Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Mune, le gardien de la lune

MUNE, LE GARDIEN DE LA LUNE

Sans dégâts dès : 7 ans - Âge conseillé : 8 ans

 

DUREE
111 minutes
MONTAGE

Film d'animation de 2015, principalement en images de synthèse avec structure-peinture qui se marient bien avec des décors finement travaillés (il y a aussi quelques petits moments, lorsqu'il y a des rêves ou des histoires racontées dans le récit, où l'animation change de style, et est plus simple et classique). Il peut se passer plusieurs choses en même temps. Le rythme peut être rapide.

MESSAGE

Quête identitaire. Découvrir ses propres potentiels, être utile, être accepté, reconnu par les autres. On voit un petit être qui va commencer un travail et qui sera confronté à différentes difficultés qu’il devra surmonter. On voit une force de la nature qui va devoir changer ses représentations.

Accepter l'autre. Critique de celui qui a des préjugés, qui dénigre un groupe qu'il considère moins important, trop différent pour être bien comme lui (on voit une pointe de racisme quand Sohone critique les faunes). Équilibre. Nous sommes liés et existons dans un équilibre avec l'autre, mieux vaut pouvoir fonctionner avec. Amitié. Même si on ne se ressemble pas, on peut se comprendre, s'accepter, devenir ami. Tolérance.

Explication de la méchanceté. On nous montre comme l'envie (Necross veut le soleil rien qu'à lui), la jalousie (Leeyoon ne supporte pas que Mune ait le travail qu'il voulait), la fierté (Sohone ne supporte pas qu'on le dénigre), peuvent être des serpents qui alimentent des paroles qui touchent et génèrent des émotions négatives. Il ne faut pas se faire influencer. On a tous nos points faibles. On peut soigner ce mal, en enlevant le serpent, en permettant de redevenir meilleur, ou en étant à côté de celui qui se fait influencer. L'emprisonnement n'améliore rien. L'exclusion, la mise à l'écart, ne fait que générer des frustrations supplémentaires et plus de méchanceté.

Amour. Partager des moments, des rêves avec quelqu'un et finir par tomber amoureux. On voit les débuts des sentiments, avec la gène, la timidité et à la fin un bisou sur la bouche. Couple mixte. On peut aimer quelqu'un qui n'est pas comme nous, qui ne vient pas du même endroit. Nouvelle famille. On voit bien qu'à travers le couple, le père de la jeune fille perd de son importance et que maintenant c'est son amoureux qu'elle va regarder. Force de l'amour. Un véritable amour peut rendre la vie.

Apparence. On nous parle du besoin de plaire. Chez Sohone, sa musculature doit compenser sa faible assurance. Il doit avoir de gros muscles parce qu'il ne sait pas comment faire avec les filles et qu'il veut ainsi leur plaire.

Handicap. Capacité de dépasser ses fragilités, en se montrant dynamique, en surmontant (presque refoulant) le problème. Une fille qui n'est pas comme les autres va très bien s'intégrer.

Travail. Beaucoup de thèmes tournent autour de la tâche à effectuer. Choix du travailleur. On ne donne pas un travail important à n'importe qui (faut prendre en compte les qualifications, mais ici on nous montre que l'on peut apprendre sur le tas et que c'est surtout les valeurs de la personne qui compte, ce qu'il y a au fond d'elle). Enjeux de pouvoir. Il peut y avoir des tensions entre différents postulants. Il est important que tous réalisent que celui qui a été choisi a les meilleures capacités. Un petit peut être capable. Il faut se méfier de l'apparence, les capacités sont à l'intérieur. Travail bien fait. Difficulté de commencer un nouveau travail, d’être prêt et de fonctionner correctement. Apprentissage. La transmission d'informations facilite la réalisation. Effort. On obtient les choses à la sueur d'un marteau et d'un burin. Travail en commun. On peut s’allier, même si on ne se ressemble pas, pour avoir un but en commun. On a tous des potentiels différents, lorsqu'il s'agit d'affronter quelque chose de compliqué, mieux vaut oeuvrer ensemble.

Responsabilité. Une tâche à faire, c’est aussi l’attente de personnes vis-à-vis de cette tâche. Affronter ses responsabilités et réparer les dégâts causés. N'en faire qu'à sa tête. Un jeune ne peut pas se permettre de changer les choses sans réaliser ce que cela peut avoir comme conséquence (mettre trop de soleil, faire avancer plus vite le temple).

