Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

Monster Hunt

MONSTER HUNT

Sans dégâts dès : 9 ans - Âge conseillé : 10 ans

DUREE
118 minutes
MONTAGE

Film de 2015, avec des incrustations de monstres en images de synthèse dans des décors réels et avec des personnages réels. Mouvement d'art martial dans l'espace. Les images sont impressionnantes, le rythme peut être rapide. Ellipse. Flash-back.

MESSAGE

Ouverture sur l'autre. On accepte l'autre, mais pas totalement. Nous devons respecter ceux qui sont différents, il ne faut ni les tuer, ni les enfermer, ni les manger, mais cela reste compliqué de fonctionner avec eux, il vaut mieux pour la sécurité de tous que chacun reste dans son coin.

Protection. Nous devons protéger les enfants. Aider l'autre. La vie est importante, même si c'est un méchant, on ne doit pas tuer. Il faut pouvoir reconsidérer ce que l'on fait, et modifier son travail si on réalise qu'il fait du mal aux gentils monstres.

Quête identitaire. Un garçon va devoir faire ses preuves, montrer qu'il est capable de continuer le travail de sa famille, devenir un vrai homme (on se moque de son idéal, coudre et cuisiner). Transmission. Nous ne sommes entiers que lorsque le patriarche de la famille nous reconnaît et que nous pouvons commencer à fonder une famille.

Créer une famille. Créer des liens avant de tomber amoureux de l'autre. Partager des moments ensemble permet de découvrir que l'on peut fonctionner ensemble. Importance de découvrir la personne avec qui on fonde une famille. Timidité. Peiner à avouer son amour.

Importance de la force. Les personnages doivent pouvoir se battre, ils ne peuvent pas être couards. Importance de se faire respecter, et surtout de la femme (un homme trop faible est maltraité par sa compagne). Être un vrai homme. Ce n'est pas coudre et cuisiner.

Végétarisme. Il y a une certaine critique des espèces qui mangent les autres (surtout quand ce sont les monstres qui mangent les êtres vivants, mais comme les humains se permettent aussi de manger des monstres et que ce n'est pas très sympathique, on peut penser que ce n'est pas bien de manger du vivant). On voit un marché d'animaux, il y en a déjà qui sont morts.

Mignon. On nous montre qu’un petit peut être attendrissant.

Importance d'un bon dirigeant. Quand les hommes de pouvoir sont motivés par de mauvaises attentions, ce n'est pas bien.

Sexualisation de la femme. Cela commence par une femelle monstre qui va titiller un attaquant (on le voit saigner du nez, caractéristique de l'excitation dans le monde asiatique), elle se dandine. Hua Xiaolan séduit pour que Tianyin croie qu'elle veut dormir avec lui, elle l'attache, il croit que c'est un jeu de bondage. On espère que la demoiselle va donner le sein.

Apparence. Un film qui revalorise les beaux. On voit clairement la différence de statut entre les beaux et ceux qui ont des traits de visages moins affinés, les personnes avec du poids sont soit des monstres soit des stupides.

Méfiance. Il faut se méfier des apparences. Tout n'est pas comme on peut se l'imaginer, des monstres peuvent se cacher sous l'apparence d'humain. Une personne agressive pourra être finalement aidant.

Gourmandise. On nous montre l'intérêt que certaines personnes pourraient avoir pour se préparer de bons petits plats (le fait que cela soit pensé en utilisant un migon bébé est un peu critique).

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Nombreux combats, parfois impressionnants. L'introduction nous montre la genèse du conflit, avec une guerre entre monstres sur un champ de bataille. Combats entre trois monstres, deux serviteurs tentent d'empêcher leur reine de se faire tuer, coups violents et grosses dents. Une demoiselle s'attaque à deux personnes, technique art martial et fouet. Combat de Hua Xiaolan contre le gros monstre, on le voit s'emparer des humains, les jeter au sol, grognements, il se précipite contre les jeunes gens qui se cachent dans un trou. Un visage bien tuméfié après un combat. On voit la grande souffrance de Tianyin qui veut accoucher, on ne sait pas par où le bébé va sortir. Se faire attaquer par une boule de feu qui semble vivante, rugissante, elle va finalement consumer son maître.

