Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

L'odyssée de l'espèce

L'ODYSSEE DE L'ESPECE

Sans dégâts dès : 8 ans - Âge conseillé : 12 ans

 

DUREE
90 minutes
MONTAGE

Un téléfilm de 2013, avec un mélange de personnages maquillés ou images de synthèse qui procurent un résultat plutôt acceptable pour une production pédagogique. Effet de caméra sur épaule ou subjective. Narrateur qui prend parfois la place de l'hominidé quand il s'exprime.

MESSAGE

Histoire évolutive des hominidés. On nous montre d'où vient l'humain. Depuis il y a 4 millions d'années jusqu'à l'ère moderne il y a 10.000 ans. L'Orrorin, et Australopithèque, qui a encore une apparence proche d'un animal type singe, mais il se tient debout. -3.000.000 ans, l'Homo Habilis qui taille la pierre, commence à inventer, il a un cerveau qui est devenu plus gros, il cherche à comprendre. Néandertal qui enterre ses morts. -2.000.000 ans, Homo ergaster qui peuple de nouveaux territoires. Puis l'homo erectus, qui devient un super prédateur, dans sa gestion du groupe. -500.000 ans, l'utilisation du feu. Les glaciations à répétition et l'homme de Néandertal, une force de la nature qui domine l'Europe durant des centaines de milliers d'années. Début des superstitions, enterre les morts. -50.000 ans, beaucoup de race d'homme, ils peuvent se fréquenter, mais pas forcément avoir de naissances communes. Temporalité.

Évolution. On nous montre clairement que les hommes descendent d'animaux. Il y a plusieurs branches d'hominidés qui apparaissent en même temps, certains disparaissent, d'autres se croisent.

Sociabilité. Les hominidés sont des êtres sociaux, ils ont besoin du contact avec les autres, que ce soit pour être protégé ou pour avoir des rapports sexuels.

Décrypter ce qui est vu. Il n'y a pas de parole entre les hominidés, l'enfant va devoir comprendre avec les sons, la gestuelle, la chronologie du récit.

Adaptation. Les modifications de notre environnement motivent des espèces à modifier leurs habitudes, et sur la longueur ils vont changer. Que cela soit avec des forêts vierges qui deviennent désertes ou une ère glacière, ce qui nous entoure et crée de nouvelles difficultés nous oblige à évoluer.

Se décentrer. Nous ne sommes plus ici dans notre représentation du temps, les évolutions ont lieu durant des milliers d'années, les continents bougent, et la planète se modifie. Nous ne sommes qu'un moment dans l'histoire de la terre. Difficile d'échapper à ce besoin humain de se sentir supérieur, aller vers le mieux (le terme même d'évolution semble nous guider vers un humain de plus en plus parfait), la disparition des espèces sur la terre nous montre pourtant qu'il n'y a pas de mieux, tout change et s'adapte.

Crainte de l'autre. On voit que chez l'humain, la crainte de l'autre est bien présente. Difficile de coexister, l'humain fort s'approprie les affaires (ou les femmes) des autres.

Échange de culture. Même si c'est difficile de fréquenter l'autre, on peut se nourrir de sa culture, prendre ce qui nous intéresse (nous avons pris beaucoup de la culture de Néandertal).

Nudité. Les premiers hommes n'avaient pas d'habits. Plus on avance dans le temps, plus le corps ressemble au nôtre, on voit bien la nudité, le sexe des hommes, les fesses, les seins des femmes. Vous risquez de devoir gérer l'amusement, la gène des enfants présents. Sexualité. On parle de rapport sexuel, on voit l'intérêt de l'homme pour la femme. Les rapports qui sont tentés sont des tentatives de position levrette (dans le film deux fois repoussé par la femme, puis une contrainte). On nous fait comprendre qu'il faut l'acceptation de la partenaire.