Don de soi. On n'hésite pas à donner sa vie pour sauver le monde ou des amis, et le travail est une responsabilité que l'on n'a pas le droit de prendre à la légère. La collectivité est plus importante que l'individu.

Aider l'autre. C'est bien de vouloir se rendre utile, de faire le bien. La femme est montrée ici comme étant celle qui s'intéresse aux choses, qui ne pense pas qu'à elle. On nous la montre intelligente, elle se soucie du bon fonctionnement du système. Un poste à responsabilité nécessite que l'on soit attentif aux autres. Bonne personne. Que l'on soit performant ou pas, ce qui importe, c'est déjà que la personne ait un bon fond. Ici, Mune est quelqu'un qui est soucieux de l'autre.

Surprotection. Les jeunes ont besoin de vivre, d'expérimenter leur vie. On voit un père qui traumatisé par la mort de sa femme, ne va pas oser laisser sortir sa fille (la question du deuil à pouvoir dépasser). Besoin de liberté. Cire va oser affronter le monde. Besoin de protection. Mais elle sait quand même demander à l'homme de l'aider quand elle en a besoin.

Force, courage. On met en valeur ceux qui agissent, que l'on soit plein de muscle, de motivation ou d'intelligence, il faut se battre pour ce que l'on veut (on critique ceux qui baissent les bras, se montrent défaitistes, accusent les autres de leurs maux). Capacité d'action. Faire face aux problèmes, résoudre en osant se confronter et en trouvant des solutions.

Vieillesse. On nous montre des sages, qui ont compris que l'importance c'est le lien aux autres, mais on nous montre aussi que la vieillesse amène la sénilité et que les personnes très vieilles ne sont plus très fonctionnelles (c'est peut-être ce qui leur permet de partir plus sereinement). Les personnes âgées ont un héritage à transmettre, une place qu'ils laissent vacante et que la nouvelle génération doit remplir.

Mort. On nous propose des discours sur la mort. Après la mort on se transforme en autre chose, on va rejoindre la nature ou l'on peut devenir une statue. On met ici la mort en scène de manière différente, il y aura toujours une tristesse, mais ce qui est naturel et plus acceptable, c'est le décès de vieilles personnes. Quand la mort est accidentelle elle peut générer des peurs, par exemple pour le père de Cire qui traumatisé par la mort de sa femme ne laisse pas sortir sa fille.

Beauté de la nature. On nous montre un monde naturel, plein de belles choses qui n'ont pas dû subir les effets de l'industrialisation. Il existe des forces naturelles puissantes et mystérieuses (un thème que l'on retrouve chez Miyazaki).

Mythologie. On nous présente une compréhension de monde qui passe par des mythes (qui sont ici encore vivants). On sait pourquoi les choses fonctionnent ainsi et on peut se rassurer d'avoir une incidence là-dessus. Importance des histoires. Les livres transmettent des histoires importantes qui peuvent être nécessaires à ce qui se passe dans notre vie. La lecture est importante.

Antagonistes liés. Même si elles peuvent ressembler à des contraires, les choses sont liées, on ne peut pas privilégier la nuit ou le jour aux dépens de l'autre. Interdépendance.

Poésie de la nuit. Un film qui met bien en avant la magie de la nuit, la beauté des couleurs qui ressortent dans le noir. Rêve. Monde du sommeil, importance des rêves qui ne doivent pas virer au cauchemar.

SCENES DIFFICILES

Mise en danger. Rayon de soleil qui risque de bruler le public, parce que le grand maître ne parvient pas bien à le diriger. Cire ne peut pas gérer la vitesse de l'animal qu'elle chevauche. Le Temple gigantesque avance sans s'arrêter, cris des gens qui ont peur, Mune monte dessus pour tenter de le calmer. Un tentacule s'empare de la demoiselle sous l'eau, ses amis tentent de la secourir, mais ne peuvent rien faire contre la force de l'animal dont on ne voit que les membres. Sohone devient un monstre agressif, avec une véritable transformation physique, il va s'en prendre au vieux Phospho qui était venu l'aider, il l'étrangle. Les héros apparaissent dans la main de Necross, un combat s'engage, on peut craindre plusieurs fois l'anéantissement des héros, ses coups de poing sont puissants et font tout vibrer, crainte d'être écrasé, plusieurs affrontements en même temps. Peur en sursaut. Les premières images vont nous faire sursauter, avec un coup porté fort pour créer une lance dans une forge. Apparition soudaine de Sohone, qui peut faire sursauter le spectateur.

