Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Les amants électriques

LES AMANTS ELECTRIQUES

ATTENTION DÉCONSEILLE AUX ENFANTS !

Sans dégâts dès : 16 ans - Âge conseillé : 16 ans

 

DUREE
76 minutes
MONTAGE

Film d'animation de Bill Plymton de 2013. Style d'animation bien particulier de ce réalisateur. Petit moment de rêve dessiné dans une autre couleur, plus crayonné pour montrer le coup de foudre. Ellipse. Effets de rêve. Flash-back.

MESSAGE

Surmonter les épreuves. Dans les histoires de couple, il existe des épreuves à surmonter. L'important c'est que l'amour puisse continuer.

Apparence. Une jolie fille plait aux hommes. On les voit la reluquer. L'homme beau est musclé, son corps est aussi bien apprécié des femmes. Consommation. Un moment de paraître où on voit bien que la femme se laisse influencer par la consommation.

Amour. Coup de foudre, tomber amoureux d'un homme même s'il est avec une autre demoiselle. Ne voir que lui. Le coeur de la femme est bien protégé, il faut en ouvrir des portes avant d'y accéder. Sensualité. Nous sommes dans un film pour adulte, on nous montre l'homme et la femme qui font l'amour. L'amour est charnel, physique, on sent comme ces personnages se désirent. La danse est une expression de l'amour. Mariage. Puis enfant... Plaisir de la femme. Pour une fois, il n'y a pas seulement des hommes qui bavent devant de grosses poitrines, on voit bien que la femme peut apprécier un corps musclé. Jalousie. Faire attention qu'il n'y ait pas des personnes qui s'immiscent dans le couple.

Intérêt à l'autre sexe. Les hommes se retournent tous derrière une jolie fille qui passe. Séduction. On nous montre des corps qui veulent séduire, des formes généreuses.

Tromperie amoureuse. L'affectif fait souffrir celui qui se croit trompé. Les liens amoureux peuvent créer de la douleur. Vengeance. L'homme va lui-même coucher avec beaucoup de femmes. La femme a des envies de meurtres.

Mal-être. Le suicide n'est pas une solution, même en cas de grosses souffrances.

Émotions. Un film qui montre bien les sentiments des gens.

Rêve. Ce que l'on rêve est une représentation de ce que l'on a pu vivre, une explication de ce que l'on ressent.

Confusion des sentiments. Un animé où le graphisme est pensé pour travailler ce thème. Les images se déforment au grès des émotions. On voit bien ce que peut penser la femme.

Aider l'autre. Sauver la demoiselle en détresse.

Poésie. De nombreuses représentations poétiques que l'on tire d'évènements quotidiens. Avec de nombreuses représentations symboliques. Il y a des moments presque trop complexes où on a de la peine à saisir les motivations de certains personnages.

Stéréotype de genre. Avec le grand gars musclé qui va sauver la demoiselle. Apparence. Les femmes sont toutes très maigres.

Fête foraine. Avec une ambiance étrange dans le manège des autotamponneuses. On critique l'idée de ne vouloir que tamponner la jolie fille, heureusement qu'il y a un sauveur.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. La demoiselle semble craindre des personnes qui la suivent en autotamponneuse, elle va finir par percuter fort un véhicule et se retrouver au plafond en recevant des décharges et en criant, elle va tomber. L'homme qui allait la sauver est empêché d'agir, elle s'écrase au sol, risquant d'être touché par le fil électrique, la voiture risque de lui tomber dessus. On retrouve l'accident de manière plus onirique, avec la demoiselle qui tient son coeur qui risque d'être électrocuté par une sorte de serpent, elle saute dans les bras de son pompier sauver qui maintient le monstre à l'écart. L'homme désespéré conduit sa voiture sans rien voir, il risque d'écraser des passants, il risque de foncer contre un train, faits des tonneaux, tombe à l'eau, va foncer en bas d'une falaise. Un tueur s'apprête à tuer l'homme, il arrive dans le dos avec un poignard, mais il échoue, la femme est prête à se tirer une balle dans la tête. La femme est prête à utiliser la machine qui risque d'être défectueuse. L'assassin réapparait pour tuer l'homme, il trouve sa propre femme dans le lit et décide de la tuer, mais elle était possédée par l'amoureuse, on voit du sans sur sa poitrine.

Violence. En se préparant à attaquer un homme, le matériel posé sur le corps comprend un serre-têton. Avec un homme qui en frappe fort un autre, on voit le sang gicler, l'homme semble mort sur le sol.

Malaise. L'homme se fait avoir par une femme qui lui montre une photo de son amoureuse nue entourée d'hommes nus (mais ce sont des mannequins). L'homme qui croit être trompé par sa femme va chercher une femme en ville et couche avec elle dans un motel (son amoureuse ne réalise pas tout cela et cherche de l'attention, elle pleure, ne comprenant pas son rejet). La femme se retrouve dans le corps d'une autre, avec son amoureux, on comprend qu'elle prend l'apparence de toutes celles qui veulent coucher avec lui.

Tristesse. On réalise que l'amoureuse risque de mourir. Les deux femmes sont inertes et on craint qu'elles ne puissent pas être sauvées (surtout en plus avec la police qui tente d'arrêter les hommes).

Visuel effrayant. On homme se pare pour aller combattre, on le voit s'agrafer les tétons. Étrangeté. Le style des dessins du réalisateur peut parfois être étrange, avec des déformations des corps et des perspectives bizarres. Un monde forain plutôt étrange où on reçoit un billet gratuit pour entrer dans une sorte d'endroit avec auto tamponneuse.

Moquerie. Un homme qui est dérangé par la demoiselle commence à se moquer d'elle, avec des mimiques qui la miment.

Peur en sursaut. Au début du film, on ne s'attendait pas à un aboiement de chien agressif.

Sexualité. On voit deux personnes nues faire l'amour. La scène suivante nous montre bien comme les amants sont pressés de remettre cela après leur mariage, on voit un vibromasseur fonctionner au sol, on entend bien les cris des deux partenaires. L'homme va rechercher des femmes, on saisit par métaphore qu'il couche beaucoup. On le verra nu sur une femme, se fesse faisant des allez retour. Le chef de la police n'a pas l'air clair avec la femme qu'il traine avec lui (quand il sort de la machine, on le retrouve tout nu, le pantalon baissé entouré de poules.

Police dénigrée. Le chef de la police a un mauvais rôle dans l'animé.

VOCABULAIRE
Sans paroles.

Commentaires. Un film pour adulte, où on nous montre bien l'amour passionné et les effets de la jalousie, le sentiment d'être trompé. Une sexualité bien présente et des thèmes adultes. Ce n'est pas pensé pour les enfants.

Thèmes. Jalousie. Chagrin d'amour. Suicide. Séduction. Apparence. Sexualité. Adultère.