Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Minuscule, la vallée des fourmis perdues

MINUSCULE - LA VALLEE DES FOURMIS PERDUES

Sans dégâts dès : 7 ans - Âge conseillé : 8 ans

 

DUREE
89 minutes
MONTAGE

Film de 2014, prises de vue réelles avec incrustation d'insectes en images de synthèse. Effets de rêve. Ellipse.

MESSAGE

Revalorisation des insectes. Sensibilisation à ces petites bêtes que l'on montre ici particulièrement vivantes (presque humaines, mais pas anthropomorphiques), ce ne serait pas sympathique de les écraser pour le plaisir. Un bon moyen de rendre attentif vos enfants sur ce qui existe de plus petits qu'eux. Belle nature. Les paysages naturels sont magnifiques, avec peu de présence humaine.

Critique de l'agression. On nous montre un groupe agressif qui veut s'emparer du bien des autres. Ceux qui attaquent sont les méchants (autant les fourmis voleuses que les mouches maltraitantes).

Force. Il ne faut pas se laisser faire. Courage, héroïsme. La coccinelle ose partir chercher des allumettes pour ses amies. On nous montre des soldats de fourmis rouges comme pleutres, ils n'osent pas traverser la dangereuse route.

Aider la personne dans le besoin. La coccinelle et les fourmis se soutiennent, bonne coopération. Quand on aide quelqu'un, on peut recevoir de l'aide en retour. On perçoit bien la différence entre les gentils et les méchants. Soutenir les plus petits. La coccinelle va soutenir une petite coccinelle embêtée par la bande des mouches.

Envier le bien de l'autre. Lorsque l'on découvre quelque chose de rare, on peut générer des envieux.

Intégration. Une coccinelle qui ne peut plus voler va être intégrée dans une communauté de fourmis. Apprendre à parler comme l'autre, se faire inviter chez l'autre. Ouverture sur l'autre.

Critique de l'ordre militaire. Si déjà les fourmis noires sont dans la gestion du groupe pour obtenir ce qu'il est nécessaire, les rouges sont alignées, proche d'une vision nationaliste extrémiste, tout y est doit, et on ne voit pas de place pour la différence. Critique de la guerre. On voit que les deux camps ont des provisions pour le combat, elles proviennent souvent des restes des humains, on peut se poser la question de la nécessité d'avoir un stock d'armes pour la défense, en tout cas ici, cela a été utile.

Cycle de la vie. On voit l'évolution d'un insecte. Naissance. Le film commence par des naissances, les humains qui laissent la boite de sucre sont partis rapidement, la femme sentant qu'elle allait accoucher et des bébés coccinelles naissent devant leurs parents. Mariage et nouveaux enfants pour celui qui était au début du film le bébé coccinelle.

Se décentrer. Ne pas penser toujours qu'aux humains. Réaliser qu'il peut y avoir autre chose sur cette planète que nos gros pieds.

SCENES DIFFICILES

Mise en danger. Lézard qui risque de s'en prendre à des fourmis, il grogne fort. Dans des rapides, éviter des rochers, tomber d'une chute. La coccinelle qui tombe à l'eau risque de se faire manger par un poisson à grosses dents. Risque de se faire écraser par une voiture. Menace des fourmis rouges qui suivent l'équipe qui transporte le sucre, on voit leur mobilisation impressionnante, puis l'attaque de la fourmilière qui se fera assiéger (véritable siège, avec catapultes qui lancent projectiles dangereux, bombe insecticide, cure-dents, fusée d'artifice). La coccinelle se fait attraper par une langue, on craint qu'elle se fasse manger.

Malaise. Une musique qui fait peur peut être très présente à différents moments. Scène dans l'obscurité, avec une coccinelle qui tombe au fond d'une faille, on ne sait pas si elle est encore vivante, effet de tonnerre, yeux dans l'obscurité. Maltraitance d'une mouche qui se moque du vol hésitant de la jeune coccinelle, puis qui va l'entourer avec sa bande et lui faire peur. Inconnu. On ne sait pas pourquoi une araignée prend les allumettes recherchées par la coccinelle, on ne saisit pas vraiment où elle se rend, puis ce qu'est cette maison dans un trou, c'est plutôt étrange. On peut craindre que la coccinelle soit morte, qu'elle voie sa famille dans l'autre monde.

Morts. Si l'on suit un petit insecte, vibrant à ce qui pourra le mettre en danger, on sera presque content de voir les ennemis défaits, dans des explosions d'artifice les "méchantes" fourmis rouges brulées ou aussi finalement nettoyée par des trombes d'eau... étrange de voir que finalement on peut donner de mauvaises idées pour embêter les petites bêtes.

Tristesse. Se retrouver seul sans ses parents, la nuit, quand il pleut. La coccinelle ne parvient pas à voler, elle fait le choix de ne pas être avec les siens à cause de son handicap.

VOCABULAIRE
Pas de parole, les insectes ont leur propre façon de s'exprimer avec différents types de bruits.

Commentaires. La série est forcément plus adaptée à des petits, ici on crée des tensions avec la musique, et les scènes sombres dans la forêt peuvent faire craindre des loups (on peut rassurer les enfants, ici la plus grosse bestiole est un poisson), on suit les petits insectes, dans un scénario que les moins de 7 ans risquent de ne pas toujours saisir, avec une fin pas des plus explicites. Le film reste bien sympathique et va certainement plaire à toute la famille.

On peut aussi trouver des courts-métrages comme La nuit des mandibules.

Thèmes. Insectes. Sans paroles. Nature. Jalousie. Aider l'autre. Guerre. Cycle de la vie. Coopération. Héroïsme. Se décentrer. Animaux anthropomorphes.