voit un pickpocket voler un portefeuille. Le père de la famille ne veut pas de l'animal chez lui, on l'entend se disputer avec sa femme pour s'en débarrasser. Bêtise de Paddington, il déchire un livre, met du scotch partout. On ne croit pas l'ourson, on prétend qu'il ment. Lorsqu'il se croit enfin en sécurité chez la famille de l'explorateur, il est en fait dans les filets de la taxidermiste. Dans un flash, on voit Paddington empaillé sur une branche, il va fuir, mais se fait tirer dessus par une flèche empoisonnée, tombe inconscient. Faire boire un gardien pour qu'il ne pense plus à regarder ses écrans de contrôles.

Menace. Moment stressant dans le musée d'histoire naturelle où une directrice veut empailler un petit singe qu'elle reçoit par bateau, elle apprend l'existence de Paddington et lance un couteau, on comprend qu'il est menacé. On va la voir s'emparer des caméras de sécurité de Londres pour retrouver sa trace, elle risque de vite le retrouver. La méchante directrice fait parler un conducteur de taxi en le liant tête en bas à une grosse corde au-dessus d'un pont, et quand il a donné les renseignements elle coupe la corde. La directrice parvient à utiliser un voisin pour qu'il l'aide dans son projet machiavélique.

VOCABULAIRE
Classique

Commentaires. Après avoir perdu sa famille et avoir été envoyé à Londres, Paddington est seul et rejeté plusieurs fois, il est menacé durant tout le film par une femme qui veut l'empailler. Ce n'est pas un film pour les moins de 7 ans. Il reste bien adapté depuis cet âge, avec des thèmes intéressants et un message d'intégration important.

Thèmes. Ours. Racisme. Intégration. Tolérance. Découverte. Amour parental. Surprotection. Se décentrer. Protection des animaux. Séduction. Cupidité. Hygiène. Nature. Animaux anthropomorphes. Angleterre.