Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

les contes de la mer, avec enco, une traversée à vapeur, le petit bateau en papier rouge et le bonhomme de sable

LES CONTES DE LA MER

ENCO, UNE TRAVERSÉE À VAPEUR sans dégâts dès: ans 5 - Âge conseillé : 6 ans

LE PETIT BATEAU EN PAPIER ROUGE sans dégâts dès: 3 ans - Âge conseillé : 5 ans

LE BONHOMME DE SABLE sans dégâts dès: 3 ans - Âge conseillé : 7 ans

 

DUREE
45 minutes - ENCO, UNE TRAVERSÉE À VAPEUR, 17 minutes. LE PETIT BATEAU EN PAPIER ROUGE, 13 minutes. LE BONHOMME DE SABLE, 15 minutes.
MONTAGE

Trois courts-métrages d'animation rassemblés en un film en 2015. ENCO, UNE TRAVERSÉE À VAPEUR (2011). Stop motion, petite poupée création avec différents matériaux, puis dans une animation classique dans un style crayon de couleur. Moments de rêve, ellipse. LE PETIT BATEAU EN PAPIER ROUGE (2013). Images de synthèse qui utilise des structures proches de la peinture. LE BONHOMME DE SABLE (2013). Stop motion, avec du sable et d’autres matériaux.

MESSAGE

ENCO, UNE TRAVERSÉE À VAPEUR. Autonomie. Quitter ses parents et partir explorer. Maîtriser les choses, se sentir capable et se prendre pour un capitaine. Courage. Oser partir à l’aventure, se confronter à de petits dangers que l’on traverse seul. Imagination. L’enfant utilise ce que l’environnement lui procure, pour créer des jeux symboliques (on va le voir imaginer des choses, l’animation prendra une autre forme). Puis finalement, on va réaliser que toute l’histoire est rêvée (ou pas vu qu’il reste des indices étranges autour de l’enfant).

LE PETIT BATEAU EN PAPIER ROUGE. Autonomie. Laisser partir les choses. Une petite fille laisse filer son bateau, et lui donne la possibilité de découvrir beaucoup de choses. Construction de soi. Imitation. Grandir, s’intéresser aux choses, imiter et faire des apprentissages en voulant ressembler aux autres. Beauté. La découverte passe aussi par la contemplation des belles choses, la frustration de ne pas pouvoir avoir accès. Plaisir. S’amuser avec son environnement. Vie et mort. Nous ne sommes pas forcément une unique forme. Avec un petit bateau qui finit par couler, on nous montre que même redevenu une feuille au fond des océans, il va pouvoir revivre une nouvelle vie. Réincarnation. La feuille de papier est réutilisée et transformée en avion, nous avons plusieurs vies ou avons les capacités d’en vivre plusieurs. Imagination. Les enfants sont capables de créer des choses, de le faire partir dans des endroits magiques.

LE BONHOMME DE SABLE. Écologie. Nous avons la chance d’avoir un bel environnement, ne le détruisons pas, faisons en sorte de tous le protéger. Critique des pollueurs qui se permettent de jeter des bouteilles vides sur la plage, d’y laisser des détritus. Critique des riches qui se permettent n’importe quoi. Marée noire, et belle plage qui devient toute goudronnée. Protection. La réflexion et l’observation peuvent permettre d’agir pour se protéger. Il ne faut pas rester seul, mais trouver des semblables pour s’en sortir. Oeuvrer ensemble. L’homme de sable réalise qu’il fait partie d’une grande communauté d’homme de sable, qu’il n’est pas seul, et qu’il peut oeuvrer avec les autres pour s’en sortir. Adaptabilité. On fait avec ce que l’on a, comme l’enfant qui ne peut plus s’amuser avec le sable, mais qui va jouer avec les cailloux, ou l’homme de sable qui trouve un moyen de quitter cette plage qui ne lui correspond plus. Jeux. Le sable, la plage, c’est un sympathique terrain de jeux pour les enfants. L’éphémère. Les choses ne sont pas faites pour durer, tout disparaît un jour, mais des choses ont parfois envie de durer plus longtemps, surtout quand elles sont vivantes. Travail sur différentes temporalités. Intéressante interaction entre ce qui se passe le jour et ce qui se passe la nuit, mais ce n’est pas évident à saisir. Imagination. Il peut exister d’autres choses la nuit, sans que les humains en aient conscience.

SCENES DIFFICILES

Malaise. ENCO, UNE TRAVERSÉE À VAPEUR. Se retrouver dans le brouillard, seul, face à un animal que l’on ne connait pas ( un gros chat ou tigre). Entrer dans un endroit sombre. Un feu s’allume tout seul, une malle s’ouvre toute seule, une porte s’ouvre toute seule, et l’enfant va monter une longue échelle, on ne sait pas ce qu’il va trouver. Un mélange de rêve et de réalité qui joue avec l’inconnu, les découvertes, c’est plutôt stressant (souvent à cause de la musique). On ne sait pas vraiment ce qui est le rêve ou la réalité. LE BONHOMME DE SABLE. Une sorte de varech vivant inquiète le bonhomme de sable.

Tristesse. ENCO, UNE TRAVERSÉE À VAPEUR. On peut avoir l’impression que l’enfant rencontre le capitaine qui a fait échouer le bateau, l’homme semble triste, il doit faire face à une tempête, on ne sait pas ce qui se passe plus tard. LE PETIT BATEAU EN PAPIER ROUGE. Il finit par couler et redevenir une feuille de papier, on peut le croire mort. LE BONHOMME DE SABLE. On réalise qu’il y'a une vilaine personne qui détruit les travaux des enfants et du petit bonhomme avec son vélo. À la fin, la plage n’en est plus une, la marée noire a fait disparaître le sable, il ne reste que des cailloux.

Mise en danger. LE PETIT BATEAU EN PAPIER ROUGE.Le petit bateau est pris dans une tempête, des grosses vagues l’entourent, on craint qu’il chavire, il est emporté sous l’eau, on le sent en mauvaise posture, des vagues chevaux effrayants le poursuivent.

Étrangeté. LE BONHOMME DE SABLE. Pas évident de saisir ce que sont les traces que l’on voit en journée.

VOCABULAIRE
Pas de paroles, musiques bien présentes.

Commentaires. Les plus jeunes risquent de ne pas comprendre les messages de ces courts-métrages oniriques. En dehors d’Enco, une traversée à vapeur, ils ont une construction poétique, pas spécialement pensée pour les petits enfants (qui ont plutôt besoin de repères, de liens avec leurs réalités), mais comme il n’y a pas de grosses tensions, on peut les présenter à des plus jeunes, ils prendront ce qu'ils peuvent, et peut-être uniquement une sensibilisation au monde de la mer et de l'eau (dommage, parce que les messages d'autonomie, de jeux ou de liens aux autres sont bien présents). Le court métrage a le grand avantage, pour un petit, de ne pas être trop long, mais son format condense parfois les informations, et c'est intéressant de lui montrer deux ou trois fois le film (plutôt que toute la série à la suite).

Thèmes. Mer. Autonomie. Courage. Imagination. Jeu. Temporalité. Protection. Mort. Écologie. Poétique.