Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

MAX ET LES MAXIMONSTRES

Sans dégâts dès : 8 ans - Âge conseillé : 9 ans

DUREE
104 minutes
MONTAGE

Film de 2009. L'histoire suit Max, d'abord dans la vie réelle, ou confronté à certains problèmes, il se réfugie dans l'imaginaire. La grande partie du film se déroule dans un monde peuplé de monstres.

La caméra est proche des personnages, certaines scènes bougent beaucoup (caméra sur l'épaule), il y a un effet "film indépendant". Les Monstres sont un mélange de vrais personnages en costume et de synthèse pour les visages.

MESSAGE

Famille monoparentale. Quotidien difficile d'un enfant dont les parents sont séparés. Une maman qui peut avoir des soucis de travail, qui ramène un homme à la maison. Problème dans la fratrie. Il a une grande soeur plus intéressée par ses amis que son petit frère.

Besoin d'attention. Le thème est bien présent surtout dans les émotions que l'on peut ressentir quand on se sent abandonné, rejeté, partagé. La question de l'amour inconditionnel, de la jalousie.

Mise en image de différentes émotions. La colère, la tristesse, la solitude, la faiblesse. Les monstres permettent une prise de distance. On traite particulièrement bien l'agressivité de l'enfant. Maîtrise de soi et impulsivité.

Jeux. Des jeux d'enfants montrés comme exutoires, l'imaginaire qui permet de remplacer les amis que l'on n'a pas. Une bataille de boules de neige contre les copains de la soeur montre la différence de niveau et qui finit en pleurs. Les jeux de guerre avec les gentils contre les méchants, bagarre qui ne finit qu'avec des perdants.

Quête identitaire. Se questionner sur soi. Se demander si l'on est un bon garçon ou un méchant. Importance du nom, que l'enfant pose à différentes places. Construction de soi. Besoin qu'on s'occupe de lui, rapport à l'autre. Importance de se sentir aimer, de pouvoir dire à l'autre qu'on l'aime. Se demander si le monde qui est autour de nous va rester ainsi, crainte que le soleil disparaisse. Amour parental.

Protection. La femme (la mère) a un rôle protecteur. Elle serait bien utile pour calmer les monstres.

Mensonge. Si cela peut nous aider à nous sortir d'un mauvais pas, quand il est découvert on risque gros.

Groupe. Vie dans un groupe, travail en commun, nécessité d'avoir un chef qui dirige, proposition d'un projet qui soude le groupe. Rôle du leader. Max veut être roi, régenter les choses. Mais ce n'est pas si facile que ça que de proposer les bonnes choses à faire, de faire en sorte que ses monstres sujets se sentent mieux.

Autour du manger. Se faire manger, être protégé dans le ventre de la femme, mordre, le repas.

Rêve. D'une certaine façon ce qui se passe dans l'île des monstres peut être un rêve qui rejoue ce que vit l'enfant dans sa véritable vie. Un moyen de travailler sur ce qu'il vit.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Les monstres en découvrant Max imaginent le manger. Le lien privilégié avec le monstre Carol, qui lorsqu'il se sent trahi devient violent, la poursuite qui s'en suit est plutôt anxiogène. Max essuie une tempête, énormes vagues, il se retrouve dans l'eau, on craint qu'il ne se noie. Il gravit une falaise, on peut craindre qu'il tombe. Le monde des monstres est plutôt sauvage. On arrive dans la forêt en ne comprenant pas ce qui se passe, un des monstres démolit tout. On vit une perte des repères. Les Maximonstres ont une allure qui peut effrayer les plus jeunes. Ils ont par contre des noms très conventionnels et une voix semblable aux humains. Ils représentent différentes émotions, donc parfois à la limite de l'animal, avec tout ce que cela génère comme agressivité. Ils sont surtout dans différentes souffrances psychologiques qui risquent d'être surtout accessibles aux adultes.

Tristesse. Max qui a son igloo détruit. Larmes parce que sa soeur ne l'a pas protégé. Difficile que la mère amène un homme à la maison. Découverte des montagnes en maquette de Carol détruites dans sa rage. Son départ.

Malaise. Max entend que sa mère à des soucis au travail. Quand il rentre, il ne sait pas à quoi s'attendre de la part de sa mère. Les moments de "perte de contrôle", avec un Max très loup peuvent, comme au début du film, suivre un moment de douce musique et provoquer un fort contraste d'émotions. Max peut être submergé par ses émotions, il mord sa mère, puis s'enfuit dans la nuit. Sa mère tente de la rattraper en vain.

VOCABULAIRE
Classique. La bande-son est assez dynamique, et suivant les scènes elle accentue beaucoup les effets stressants, surtout la mélodie animale grognante, avec des cris des hurlements.

Commentaires. Un film brillamment adapté du livre. L'histoire chez les monstres reprend les problématiques d'une façon différente, que celle que vient de vivre Max dans les moments du film où il se sent rejeté et où il a ses crises de colère. C'est une façon intéressante de rejouer ces moments difficiles quand on est un enfant.

Un film avec une thématique qui pourrait être très intéressante pour nos petits de 6 ans, mais avec des images qui risquent trop de les marquer, surtout au cinéma, même si la Warner a déjà demandé au réalisateur d'adoucir des scènes, donc faudra attendre d'être plus grand. Le versant noir des rêves enfantins n'est pas rose. Le DVD, avec un bon premier accompagnement et de multiples visionnements pourra permettre aux plus jeunes touchés par cette problématique de violence de faire un petit travail sur eux.

Thèmes. Monstre. Rêve. Famille monoparentale. Fratrie. Besoin d'attention. Agressivité. leader. Mensonge. Équipe. Protection. Quête identitaire. Amour parental. Jeu. Impulsivité. Maîtrise de soi. Animaux anthropomorphes. Poétique.

Ce que disent les autres. Pour FilmAges, l'âge conseillé est 7 ans "Ce film est adapté d'un album illustré pour enfants de Maurice Sendak, paru en 1963, véritable best-seller aux USA. Il tranche avec les productions standardisées et réussit à créer un monde onirique original. Il met le doigt sur les difficultés pour un enfant de trouver sa place dans une famille dont le père est absent, la mère aimante mais préoccupée par ses problèmes affectifs et professionnels, la grande soeur adolescente accaparée par ses copains. Il faut signaler la scène de bagarre entre Max et les amis de sa grande soeur, avec destruction de l'igloo et gros chagrin du petit! La tempête pourrait inquiéter les plus jeunes. De même que la mine patibulaire de ces énormes peluches aux faciès impressionnants lorsqu'elles menacent de manger Max et lancent de projectiles. Il y a de nombreuses mêlées et bagarres avec les maximonstres, mais la violence est bien vite désamorcée par le caractère fantasmagorique de la situation, par la jovialité et la fantaisie des personnages. Quelques longueurs et le caractère répétitif de certaines scènes pourraient provoquer l'ennui."

Le réalisateur Spike Jonze "Dans cette histoire, un garçon de huit ou neuf ans essaie de mieux comprendre son entourage et son monde, ainsi que certaines de ses émotions, troublantes et incontrôlables. Nouer des relations avec autrui, négocier son rapport aux autres, tel est le challenge auquel Max est confronté. Nous sommes tous passés par là, et nous consacrerons toute notre vie à relever ce défi."

Ici, une lecture psychanalytique du livre, par Maria Teresa Sà.