Quels films pour nos enfants ?

Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Oseam, animation coréenne

OSEAM

Sans dégâts dès : 9 ans - Âge conseillé : 10 ans

 

DUREE
75 minutes
MONTAGE

Film d'animation de 2003 avec décors soignés et mouvements plutôt fluides, même si la qualité est loin d'un film Ghibli. Rythme lent. Flash-back.

MESSAGE

Mort. Elle est présente, avec la disparition de la maman, mais elle n'est pas avouée au petit. Décès du petit, mais avec des images et des paroles qui nous montrent que la mort n'est qu'un passage, il n'y a pas véritablement disparition. Deuil.

Bouddhisme. On découvre le quotidien de moines en Corée. Prières, moments calmes et sans bruits. Empathie et gentillesse. S'ouvrir à la méditation, ouvrir l'oeil de son esprit, voir autre chose. Vie simple, sans technologie, dans la rudesse. Générosité. Les vénérables moines accueillent deux jeunes enfants dans leur monastère. Religion.

Voyage initiatique. Un petit garçon de 5 ans va faire une expérience de la vie qui va mener au Nirvana. Illumination mystique fondatrice d'un temple.

Importance de l'amour maternel. L'absence de la mère crée un manque, une souffrance.

Fratrie. Amour entre frère et soeur. Nécessité de prendre soin l'un de l'autre, être généreux. Sens des responsabilités revalorisé, c'est bien de penser à l'autre.

Pureté et innocence. On voit un enfant plein d'énergie, encore dans le temps du jeu et du mouvement. Le petit enfant ne réalise pas encore le monde dans lequel il est, avec des réactions vraies. Confronté à la solitude, il va prendre le temps de se rapprocher de la déesse de la compassion.

Ode à la nature. Beaux paysages préservés, animaux. Ambiance Zen avec feuilles et eau, neige et montagne.

Pauvreté. On nous montre ce qu'est la véritable pauvreté, la vraie misère.

Protection. Un petit devrait être protégé, ne pas se retrouver seul. Abandon.

Sacrifice de soi. La mort de la mère qui voulait protéger son enfant.

SCENES DIFFICILES

Misère du monde. On nous présente deux enfants qui doivent se débrouiller seul. Avec une grande soeur aveugle. Le petit garçon ne sait pas que sa mère est morte, sa soeur lui fait croire qu'ils iront la rechercher bientôt. Larmes de la grande soeur.

Maltraitance. Lente mort d'un enfant dans la solitude. Avec l'expression de ses sentiments. Impression d'être abandonné parce qu'il a fait des bêtises, que les autres sont fâchés contre lui. Moment où sa soeur et les moines viennent le rechercher, après tout un hiver, pathétiques images des jeux qu'il a réalisés avant de mourir.

Tristesse. Différents moments où les enfants se remémorent leur mère. Racket de deux méchants frères volent les pommes de terre du petit frère. Ils embêtent la grande soeur aveugle et le plus jeune n'ose pas dans un premier temps intervenir. Scènes difficiles où les enfants se sentent abandonnés, Gil-son réalise qu'il n'a pas de maman et est mal. Flash-back où on voit l'accident qui a coûté la vie à la maman qui s'est sacrifiée durant un incendie pour sauver son petit garçon.

Visuel effrayant. Il n'y a pas grand-chose. Une tête de lynx avec grosses dents qui guette dans la forêt. L'ouverture du temple où est mort un moine lépreux. Effet de vent quand la porte s'ouvre, crainte de l'enfant qui croit voir un fantôme.

Une fin complexe. Onirique, où les plus jeunes auront de la peine à saisir la différence entre la mort et la vie (et comme c'est empreint de philosophie bouddhiste, cela complexifie la chose pour nous).

VOCABULAIRE
Classique

Commentaires. Un film pour montrer qu'il existe de la misère ailleurs. Certainement de quoi faire couler des larmes et faire prendre conscience qu'il est bon d'avoir sa maman. Associé un peu vite au Tombeau des lucioles, un film surtout difficile émotionnellement quand on réalise la lente mort de l'enfant abandonné sans nourriture. La fin qui devrait relativiser cela est centrée sur le bouddhisme, avec l'éveil du petit et son élévation, un peu comme s'il montait au paradis et qu'il y retrouvait sa maman. Donc plutôt pour ceux qui ont la foi en une vie ailleurs, pour les autres ça risque d'être perçu comme de la maltraitance. Une production qui nous renvoie à d'autres valeurs que les nôtres, ce film est sud-coréen.

Temps. Asie. Mort. Deuil. Voyage initiatique. Amour parental. Fratrie. Responsabilité. Jeu. Solitude. Nature. Pauvreté. Religion. Protection. Abandon. Vie après la mort. Poétique.