Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Le monde de Nina

LE MONDE DE NINA

Sans dégâts dès : 3 ans - Âge conseillé : 5 ans

 

DUREE
10 minutes par épisodes
MONTAGE

Série de 2015 créé avec palette graphique. Images colorées. L'animé commence avec le réveil de Nina, l'animé se termine avec Nina qui se couche.

MESSAGE

Ouverture sur l'autre. Des camarades de toutes les cultures qui fonctionnent bien ensemble. Un quartier multiculturel sans tension. On retrouve des personnages de toutes les cultures dans chaque épisode.

Thématique d'enfant. Chaque épisode traite d'un thème proche de l'enfant qui commence à découvrir le monde. Vouloir être grand et y arriver tout seul. Créer sa pièce de théâtre. La musique. L'espace. Grand-mère malade. Ne pas vouloir impressionner mais aider. Fêter son anniversaire.

Langue. Ouverture sur d'autres langages, Nina est bilingue (mais elle parle surtout français dans les épisodes). Espagnol. On entend souvent des mots en espagnol, une sensibilisation à cette langue à travers la culture mexicaine. Hispanique.

Famille. Une petite fille qui a une famille aimante, mais on ne la voit pas souvent en lien avec les parents. Grand-parent. C'est sa grand-mère qui s'occupe beaucoup d'elle (oui ses parents travaillent). Oncle. Relation sympa avec un oncle pas très âgé.

Amitié. Avoir des amis qui viennent nous chercher pour s'amuser. Faire des choses ensemble.

Motivation. Nous montrer des enfants toujours motivés à être actifs. Persévérance. On ne laisse pas tomber. Apprentissage. Intérêt à découvrir de nouvelles choses.

Jeu. Les enfants prennent du plaisir à s'amuser ensemble (du jeu symbolique au spectacle, en passant par l'exploration ou dessiner, on voit les enfants bien fonctionner). Joie de vivre. Être souriant, content des choses qu'il y a à faire.

Revalorisation de soi. Montrer que l'on peut réussir les choses. Être content de soi. La grand-mère veut garder la forme en faisant de la gymnastique.

Imagination. Nina est encore dans le monde magique de l'enfance où elle peut faire vivre les objets, (surtout son doudou étoile) (Lucy la lampe torche, un véritable petit insecte parlant). Elle vit de courts moments imaginaires dessinés à coup de crayon. Le jeu est bien revalorisé.

Doudou. Une sorte de petite étoile accompagne Nina, sorte d'objet transitionnel vivant qui lui permet d'avancer dans l'imaginaire.

Temporalité. L'épisode se déroule toujours sur une journée. Coucher. Un moment important où l'enfant s'endort après le calin du parent (autant le papa que la maman) et un petit rituel (l'animé est inspiré d'une production américaine avec un vrai poisson et une véritable actrice qui disait bonne nuit) (mais on pourrait leur rappeler qu'un poisson seul dans un bocal tout petit, ce n'est pas cool).

Sac à main. Une fille doit avoir un petit sac à main où elle met tout ce qu'il y a d'indispensable (promis ce n'est pas le cartable de Dora).

SCENES DIFFICILES

Malaise. Nina peut parfois être déçue, ne pas arriver à quelque chose, mais c'est vite résolu (se trouver dépité parce qu'on n’arrive pas à marquer des points au basket, ne pas réussir à monter une pièce, faire tomber quelqu'un).

VOCABULAIRE
Facile d'accès.

Commentaires. Cela peut être vu par les plus petits, même si les histoires sont assez élaborées pour plaire à un 7 ans. Un monde tout gentil tout plein, une fille de 6 ans, avec des minis problématiques à surpasser. Une gentille série bien pensée pour motiver l'enfant à bien faire et à comprendre les thèmes qui peuvent l'interpeller.

Thèmes. Multiculturalité. Apprentissage. Amitié. Doudou. Imagination. Grand-parent. Coucher. Joie de vivre. Jeu. Hispanique. Langue étangère. Hispanique.