Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

marco macaco, l'île aux pirates

MARCO MACACO L'ÎLE AUX PIRATES

Sans dégâts dès : 7 ans - Âge conseillé : 8 ans

 

DUREE
75 minutes
MONTAGE

Un film en images de synthèse de 2012, la qualité est fluide, mais les textures sont lisses (on s'évite le problème des poils). Le héros se remémore son passé avec un effet crayonné.

MESSAGE

Importance du travail. Même si c'est exagéré, on réalise bien que Marco Macaco prend son travail à coeur. Ce petit policier de plage zélé souhaite intervenir à chaque action qu'il considère hors la loi, on peut se moquer de lui, mais il parviendra finalement à déjouer un gros complot.

Amour. Se rappeler un amour d'enfance, être amoureux et espérer son retour. On voit des hommes qui ont souffert de chagrin d'amour et qui préfèrent tout oublier. La femme doit faire attention à l'homme qui peut se montrer intéresser à la consommer. Vaincre son chagrin d'amour. Il ne faut pas se laisser abattre, mais se battre pour récupérer la femme (c'est un mauvais plan de tenter d'oublier son passé et tenter un nouveau départ en faisant partie d'un groupe de mauvais garçons frustrés pirates). Des singes éconduits peuvent finir avec de grosses cochonnes, plutôt dénigrant de part et d'autre (les pirates qui finissent avec les touristes qu'ils avaient courtisés lorsqu'elles étaient sous l'emprise de la machine abrutissante du méchant, c'est moyen).

Crainte de l'étranger. En autarcie sur une île, une tribu de singe, tout ce qui provient de l'extérieure semble dangereux. Peur de l'agression, la réponse à la crainte est une destruction. Le pire, c'est que lorsque l'on se sent sécurisé par l'autre, il se trouve que c'est un bandit. Méfiance.

Pollution touristique. Critique des touristes qui viennent polluer les plages de sable fin, du gros casino qui semble séduisant, mais qui amène son lot de bandits.

Critique du gouvernement autoritaire. On nous montre un système militaire, dirigé par un président agressif, le peuple semble mieux se porter sans lui et avec plus de liberté. Totalitarisme.

Liberté. Critique du propre en ordre ordré, importance de pouvoir s'amuser librement.

SCENES DIFFICILES

Mise en danger. Marco est poursuivi par les hommes du président, d'abord dans le casino, puis dans la ville, les soldats l'obligent à sauter de haut, foncer avec un scooter en pleine vitesse, les soldats eux se montrent agile tandis que lui ne cesse de crier, il tombe finalement en bas d'une falaise. Être menacé par un canon de pirate. Le gros robot va attaquer le président quand celui-ci pensait qu'il était son ami, il lui tire dessus avec ses yeux rayon laser, les armes à feu ne lui font rien, il gravit inexorablement le bâtiment présidentiel, qu'il va finalement détruire. La populace n'a plus le droit de partir, on envoie un rayon aux réfractaires qui deviennent des lobotomisés du cerveau.

Malaise. On voit bien que le directeur du casino veut engager la demoiselle, pas pour son talent, mais parce qu'elle est charmante, ou qu'il veut l'utiliser, il y a parfois des regards qui montrent qu'il n'est pas si gentil qu'il prétend. Marco se fait renvoyer injustement. Pirate à grosse tête, boitant, avant une voix qui fait peur, et qui parle d'une menace qui fait peur. La demoiselle regrette d'avoir rejeté Marco, elle ne se sent pas bien. La demoiselle doit faire semblant d'apprécier le nouveau président, mais elle n'est finalement pas d'accord de l'embrasser. Invocation d'une limace des mers monstrueuse et énorme, qui aurait pu aider les héros (mais qui va se faire ridiculiser par le robot du méchant). Tout le monde se fait capturer, et Marco est écrasé au sol, il ne semble ne plus y avoir d'espoirs. Pathétique, Marco tout mal en point décide d'aller encore se battre, on voit qu'il souffre, il lui reste peu de temps avant que son aimée soit elle-même lobotomisée.

Tristesse. Marco se fait rejeter par la demoiselle frustrée qu'il ait interrompu son show. Il se retrouve seul en pleine mer sur un rondin de bois, à pleurer sa belle.

Moquerie. Le héros est stupide, on se moque souvent de son zèle, il se croit performant, on le présente au début comme un looser qui se ridiculise pendant plus de la moitié du film.

VOCABULAIRE
Classique. Quelques chansons.

Commentaires. Un petit film qui montre l'importance du sentiment amoureux, et l'importance de croire en ce que l'on veut être. Une image de la femme plutôt passive, c'est surtout l'homme qui se montre actif ici. On découvre un antihéros plutôt pathétique, même s'il parviendra finalement à sauver son gouvernement. Un film avec beaucoup de malaise, et surtout un Marco auquel l'enfant aura de la peine à s'identifier.

Thèmes. Singe. Travail. Chagrin d'amour. Méfiance. Liberté. Totalitarisme.