Mort. Fragilité de la vie. On réalise bien que ces humains peuvent mourir.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Tigre à dent de sabre qui attaque une tribu, on voit qu'il embarque un des hominidés qui avait un bébé, si le bébé est vivant, elle est dans la gueule de l'animal (on ne montre pas beaucoup l'agression), mais les mouvements de caméra nous immergent bien. Devoir traverser une rivière, craindre les crocodiles ou le courant, Lucy qui attend un enfant n'ose pas, mais comme elle ne veut pas se retrouver seul, elle tente, est emportée par le courant. Traverser une rivière, caméra subjective, un crocodile attaque une femme sous l'eau, on voit le sang qui se dilue dans l'eau. Un enfant a peur d'un serpent, il ouvre la bouche, on voit ses crocs. Chasse au fond d'une grotte, grognement, sursaut quand un homme apparaît soudainement couvert de sang. Le chef est à terre, mort, on voit son visage ensanglanté. Attaque d'une tribu d'homo sapiens, une des femmes est kidnappée. Crainte. On voit des animaux qui craignent leur environnement.

Visuel effrayant. Certains visages sont impressionnants, ils sont une sorte de grands singes. Des hyènes qui ont le visage plein de sang. Des hominidés qui se servent dans une carcasse, on voit l'animal éventré, les entrailles, les os, le sang et les hommes qui mangent de la chair rouge. Homme borgne, on voit bien son oeil crevé, ce n’est pas joli.

Sexualité. On parle clairement des choses. On voit des personnes nues, et on imagine qu'ils vont faire l'amour (ils le font, mais cachés sur les buissons). Viol. Un homme qui a pris la place du chef va contraindre l'ancienne privilégiée à avoir des rapports avec lui (cela se passe dans une grotte, on voit des personnes de loin avoir un rapport sous une couverture), le fils assiste à cela, il ne peut rien faire, mais on comprend que plus tard il va vouloir tuer cet homme.

Malaise. Le Chalocothère, qui avait l'air gentil, est une espèce qui disparaît, on nous montre l'animal qui finit en squelette. Une femelle qui est prostrée pendant qu'un mâle frappe, agressif, le sol devant elle avec un gros bâton. Se couper la main avec un silex, on voit la blessure rouge. Une biche est poursuivie dans un fossé, les hommes vont la tuer, on voit une lance et du sang sur l'animal. Scène de repas, les hommes ont bien du sang autour de la bouche. Rugissement, on craint pour les hommes, ce sont des pandas (on peut ensuite craindre que les hommes tuent les pandas. Impuissance d'un fils, il sait qu'un des hommes de la tribu a tué son père, mais il est encore trop faible pour se venger.

Tristesse. On nous montre la pathétique fin des hommes de Néandertal. Ici avec une femme enceinte qui ne peut plus partir, son jeune mari reste avec elle, il ne va pas survivre à l'hiver.

VOCABULAIRE
Classique.

Commentaires. Une bonne façon de faire découvrir que l'humain est aussi un animal. L'enfant risque d'être certainement surpris, et si vous ne voulez pas qu'il se crée d'étranges représentations, c'est mieux de l'accompagner dans ce documentaire. Il est à déconseiller aux plus jeunes, les femmes pouvaient être considérées comme des objets sexuels, c'est présent dans le documentaire avec des relations sexuelles non consenties, et il y a des morts et des passages violents.

C'est une production pensée scientifiquement, pour un public qui n'aurait pas spécialement de connaissances en la matière, mais avec le temps on peut relever certaines erreurs et tout peut être remis en cause (la bipédie n'est pas le seul critère d'hominisation. Ce ne serait pas à cause des conditionnements climatiques qui a généré l'humain (c'est plutôt sélectif), l'Orrorin du film est soudain contré par le Tournaï et les découvertes scientifiques vont encore certainement nous diriger vers d'autres pistes, il n'y a rien de clair et certain dans ce qui nous est montré. Bref, si l'on veut être rigoureux, une étude nous montre, ici quels sont les problématiques à prendre en compte avec les étudiants qui pourraient voir ce documentaire. Mais franchement, pour l'enfant, s'il regarde ce film, c'est déjà une bonne approche de ce qu'ont été leurs lointains ancêtres. Le bonus d'une telle production, c'est d'en repérer les erreurs, et de permettre à l'enfant d'être critique avec un savoir proposé comme vrai, la critique est toujours intéressante.

Thèmes. Historique. Évolution. Se décentrer. Mort. Sexualité. Temporalité.