Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Le monde de Dory

LE MONDE DE DORY

Sans dégâts dès : 7 ans - Âge conseillé : 7 ans

 

DUREE
95 minutes
MONTAGE

Film en images de synthèse de 2016. Bonne animation. Différents flash-back, où l'on retrouve Dory petite (ellipses où on la verra devenir adulte. On revit la scène de la rencontre avec Marin à travers la vision de Dory). Un texte écrit nous explique que l'histoire a lieu un an plus tard. On suit en parallèle l'histoire de Dory et les recherches des poissons-clowns. Rythme qui peut être rapide. Gag à la fin du générique.

MESSAGE

Importance de la famille. Dory va réaliser qu'elle a perdu contact avec ses parents et elle va partir à leur recherche. On nous montre bien les liens forts qu'il peut y avoir entre des parents et leur enfant. On peut recréer de nouveaux liens forts, rencontrer de nouvelles personnes qui deviendront importantes et pourront être considérées comme une famille. Importance de ses origines. Besoin de retrouver l'endroit d'où on vient, de garder des liens avec ses parents.

Amitié. Créer des liens avec des personnes nous permet de ne pas rester seul, de nous reconstruire un réseau. L'autre est important, il nous motive, nous fait évoluer. Dory a pu se constituer un petit cercle d'ami, contrairement à Hank qui a tendance à rejeter les autres, faire son ronchon qui ne pense qu'à lui (il va finir par créer des liens avec Dory et s'apprécier).

Aider l'autre. C'est bien d'aider celui qui peut avoir besoin d'aide. On nous montre quand Dory a pu être confrontée à des personnes qui ne la soutiennent pas, on réalise bien son malaise. On nous montre beaucoup d'exemples d'aides qui proviennent de motivations différentes, mais le principal est de donner un coup de main. Avoir confiance aux autres.

Handicap. Un film qui met en scène beaucoup de personnages qui peuvent avoir leurs problématiques psychologiques ou physiques. Amnésie. Dory a de la difficulté à se souvenir d'événement à court terme, mais aussi plus ancien. Handicap physique. Hank a un tentacule ne moins. Myopie. Destiny, la requin-baleine ne voit pas grand-chose. Traumatisme. Bailey le béluga a perdu son écholocalisation à cause d'une blessure à la tête. Hypocondriaque. Hank craint l'océan, après certainement son accident, son souhait, sa motivation sera de rester derrière une vitre d'aquarium. C'est d'ailleurs aussi un peu le cas de Bailey, qui n'a plus trop envie de retrouver son sonar finalement. Dépasser son handicap. Tous ces personnages vont réussir à se débrouiller très bien. Soutien parental. On nous montre bien le souci des parents de faire en sorte que l'enfant puisse bien se débrouiller dans la vie. Leurs petites idées pour aider. Malaise. Un moment de découragement (même des pleurs de la maman très inquiète), avoir un enfant avec un handicap ce n'est pas toujours facile. Moquerie. Deux lions de mer se moquent de Gérard, clairement handicapé mental, qu'ils ne veulent pas sur leur rocher (c'est très humour, mais dénigrant en même temps).

Acceptation de la différence. En dehors de Gérard qui reste cantonné dans son rôle d'abruti, beaucoup d'autres animaux qui ont tous des handicaps vont être bien acceptés dans le film (y compris Becky, un oiseau aquatique qui n'inspire pas vraiment confiance, mais il ne faut pas s'arrêter aux apparences).

Persévérance. Ne pas laisser tomber, oser trouver des solutions alternatives pour parvenir à ses fins. Dory va sans cesse se trouver confronté à des difficultés, mais elle continue d'avancer, de croire qu'elle pourra retrouver ses parents.

Courage. Dory ose foncer, avancer sans avoir peur, elle est toujours dans l'action. Même si les solutions envisagées sont franchement souvent dangereuses. Il y a une certaine forme d'inconscience dans les moyens utilisés pour parvenir à ses fins.

