Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

Nous resterons sur terre

NOUS RESTERONS SUR TERRE

Sans dégâts dès : 5 ans - Âge conseillé : 10 ans

DUREE
95 minutes
MONTAGE

Un documentaire de 2007. Différentes manières de nous présenter des images, des images vues du ciel, en avance rapide, plusieurs images incrustées dans l'écran.

MESSAGE

Belle nature. On nous montre de belles images de la Terre, même si celle-ci est parfois dévastée par l'homme.

Critique écologique. L'homme est intéressé par le "tout de suite" et profite de la Terre sans penser au lendemain. Aliment. On voit les gros moyens utilisés pour nous nourrir, usine à poulets, à tomates, transports en tout genre et environnement proche du médical.

Catastrophes naturelles, liées au climat. On voit des terres inondées, la déforestation, des maisons envahies par le sable.

Risque de futurs problématiques. On nous prédit des conflits entre pays qui vont devoir se battre pour obtenir des ressources.

Critique de la croissance. On nous montre des humains, et les grosses machines qu'ils emploient. L'idée de la richesse qui vient de notre croissance. Mais avec le critique de cette croissance illimitée qui n'a pas de sens dans un monde limité. Industrialisation.

Villes problématiques. Rêve du monde urbain, technologique ou on peut acheter de la nourriture dans les supermarchés, trouver de l'eau dans les robinets. L'humanité se concentre dans les villes et cela crée de la pollution. On vit dans un bouillonnement qui nous coupe du réel. Frénésie, en contraste avec le monde qui vit dans un autre rythme, la nature.

Penser au futur. Les différents narrateurs proposent des explications sur l'évolution. Développement de l'agriculture, l'idée que la nature est constituée de purs objets que l'on doit manipuler. Migration. Responsabilité.

SCENES DIFFICILES

Malaise. On peut voir une machine à tuer les arbres au début du film, on sent l'arbre vivant, puis mort. On peut mal vivre le contraste ville et monde naturel. Bruit, mouvement de foule. On peut culpabiliser quand on réalise les moyens utilisés pour nous nourrir ou pour assurer notre bien-être.

Utilisation des animaux. On voit le calibrage de poussins, les poules tomber par dizaines et se faire suspendre à des crochets. On voit les animaux déplumés, empalés, les cochons se faire couper en deux. Charcuter. Il n'y a pas une goutte de sang, mais on est bien confronté à la mort de l'animal et on voit bien ce qui arrive finalement dans notre assiette.

Crainte. Dans 10 dans 15 ou dans 20 ans ça risque d'aller mal disent-ils, on peut avoir peur des sources de conflit, il est bien dit explicitement qu'il y a des risques de guerre, ça peut faire peur (et c'est bien appuyé avec un jeu vidéo de soldats qui se tirent dessus avec sang à la clé). On nous parle du nationalisme, et on montre plein de petits Chinois qui marchent au pas. Des avions militaires, des images de chaos.

VOCABULAIRE

Les narrateurs (James Lovelock, Edgar Morin, Mikhaïl Gorbatchev, Wangari Maathai) s'expriment en plusieurs langues, il y aura parfois des sous-titres en français.

Commentaires. Un film intelligent, avec de belles images qui nous montrent ce qui se trouve autour de nous. La nature et l'humain. Un film pour sensibiliser et qui fait forcément peur. Le lien entre les séquences est clair pour l'adulte qui suit la trame de ce qui est dit par les narrateurs, les plus jeunes mériteront d'avoir souvent des explications sur ce qu'il leur est montré et ils risquent quand même bien de trouver le temps long.

Thèmes. Documentaire. Nature. Écologie. Aliment. Industrialisation. Climat. Responsabilité.