Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Noé

NOE - NOAH

Sans dégâts dès : 15 ans - Âge conseillé : 16 ans

 

DUREE
138 minutes
MONTAGE

Film de 2014. Images de synthèse impressionnantes. Une introduction biblique. Trois ellipses qui nous proposent différentes époques de la vie de Noé. Flash-back, effets de rêve. Jeux avec les gros plans, ou plus larges.

MESSAGE

Histoire biblique. Une production avec géants de pierre et déluge biblique qui pourrait nous faire croire que cela a vraiment existé. On mélange le récit de la Création en 7 jours avec la théorie de l'évolution, mais on garde l'idée d'un couple originel (Adan et Eve) qui aura, vraiment un jour, mangé un fruit interdit. On humanise bien le récit de Noé pour nous proposer une version où l'homme souffre d'avoir été ainsi choisi. On perçoit bien la présence de Dieu, il est montré à travers les miracles qu'il produit. Sa parole n'est pas claire, elle est exprimée par des signes ou des rêves et peut être sujette à interprétation. Difficulté d'appliquer la parole de Dieu. On voit comme Noé souffre de devoir suivre le plan de Dieu, mais il le fait, presque jusqu'au bout.

Respect du vivant. Presque toutes les choses méritent de vivre, Noé sermonne son enfant quand il cueille une fleur; on verra ses efforts pour sauver la création. Ceux qui se sont éloignés de Dieu ne méritent que la mort, les animaux qui se croient encore dans le jardin d'Eden rentrent dans l'arche. Végétarisme. Les gentils ne mangent pas les animaux, ce ne sont que ceux qui vivent dans le mal qui le font. Revalorisation de la personne. L'humain doit se sentir utile et précieux et s'il a forcément des zones sombres, il a assez de bons côtés en lui pour qu'il puisse continuer d'exister sur la terre.

Importance de la famille. On ne pourra être heureux qu'en couple, en ayant des enfants, en fondant une famille, on nous renvoie l'importance de ne pas vieillir seul. On nous montre un père pris dans des histoires de loi, de respect et une mère plus affective, qui veut surtout le bien de ses enfants. Importance du soutien de la femme. Transmission. Le père va perpétuer la lignée et transmettre ses valeurs à ses descendants. Le savoir se transmet par les anciens. Procréation. Une sexualité qui s'ouvre seulement quand la fille devient capable d'avoir des enfants (avant c'est juste les bisous). Malaise du jeune qui ne se sent pas devenir un homme s'il ne peut pas avoir de femme avec qui faire une famille. Dominance du patriarche. Noé commande dans sa famille, il inspire le respect, mais on voit comme ses enfants vont finalement devoir lutter contre lui, et vouloir sa mort.

Résoudre le problème par la destruction. On a ici une solution radicale, quand il y a un problème, il faut le supprimer. Nous sommes dans une vision linéaire des responsabilités, on cherche un fautif et on l'élimine.

Écologie. Les premiers hommes laissent une terre dévastée, arbres brulés, eau polluée. On perçoit bien le message écologique, la beauté de la verdure face à la noirceur de l'industrie.

Prendre ses décisions. Devoir agir, devoir comprendre le sens des choses à réaliser. On va découvrir un Noé guidé par la main de Dieu, qui va suivre ce que lui dicte le créateur, quitte à être incompris par sa famille. La tâche importe plus que son plaisir personnel. Le libre arbitre est plutôt prôné par ceux qui se sont éloignés de Dieu, qui se sentent être l'égal du créateur, mais en fin de compte, on reconnaît à l'Homme de décider ce qui est bon ou pas et d'agir en conséquence. Culpabilité. On voit bien le malaise de celui qui suit une voie, Noé souffre de devoir laisser périr les gens, mais il a choisi une direction qu'il doit assumer. Maltraitance du devoir. On perçoit comme une vie humaine peut être presque détruite lorsqu'il pense devoir suivre une morale jusqu'au bout, quand il se ligue contre sa famille pour ne pas décevoir le Créateur. Responsabilité. Aller jusqu'au bout de ses actions. Être une personne de confiance, loyale.

Le bien et le mal. Critique de l'égoïsme, l'orgueil. Comme le mal est dans tous les humains, Noé est dans la problématique de sauver ou non l'humanité. Les méchants se sentent invincibles, ils croient pouvoir prendre et donner la vie comme Dieu. Rédemption possible, si l'on demande pardon et que l'on se rachète, on a des chances de finir à côté de Dieu comme les anges déchus qui ont finalement retrouvé leur place. Les valeurs de Dieu. Les voies du Seigneur sont impénétrables, quand Dieu impose ou met à l'épreuve, il ne faut pas trop se poser de questions autour du bien et du mal, c'est Dieu qui décide et c'est tout. Le Dieu vengeur deviendra à la fin miséricordieux en acceptant de donner le choix à Noé. Compassion, donner une chance, recréer le lien quand c'est possible.