Estime de soi. C'est important de dire à l'autre qu'on l'apprécie, qu'on est reconnaissant, qu'on lui trouve certaines qualités. Croire en soi. En repérant ses qualités, on avance mieux, on se sécurise.

Autonomie. Le travail des parents, c'est de permettre à l'enfant de pouvoir se débrouiller seul. Devenu grand, il faut leur faire confiance, ne pas avoir peur pour l'autre. Lorsque l'on peut faire les choses seul, on peut faire tout ce que l'on veut.

Protection. Si les petits doivent être protégés, il faut ensuite pouvoir leur faire confiance.

Disparition d'enfant. L'histoire de Dory est tragique lorsque l'on réalise ce qu'ont enduré ses parents. On voit qu'ils n'ont jamais abandonné l'idée de la revoir, jamais fait le deuil. Ils ont continué d'espérer la retrouver un jour.

Écologie. Sans vouloir transmettre des messages directement, on réalise en voyant des fonds de mers dépotoir, une qualité de l'eau déplorable, que les humains détruisent cet environnement. Protection des animaux. L'intrigue va se passer dans un institut de biologie marine. Nous ne sommes pas dans un parc aquatique où on voit des animaux en captivité, mais dans un endroit où on les soigne. Les animaux ne doivent pas finir dans des parcs aquatiques, mais dans l'océan. Santé.

École. Les enfants vont à l'école pour y apprendre des choses de la vie.

Mignon. On se moque gentiment du mignon joli, avec des loutres qui parviennent à attirer l'attention parce qu'elles se font des câlins. Mais on joue bien sur l'attrait du mignon avec une Dory enfant qui est craquante.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Dory qui est toujours un peu inconsciente se fait embarquer par le courant créé par la migration des raies, cela lui fait revivre en parallèle ce qu'elle a vécu enfant où elle s'est fait happé par un courant loin de ses parents. On devine un oeil dans l'obscurité, il y a aussi un bec, c'est un calamar géant qui poursuit les héros, il y a des sortes de rugissements, la scène est trépidante, le petit poisson est pris dans un tentacule et est approché du bec. Les poissons vont devoir passer différents dangers pour atteindre leurs buts. Dory se cache dans un biberon avec Hank qui fait avancer une poussette, ils vont faire tomber un enfant et une femme prend le biberon où se trouve Dory. Marin et Némo sont dans un sceau que porte un oiseau, il les laisse accroché à une branche, ils finissent par être éjectés dans les airs. Des enfants qui ont accès à un bassin interactif vont tenter de prendre les animaux à l'intérieur, et vus depuis le monde des poissons, cela devient très agressif, de grosses mains au ralenti qui apparaissent soudainement dans l'eau et tente d'agripper de pauvres petites bêtes. Les poissons-clowns doivent sauter de jet en jet pour atteindre un bassin, ils finissent à terre, sans eau, on craint pour leur vie. Le poulpe apporte Dory en haut de l'aquarium pour qu'elle puisse y entrer, c'est haut, on peut craindre qu'il tombe ou qu'il se fasse repérer. Dory doit passer par les tuyaux, elle oublie le chemin et panique, ses amis tentent de la guider en l'éloignant d'un gros poisson qui semble arriver près d'elle, mais peine perdue, elle va se diriger contre lui. Dory pense enfin atteindre le bassin des poissons-chirurgiens, mais il est embarqué dans un camion, elle rate le dernier saut. Le poulpe conduit le camion juste guidé par Dory, il ne voit rien, est à contresens sur l'autoroute, il finit par devoir éviter un barrage de police en fonçant en bas d'une falaise (qui heureusement donne sur la mer). Le camion tombe au ralenti, on peut craindre qu'il s'écrase sur les poissons qui viennent d'atteindre l'eau, car il est juste derrière.