Visuel effrayant. Necross est immense, géant de pierres et de lave, avec une voix caverneuse. Plongée dans un monde de cauchemar, différents monstres noirs dans l'obscurité, beaucoup de bruits, stress, rythme rapide, on ne comprend pas bien ce qui se passe pour les héros.

Malaise. Yeux rouges dans l'obscurité, on ne sait pas qui est ce méchant qui observe. On demande à Mune d'être attentif aux choses, qu'il doit faire attention, mais on ne lui donne aucune information. Mune ne parvient plus à arrêter le Temple, il détruit des morceaux de forêt, les fils qui retiennent la lune se cassent les uns après les autres, il n'en reste plus qu'un, mais il cède aussi, le Temple s'arrête, la lune dérive. Sohone brise, sans faire exprès, le bras de Xolal devenu une statue. Cire se retrouve avec un bras cassé par son père qui voulait la retenir. Les diablotins sont parvenus à voler le soleil, Krrrack sans Sohone sur le Temple ne pouvait rien faire contre eux. On comprend que le méchant veut l'obscurité, il éteint le soleil, il veut voir son coeur refroidir, mourir, il ne lui reste plus que quelques braises internet, il fait en sorte de le cacher en attendant qu'il s'éteigne complètement. Les ténèbres engloutissent le monde. Une petite fleur, sauvegardée par un diablotin, finit écrasée. Les pouvoirs des personnages ont disparu avec le soleil et la lune. Le père qui recherchait sa fille se fige dans la nuit en pleine nature parce que la torche qu'il avait avec lui s'est éteinte. On parle d'un monstre suceur de sang, les héros ne savent pas dans quel endroit ils doivent descendre. Cire craint de ne pas pouvoir suivre ses compagnons, car elle va se figer dans l'eau. On réalise que de nombreux serpents vont vers Sohone, on le voit plus tard risquer de subir leur influence, ils se moquent de ses faiblesses, il ne supporte pas.

Tristesse. La lune va mal, on la voit devenir plus petite, deviens rouge et finir par disparaitre dans les bras de Leeyoon, impuissant. Mune est banni par sa tribu, on le voit seul et triste. Cire met sa vie en jeu en soufflant sur le soleil pour le rallumer, elle se liquéfie, on la retrouve sur le sol, à moitié fondue, elle dit à son amoureux de la laisser que de toute façon c'est trop tard pour elle. Moment triste où Mune remodèle son amoureuse avec sa cire, il lui refait ses formes, mais elle reste toujours aussi morte.

Mort. Phospho se sacrifie pour que Sohone ne devienne pas un monstre, il lui donne son énergie et se désintègre. Necross libéré de sa méchanceté, reprend une apparence naturelle, mais on réalise qu'il est maintenant devenu un élément du paysage, il n'est plus vivant. Les deux anciens gardiens, Yule et Xolal, meurent de vieillesse. Fausses morts. L'animal de Mune, écrasé par le Temple de la lune, et surtout Cire qui reprendra vie à la fin.

VOCABULAIRE
Classique. Musique douce. Langage parfois jeune (boulet, loose, gros naze, les nains, une petite boulette, tu vas me le payer, crétin).

Commentaires. Un film intelligent, avec une mythologie propre et poétique adaptée aux enfants pour autant qu'ils aient au moins 7 ans, car il y aura des moments impressionnants et la mort est bien présente. Le scénario peut être suivi par les enfants, même s'il contient beaucoup d'information et un contenu très riche, il ne joue pas la carte de l'humour dénigrant, ce qui fait que les ados risquent de moins crocher que dans certaines productions américaines.

Thèmes. Quête identitaire. Tolérance. Jalousie. Couple mixte. Couple. Apparence. Handicap. Travail. Responsabilité. Sacrifice de soi. Surprotection. Liberté. Courage. Vieillesse. Nature. Mort. Lecture. Rêve. Poétique. Deuil.