Malaise. On réalise que Tianyin rencontre deux monstres, ils parlent de le manger, il ne le réalise pas et les invite dans son auberge. Ils enlèvent leurs déguisements d'humain, c'est plutôt étrange. Le jeune homme va être kidnappé pendant la nuit, on voit que le sol se découpe autour de lui. La reine des monstres va s'ouvrir le ventre (on voit juste le début de l'entaille) et va faire ingurgiter à Tianyin son oeuf avant de mourir. On craint un moment que Hua Xiaolan veuille couper le ventre à Tianyin pour sortir le bébé. On craint que Tianyin soit repéré, car il mange trop. L'ami du maire était un monstre, il se fait frapper devant lui, il ne va pas l'aider, il se cache. Les héros ne doivent pas faire de bruit, ils voient le village se faire incendier, tous les habitants sont emmenés. Crainte d'être découvert par le chasseur de monstre. Une femme veut voir l'accouchement, c'est dangereux qu'elle puisse réaliser que c'est un monstre qui va sortir. Un jeune garçon se retrouve sur des poutres, il risque de tomber. Le bébé semble malade, il a de la fièvre, on s'inquiète pour lui, on tente de le soigner. On peut croire que le bébé monstre a tué deux chevaux en suçant leur sang. Marché d'animaux, dont certains sont déjà morts. On demande à des monstres déguisés en humain de manger de leurs congénères. Tianyin retrouve son ami dans la cuisine, il le croit mort, mais ce n'est pas lui, il va s'enfuir avec une camarade, laissant une autre amie dans sa cage. Tentative de sauver le bébé, mais être intercepté.

Tristesse. La mort de la reine monstre juste après avoir mis son bébé à l'abri. Les héros vendent le bébé, Hua Xiaolan lui donne un coup pour l'envoyer dans une cage, on le voit tenter de les amadouer, mais il se retrouve seul, triste, ses tentacules sont brûlés quand il touche les barreaux de la cage, il est pathétique.

Maltraitance. Une reine monstre enceinte qui se fait poursuivre par un gros monstre ailé, elle n'a que deux serviteurs pour la protéger, ils seront vite défaits, écrasé par un gros pied, elle se retrouve seule devant son assaillant qui l'attrape et la jette au sol, elle supplie qu'on laisse vivre son enfant. Le chasseur de monstre fait croire qu'il va donner à manger à ses prisonniers, il faisant semblant. Un soldat pose un insecte sur la tête d'un humain, on le voit effrayé, l'insecte entame la chair (on ne nous montre pas, mais on réalise qu'il est rentré dans la tête de la personne), c'était en fait un monstre, on le voit à terre, sa tête moitié humaine, moitié monstre, l'insecte ressort. Un petit enfant embête le bébé monstre. Des humains mangent des monstres, deux enfants demandent d'être sauvés, puis au moins ne pas être mangés crus, mais être cuits avant. La cuisinière tente d'apprêter le bébé, elle le plonge dans de l'huile bouillante, on le voit avoir peur, puis on tente de le cuire à la vapeur, puis on le croit découpé par la cuisinière, il est cuit, mais encore en vie, alors on lui coince la tête, dans le projet que sa cervelle soit dégustée alors qu'il est encore vivant.

Banalisation de la moquerie. Tianyin est un jeune homme que les femmes du village briment, il est censé être le maire et c'est lui qui doit nettoyer les toilettes, il est expulsé par les femmes du village qui lui demandent de coudre. Il est mal considéré par tout le monde, sa grand-mère ne se souvient jamais de lui. On se moque du besoin d'avoir un enfant chez une femme. On se moque du relationnel, l'homme est intéressé par une jolie fille, la jolie fille veut faire des bébés avec lui parce que son père l'a mandaté pour perpétuer la lignée (et comme ils se sont embrassés par accident, autant conclure). Gag scatologique.

Banalisation de la violence. Frapper, c'est la solution aux problèmes. On parle de tuer des enfants monstres. On voit la cuisinière utiliser ses couteaux et on devine qu'elle découpe vivant un monstre, sous forme d'humour. Il faut frapper pour obtenir une réponse. Le bébé monstre devient une mitraillette quand il crache des projectiles en direction de personnes.

Humour. Un humour chinois dont on a peu de code (autour des apparences, de la force de l'homme, du mariage, du lien aux parents, l'intérêt de jouer au Mahjong).

VOCABULAIRE
Classique. Chanson.

Commentaires. Un petit bébé tout mignon, mais dans une histoire qui a ses moments de violence, ce n'est pas pour les plus jeunes et pas forcément toujours facile à suivre. Un film de Hong Kong qui a eu un énorme succès en Chine. Ce n'est pas toujours simple de rentrer dans les codes d'une culture qui n'est pas la nôtre, ce film a quelques moments plutôt étranges (surtout lorsqu'il met en scène le rapport à la femme, à priori on trouve plutôt bien qu'une femme puisse montrer de l'autorité ou de la force, ici c'est mis en avant pour se moquer d'un homme, le tourner en ridicule).

Thèmes. Monstre. Différence. Tolérance. Protection. Aider l'autre. Quête identitaire. Transmission. Végétarien. Créer une famille. Timidité. Force. Sexualisation de la femme. Méfiance. Apparence. Gourmandise.