Malaise. Le père de Némo vient de craindre perdre son fils, il en veut à Dory qu'il considère comme responsable de la situation, il l'a rejette. Dory se fait capturer par un humain, elle est déposée dans un bac, dans une scène plutôt tendue. Étrange poulpe qui se fond dans le décor et qui semble vouloir aider Dory, mais on ne lui fait pas vraiment confiance, car il semble plutôt vouloir son bracelet. Dory tombe dans un sceau où il y a en fait plein de poissons mort, elle ne réalise pas qu'ils ne sont plus vivants, on ne sait pas où elle va être emmenée (elle finit par être jetée dans un bassin, on craint qu'elle soit mangée par un plus gros poisson). Dory n'ose pas passer par les tuyaux d'évacuation, elle craint se perdre à jamais à l'intérieur. Marin va devoir faire confiance en un oiseau qui a l'air dingue, qui donne des coups de bec. Dory se retrouve à son point de départ, seul, plus perdue que jamais, seule. On réalise le travail titanesque que les parents de Dory ont effectué depuis qu'elle a disparu, tous les jours, ils ont été mettre des suites de coquillages à travers l'océan pour qu'elle soit guidée vers leur maison, un travail titanesque. Dory doit réussir à sauver ses amis qui sont dans un camion, plutôt impossible pour un poisson, après avoir réussi à arrêter le camion et monter dedans pour libérer Némo et son père, elle ne saute pas à temps dans le sceau et se retrouve enfermée à son tour et impossible d'ouvrir la porte du camion, tout semble perdu.

Souffrance. On nous montre bien l'amour et l'attention que pouvaient porter les parents de Dory à leur enfant, ils ont bien fait les choses pour qu'elle ne se mette pas en danger, mais elle a disparu un jour. Dory s'est retrouvée seule, toute petite, elle demande de l'aide, mais personne ne peut rien pour elle (et quand elle tombe sur des personnes sympathiques elle disparaît). On réalise bien sa vie de solitude. Les flash-back rappellent à Dory comme elle a pu entendre pleurer sa mère qui s'inquiétait pour elle. Némo réalise qu'en retrouvant sa famille, Dory va les quitter. Dory apprend que ses parents sont certainement morts, tout devient flou, elle vit une forme de crise d'angoisse.

Fausses joies. Il y a beaucoup de moments où on pense que Dory va retrouver ses parents (dans l'aquarium, elle retrouve sa maison, mais on lui dit que tous les poissons de son espèce sont en quarantaine. Lorsqu'elle retrouve tous les poissons chirurgiens, elle tente de les trouver parmi eux, mais ils n'y sont pas, on lui apprend que ses parents sont partis à sa recherche il y a longtemps. Quand elle se retrouve dans l'océan, elle réalise que ce sera impossible de les retrouver).

Moquerie. Le lion de mer Gérard est clairement utilisé par ses camarades qui lui font croire qu'ils l'acceptent jusque pour lui prendre son sceau.

VOCABULAIRE
Classique.

Commentaires. Il y a moins de tensions que dans Le monde de Némo, qui avait ses moments de frayeurs. Mais certains enfants risquent d'avoir du mal avec l'idée d'être éloigné du parent, de se retrouver seuls (l'atmosphère parvient bien à être parfois pesante). Dory est souvent démunie, elle fait un peu pitié et beaucoup d'obstacles sont sur sa route, elle se fait de fausses joies. Du premier film, on ne retrouve surtout Dory, Némo et son père, les autres personnages sont des nouveaux. On pourra pourtant ressentir comme un air de déjà vu (oui on va retraverser l'océan à la recherche de la famille, et mettre du temps pour la retrouver). Mais le film, plein d'humour et d'émotion va plaire à toute la famille.

Les enfants ont tendance à vouloir aimer ces petits animaux, des poissons-clown ont déjà souffert d'une publicité gratuite avec le premier opus, c'est maintenant aux poissons-chirurgiens, une espèce déjà menacée par la pêche illégale, de se retrouver sous les feux de la rampe (le mieux, c'est de rappeler à vos enfants que le monde des poissons-chirurgiens c'est l'Océan Pacifique).

Thèmes. Animaux. Poissons. Différence. Écologie. Handicap. Mer. Santé. Famille. Courage. Persévérance. Estime de soi. Aider l'autre. Appartenance. Zoo. Animaux anthropomorphes.