Quels films pour nos enfants ?

Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Le Lorax, un film du docteur Seuss

LE LORAX

Sans dégâts dès : 5 ans - Âge conseillé : 7 ans

 

DUREE
87 minutes
MONTAGE

Film en images de synthèse de 2012. Ligne temporelle complexe pour les plus jeunes, avec de nombreux allez-retours dans le passé, ellipses, effet de rêve. Animation d'excellente qualité, mais la 3D n'est pas indispensable.

MESSAGE

Écologie. Critique de l'exploitation de la nature à outrance. On peut voir les effets de la pollution, la souffrance des animaux qui disparaissent. C'est surtout en voyant les dégâts sur la nature que le peuple peut prendre conscience des choses et accepter de se remettre en cause. Activisme. Il est nécessaire d'avoir des voix qui peuvent défendre leur cause, parler à leur place. Responsabilité de chacun, même un enfant peut changer les choses, et permettre le changement. C'est important de persévérer dans sa cause, d'y croire, de lutter contre les égoïstes. Se décentrer. Les humains doivent saisir qu'ils ne sont pas les seuls habitants de cette planète.

Critique de l'industrie. Elle peut créer des besoins (voitures toutes neuves, arbres avec piles alcalines), production de choses inutiles (l'air en bouteille), ou décalées (neige en été). Vendre au maximum, utilisation de publicité, caméra pour voir ce que font les gens. Patron qui se gausse de ne rien avoir fait d'illégal. Ceux qui ont de l'argent gouvernent le monde, pour autant que le peuple ne se rebelle pas un moment donné. Utilisation de bonbon pour faire en sorte de calmer les esprits des indigènes (une façon de payer leur silence, de les endormir). Consommation.

Écouter les scientifiques. Nécessité d'entendre les arguments scientifiques qui peuvent avertir du problème (ici on rappelle que les arbres vivent de la photosynthèse et qu'ils sont nécessaires).

Critique du gaspillage. On critique la consommation. Pour créer des choses qui ne sont pas nécessaires, nous épuisons les ressources de la planète.

Culpabilisation. Besoin de réparation, sentiment de culpabilité après avoir fait quelque chose de mal, malaise quand on ne tient pas sa promesse. Solitude de la personne qui ne se sent pas bien et est responsable du malheur du monde. Responsabilité. Le responsable de la déforestation, de tous les problèmes de ce monde n'est pourtant pas un mauvais bougre, on pourrait presque s'identifier à lui. On peut nous tous aussi être dans son "c'est mal, mais tant pis". Nous devons nous sentir concernés et agir.

Famille. On nous montre comment un parent doit être, soutenant, intéressé par son enfant, le défendre contre les méchants. Importance de passer du temps ensemble, bien s'entendre. Il y a peu de pères dans cet animé, ce sont les mères qui semblent gérer les familles, on peut les voir dénigrantes où à l'écoute. Grand-mère qui sait être à l'écoute et complice.

Romance. Être attiré par une fille, ne pas oser lui dire, timidité, vouloir faire quelque chose pour lui plaire, en être au stade des bisous. Petits moments de honte de Ted quand la mère ou la grand-mère s'intéressent à son amoureuse.

Le chemin de l'Évolution. Poissons qui marchent et chantent, question sensible au pays de l'Oncle Sam.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Gash qui descend des rapides sur un lit avec un petit ours qui ne sait pas nager, tentative de le sauver, Gash risque de tomber en bas d'une chute géante. Il se fait catapulter et s'écrase au sol, on peut croire qu'il est mort, respiration artificielle et sorte d'électrochoc qui le réveille. Moment de poursuite dans la ville, avec les deux sbires qui veulent récupérer la graine, différents moments de tension. Le méchant de l'histoire est un vilain petit monsieur qui peut crier fort. Il est assisté de deux gros malabars qui peuvent faire pression de leur stature pour obtenir ce qu'ils veulent.

Environnement sombre à l'extérieur de la ville, les arbres sont coupés, il peut y avoir du brouillard, la maison du vieux Gash est délabrée. Ted doit éviter des haches sur la route, la sonnette de la maison est plutôt agressive (système à marteau qui l'envoie haut dans le ciel).

Maltraitance. La famille de Gash est mauvaise, au départ ils se moquent de ses rêves. Mère qui lui met la pression, qui lui montre de l'intérêt que quand il réussit dans la vie, et qui lorsqu'il n'a plus d'entreprise le quitte en lui disant qu'elle est déçue et qu'elle a maintenant un autre enfant préféré. Ses deux frères sont insupportables.

Malaise. Réussir à sortir de la ville, passer par des endroits périlleux, système de porte avec boutons interdits au public, on ne sait pas ce qu'il y a derrière. Quand la graine à disparu, on ne sait pas qui l'a prise. Peuple qui entend les arguments de l'industriel et qui ne veut pas que les enfants plantent l'arbre.

Tristesse. Le premier arbre coupé, avec les animaux tristes. Quand on voit Gash jeune ne pas vendre son produit, se faire houspiller, quand il reçoit des tomates. Animaux pollués (poissons goudronnés, oiseaux sans plumes, mines défaites) qui finalement abandonnent leur environnement. Industriel qui fait repeindre la jolie peinture que Audrey avait fait sur sa maison.

VOCABULAIRE
Classique. Quelques chansons.

Commentaires. Un film intelligent qui peut autant intéresser les enfants que les adultes. Un bon moyen d'expliquer les problèmes écologiques liés à notre besoin de consommer. La ligne temporelle est complexe pour un enfant de moins de 7 ans.

Le film a ajouté du contenu au livre du Dr. Seuss, pour les puristes, c'est difficilement acceptable. Scènes de poursuites en voiture, musique 2012, les motivations de Ted qui sont surtout de plaire à sa copine, plein de gags pour plaire à tout le monde, bien loin des messages essentiels du livre. Un peu comme si on devait dans ces années 2012 produire (en 3D) un divertissement consommation de masse, ce qui est justement critiqué dans ce livre étrange.

Thèmes. Écologie. Industrialisation. Consommation. Responsabilité. Soutien parental. Évolution. Intérêt à l'autre sexe. Timidité. Séduction. Animaux anthropomorphes. Culpabilité. Se décentrer. Activisme.