Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Miss Hokusai

MISS HOKUSAI

Sans dégâts dès : 13 ans - Âge conseillé : 15 ans

 

DUREE
93 minutes
MONTAGE

Film d'animation de 2015. Quelques rares images en synthèse. Linéaire, mais beaucoup découpé. On avance dans le temps, dans une succession de moments de vie. L'héroïne raconte un épilogue à la fin, puis on nous renvoie finalement à notre époque aux dernières secondes. Rêve raconté en noir blanc, dans un style particulier.

MESSAGE

Histoire du Japon, 1914. On nous montre un Japon disparu, habits spécifiques, habitation ... Coutumes japonaises. Un film qui montre beaucoup de quotidiens au Japon. Le jour des 46000 bénédictions. Donner de l'argent pour libérer des oiseaux. Travail de pompier à l'époque, on voit les hommes qui empêchent la propagation du feu.

Réparer les oublis de l'histoire. Revalorisation d'une femme qui a été avec son père une artiste hors du commun, mais on l'a oublié en mettant surtout le patriarche Hokusai en valeur. Si l'histoire se base sur du réel, il y a aussi du romancé, on ne peut pas vraiment savoir ce qu'a vécu cette demoiselle (par ailleurs beaucoup plus laide que ce que nous montre le film). Reconnaissance. Ce n'est pas juste que O-Ei ne soit pas reconnue à sa juste valeur, ce film la met en évidence.

Femme libre. O-Ei est une personne qui n'a pas besoin des autres (on la voit un peu en manque d'homme, mais elle arrive finalement à assumer la chose). Elle est reconnue dans son métier, n'a pas besoin d'avancer vers quelque chose, elle existe simplement comme elle le souhaite. Indépendance. Elle n'a pas besoin de l'autre pour vivre. Féminisme. Cette demoiselle fait le métier qu'elle aime, n'est pas cantonnée aux tâches ménagères, elle ne fait pas la cuisine ou le ménage. O-Ei sait ce qu'elle vaut, elle n'hésite pas à charrier ceux qui sont moins bons qu'elle.

Importance de l'image. Les artistes ont une relation forte avec les images qu'ils dessinent, on nous fait comprendre qu'elles peuvent être vivantes, elles ont une odeur. Ces artistes doivent réussir à capter le vivant pour le retranscrire. Force de la peinture, avec l'idée qu'elle peut générer des choses dans la réalité, comme des monstres si un bouddha protecteur n'est pas présent dans une représentation de l'enfer. On peut prétendre guérir une personne avec une image, quand elle est réalisée en conséquence, elle peut chasser le mal. On ne fait pas des tableaux à la légère. Dessin érotique. On montre que ce type d'image peut intéresser les acheteurs. Miss Hokusai est critiquée parce qu'elle n'a pas encore d'expérience et qu'elle n'insuffle pas assez de sensualité (elle est trop sérieuse). Il faut savoir mettre de l'émotion dans le dessin.

Artiste peintre. On nous montre que le véritable artiste est corps et âme dans son art. On voit un homme qui vit dans son atelier, il y a des feuilles partout. Découvrir un peu du processus de création. On peut entendre des critiques autour des différentes réalisations. On voit que même un grand artiste pouvait avoir des problèmes pour trouver des acheteurs pour ses dessins. Une femme est prête à perdre sa virginité pour mieux dessiner. Avoir des disciples. Zenjirô apprend avec Hokusai. Danger d'être jalousé par des disciples. Hokusai. On nous montre la vie autour du peintre Hokusai, en se centrant sur sa fille. On nous montre quelques-unes de ses oeuvres.

Le temps qui passe. Un film qui n'a pas besoin de poser un début ou une fin, on découvre des moments de vie. On voit passer les saisons, vivre des actions qui n'ont pas besoin de finalement se lier, rien n'est terminé, le chemin continue.

Phénomènes surnaturels. Il existe des réalités étranges qu'il faut accepter. Le corps peut faire transiter certaines parties en dehors de son enveloppe (on parle de bras qui s'allongent emportant les mains très loin du corps, et la tête qui peut partir).

Religion. Respect de Bouddha. On le voit tout puissant, on le voit nécessaire pour que le mal ne se propage pas. L'homme religieux n'est pas plus pur que les autres, un homme prostitué dit que les moines peuvent le fréquenter. Un moine peut soigner avec des soutras.

La mort. Questions existentielles sur le paradis et l'enfer. On nous fait vivre la mort d'une petite fille, on nous renvoie ici clairement l'idée d'une vie après la mort avec un fantôme.

Handicap. On nous montre l'attention que porte Miss Hokusai à sa petite soeur qui a un handicap. Aveugle. O-Ei promène sa soeur, elle lui fait découvrir des endroits où elle peut sentir, entendre, toucher. Elle va raconter ce qu'elle voit. Maladie. On nous montre un homme qui a peur devant la maladie, n'est pas à l'aise avec sa fille aveugle, qu'il préfère voir le moins possible. Normalisation. L'enfant qui a un handicap doit pouvoir s'amuser comme les autres.