Expansion de l'humain. On nous montre une humanité qui a pillé la planète et qui mérite de disparaître. Le scénario nous questionne sur notre droit à polluer cette terre de notre présence et finit par laisser à l'humain le droit de peupler la planète, mais avec l'idée qu'il doit travailler à être bon.

Travailler à la sueur de son front. Les hommes en veulent à Dieu de devoir travailler dur pour survivre. Ceux qui sont humbles ont le coeur à l'ouvrage.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Crainte devant les humains agressifs, Noé doit cacher ses enfants ou sa femme, différentes poursuites. Noé assommé, c'est réaliste et surprenant de ressentir les choses à travers ses yeux. Piège à animal qui se referme sur le pied d'une fille qui devait échapper au déluge. Noé doit se battre pour protéger l'entrée, il subira le déluge de plein fouet.

Maltraitance. Monarque qui ne donne à manger qu'aux guerriers, on entend le peuple crier qu'il a faim. Parents prêts à donner leurs filles pour obtenir de la nourriture, scène de misère sociale où l'humain est mauvais. Noé décide d'abandonner une jeune fille que son fils tentait de sauver.

Peur en sursaut. Dans l'obscurité, une main attrape celle du fils de Noé.

Malaise. On peut voir du sang. Blessure qui va empêcher une fille d'avoir des enfants. Rêve où Noé marche sur une terre ensanglantée. Rêve avec Noé sous l'eau, entouré de cadavres. Noé se verra dans une version diabolisée, mangeant de la viande. On ressent bien la souffrance de l'accouchement pour la femme. On réalise que le roi a trouvé une entrée dans l'arche, il sera ensuite caché par un des fils de Noé qui veut se venger de son père. La mère souffre souvent de voir son mari et ses fils qui ne sont pas d'accord.

Gros malaise. Noé décide de tuer l'enfant de son fils si cela devait être une fille, on sent la tension que cela génère, les jeunes veulent s'enfuir, mais le père détruit leur embarcation. La demoiselle accouche de deux petites filles, elle tente de fuir, les garçons de Noé tentent de le tuer, mais il parviendra jusqu'aux bébés, scène insoutenable où la mère demande pitié, puis au moins de laisser mourir ses enfants sans qu'ils soient dans les pleurs. On voit la lame se rapprocher d'un des bébés. - Tout cela détruit Noé qui finit alcoolique seul dans une grotte, ses enfants le retrouvent nu sur la plage.

Nombreuses morts. Découverte de cadavres, une seule petite fille a survécu. Roi qui tue un homme qui surgissant devant un des enfants de Noé voulait s'en prendre à lui (on voit bien le sang sur la hache). L'humanité devait y passer, on voit de nombreuses personnes se faire tuer par les monstres de pierre. On entend les cris des survivants du déluge amassés sur le haut d'une montagne, on voit l'eau les submerger. Combat violent qui se termine par la mort du roi, poignardé dans le dos par celui qu'il considérait comme son allié, on le voit agoniser et reconnaître la valeur de son meurtrier. Mort poignante. Père frappé à la tempe par une hache devant les yeux de son enfant (Noé). Fausse commune où se trouvent les parents d'une demoiselle, Mort affreuse de cette demoiselle, que Noé ne va pas vouloir sauver et qui finira piétinée par une foule pendant qu'elle appelle à l'aide. Les géants de pierre se font tuer par les humains, on voit le roi enfoncer une lance sur ce qui doit être le coeur de l'un d'eux, il prend du temps à mourir. Mort du grand-père qui aura juste avant d'être emporté par une vague gigantesque, pu manger une bonne baie.

Visuel effrayant. Les anges déchus, monstrueux êtres de pierre peuvent effrayer. Blessures visibles peu ragoutantes. Environnement impressionnant. Sombres décors d'arbres morts, squelettes, têtes de mort empilées. Le déluge est impressionnant.

VOCABULAIRE
Classique.

Commentaires. Des temps anciens avec une violence assez forte pour que Dieu veuille supprimer tous les hommes. Quelques personnages monstrueux, mais surtout un Noé qui aliéné par le message qu'il tente de comprendre, va vouloir tuer ses petits enfants. Des scènes violentes que les enfants n'ont pas à subir avant au moins 15 ans et qui peuvent choquer même des adultes. Film bien réalisé et intéressant, pour ceux qui peuvent passer par-dessus ces moments de violence et qui ne sont pas trop religieux ou trop athés.

Thèmes. Religion. Historique. Évolution. Respect de la vie. Végétarien. Imposition familiale. Vieillesse. Couple. Transmission. Écologie. Responsabilité. Rédemption. Travail.