Être attentif à l'autre. Faire en sorte de ne pas déranger les autres, c'est important.

Complicité dans la fratrie. On voit une grande soeur proche de sa cadette, elle fait en sorte qu'elle puisse passer de bons moments.

S'occuper de l'autre. On voit une fille s'occuper parfois de sa petite soeur. On voit un père qui ne prend pas le temps de s'en occuper.

Amour. Pas facile de trouver la personne qui nous convient. Difficulté d'avouer son amour, ne pas arriver à aller jusqu'au bout. Sexualité. On nous montre la sexualité comme quelque chose qui pourrait être un amusement, facile, mais on nous montre une femme qui a de la difficulté à se laisser aller, qui n'est pas vraiment dans ce type de relationnel.

Responsabilité. Après avoir fait une bêtise, la fille d'Hokusai assume de refaire un dragon durant toute la nuit

SCENES DIFFICILES

Malaise. Le beau tableau d'Hokusai a été gâché par sa fille, ce n'est pas vraiment parlé entre eux. Se faire belle pour sortir, mais réaliser que l'homme qu'on espérait est déjà avec une autre. La petite soeur va tomber dans la neige, si une première fois on est juste soucieux de ce qui se passe pour elle, on réalise la deuxième fois qu'elle ne se relève pas. La petite soeur s'imagine aller en enfer quand elle sera morte, et devoir entasser des cailloux. La femme fait tomber une lampe, elle risque de mettre le feu à la maison.

Mort triste. O-Ei semble bien inquiète, elle court chez sa mère, on craint qu'il ne soit arrivé quelque chose. L'impression de fantôme qu'avait sentie un disciple, le courant d'air passé brusquement dans la pièce étaient en fait la petite soeur. On apprend qu'elle est morte.

Visuel inquiétant. Moment d'orage, bruit imposant, un peu stressant, une ombre dans le ciel, une patte d'un dragon sort d'un nuage. Mains rougeoyantes qui s'agitent, elles sortent du corps, elles sont fantomatiques, virevoltant dans l'espace, c'est raconté avec une musique tendue. La tête d'une femme se met à trembler, son visage va sortir de son corps, il s'envole dans une apparence fantôme, il s'arrête contre une moustiquaire, on nous dit qu'il y a le risque qu'un jour sa tête ne revienne pas. Les monstres du tableau de l'enfer : dans la nuit, une femme pourtant éveillée voit tomber deux femmes du plafond, des vieillards nus squelettiques à côté, la femme angoisse, elle a l'impression que ce sont les morts du tableau d'à côté. Un arbre est secoué par un diable, à la place des feuilles ce sont des crânes qui tombent à terre, un squelette les ramasse. Ombre d'une main qui passe sur le visage de la femme, une entité démoniaque sombre, yeux jaunes, grosses griffes sort d'une lampe, c'est stressant. Des flammes dansent devant le tableau qui est en mouvement, Taureau qui tire une Charette enflammée, on craint que cela s'empire à cause d'un étrange tableau qui fait sortir des monstres

Tristesse. Une petite fille aveugle a rarement accès à son père, et quand il va la croiser dans la rue, il fait comme s'il ne l'avait pas vue.

Monde adulte. On nous montre clairement les choses. Alcool. Des gens boivent, on les voit avinés. Sexualité. Une femme minaude pour attirer des hommes dans une maison où elle les motive à boire. On nous montre une maison close, avec une femme qui souhaite coucher avec un homme pour apprendre à mieux dessiner le plaisir. L'homme qui va s'occuper d'elle a eu auparavant un client qui semble lui avoir bien fait mal entre les fesses. Miss Hokusai n'est pas à l'aise, l'homme est entreprenant, il veut lui faire un bisou, elle ne veut plus, elle rougit, se fait embrasser dans le cou, puis l'homme descende plus bas, jusqu'à sa poitrine, et s'endort. Fumée. On voit la demoiselle ou des personnages fumer la pipe.

Rapports familiaux complexes. On voit un père et sa fille dans une relation adulte, cela n'a plus grand-chose à voir avec une relation de père à enfant. On ne comprend pas la relation du couple Hokusai, ils semblent séparés (ou la femme est délaissée au profit de la peinture).

VOCABULAIRE
Classique

Commentaires. Un film qui n'est pas spécialement pensé pour les enfants, nous sommes dans un monde d'adulte où les parents sont bien désacralisés, il y a des moments autour de la sexualité et de la prostitution. Pour une fois, le personnage n'a pas besoin d'évoluer, on nous montre une femme libre.

Thèmes. Asie. Historique. Femme performante. Revalorisation. Féminisme. Peinture. Artistique. Surnaturel. Religion. Mort. Handicap. Maladie. Sexualité. Travail. Responsabilité. Artistique.