Quels films pour nos enfants ?

Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

La Légende des Super-Héros, en animé

LA LEGENDE DES SUPER-HEROS

Sans dégâts dès : 9 ans - Âge conseillé : 11 ans

 

DUREE
23 minutes par épisode, sur une série qui en comporte 26.
MONTAGE

Série d'animation de 2011. Le premier épisode explique la genèse de la nouvelle équipe, les histoires seront plus ou moins à suivre, on retrouve souvent des personnages secondaires. Il existe deux saisons, avec une ellipse qui nous fera découvrir les héros adolescents devenus jeunes adultes.

MESSAGE

Groupe. Faire partie d’une équipe où chacun à différents potentiels. Importance de l’histoire de l’équipe. Voir qui est le leader. Ne pas se sentir à la hauteur. Devoir assumer son rôle. Difficulté d'être en relation quand on est superhéros. Avoir un membre qui n'est pas du genre à fonctionner en équipe, qui est plus individuel et qui à des façons de voir différentes. Sens de l'amitié.

Aider l'autre. Risquer sa vie pour sauver les autres. L'importance de la mission.

Coopération. Travail sur les relations entre garçons qui font les gros bras. Même les héros doivent apprendre à fonctionner en groupe ou à améliorer leur caractère.

Combat du bien contre le mal. Avec des actes héroïques dans différents mondes. Les jeunes peuvent aussi se montrer héroïques.

Quête identitaire. Recherche de l’identité, découvrir ses potentiels, faire les bons choix et faire partie de la bonne équipe.

Temporalité. La série se passe dans différentes époques, on peut utiliser des machines à voyager dans le temps. Flash-back.

Travail monopolisant. Il n’est pas possible d’avoir une petite copine quand on est superhéros. Superman découvre la jalousie d’une fille qui ne supporte pas qu’il passe beaucoup de temps avec ses coéquipiers de la légion plutôt qu’avec elle. Intérêt à l'autre sexe. On va parfois entendre parler d’un mignon durant les épisodes, ou voir l’intérêt que peuvent avoir certains héros les uns avec les autres, mais ce n’est pas vraiment le style de l’animé que de s’y attarder.

Importance de se contrôler. Lightning Lad ne doit pas foncer tête baissée, ou montrer qu’il est fort pour impressionner, on le sent d’un tempérament fougueux. Un jeune homme doit se maîtriser pour ne pas se transformer en monstre. Agressivité.

Se méfier des apparences. Les choses ne sont pas toujours ce qu’elles sont. Importance de ne pas se tromper de cible (un scientifique fait combattre un monstre qui est en fait son fils en loup-garou. Oser sauver un enfant même s'il va être responsable de l'apparition d'Impériex. Personnes qui se font passer pour d'autres). Méfiance.

Différents thèmes que l'on peut trouver dans des épisodes. Critique de l'armée qui veut envahir un monde. Critique des folies scientifiques, avec un père qui transforme son fils en monstre pour obtenir quelque chose de puissant. Difficulté de se confronter à la bureaucratie. Quelques problèmes familiaux: se retrouver en confrontation avec son frère. Devoir faire face aux attentes de sa mère (qui parle couple et qui fait honte). Critique des agissements par intérêt, l’appât du gain. Le diable ne meurt jamais, il sommeille. Il y aura toujours des méchants à combattre.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Exploser avec un vaisseau qui s'autodétruit. Parodie de film d’épouvante: Une introduction montre les héros regarder Alien. Plus les héros vont entrer dans un vaisseau en dérive, seront accueillis par un majordome Alien bossu, avec coups de tonnerre. Soupe avec yeux. Ambiance lugubre, se retrouver face à un Alien. Le vaisseau produit les angoisses des héros qui vont devoir combattre leurs démons (clown qui se transforme en monstre, être emprisonnée sur un grand huit impressionnant, craindre de se faire reformater et de ne plus pouvoir aider ses amis.) Monde sombre, où il n’y a que des super-méchants aux yeux rouges. Flash-back qui montre des enfants en danger. Modifications de personnalités qui brouillent les héros. Enfant menacé par des chasseurs de prime robotisés. Combats. Plusieurs fois les héros seront en difficulté, perdre un combat, être mis hors état. Un de leurs membres peut se faire enlever, se faire détruire un bras, se retrouver dans le coma, prise d'otage. Ils vont se battre contre différents robots, tirs laser, coups, électrocution, haches.

Visuel effrayant. Les super-vilains sont sous forme d’Aliens ou Cyborg, peuvent avoir des faciès effrayants. Monstre loup-garou, avec grosses dents. Animaux sauvages en tout genre. Dans la saison 2, Impériex, affreux Golems et transformations des héros en monstres.

Tristesse. Un ado se moque de Clark Kent. La légion combat le mauvais ennemi. Crainte d’avoir perdu son ami Brainiac 5, sacrifié pour sauver les autres. Le dernier épisode de la première saison montre le sacrifice d’un des membres de la légion. On croit à la mort de Brainiac 5, quand ce n’est qu’une simulation. Une des Triplicate Girl semble morte. Timber Wolf, accusé à tort du meurtre de son père. Devoir se battre contre son propre frère. Chien robot détruit. Double épisode de fin, avec la (fausse) mort de Superman, avec adieu et enterrement. Brainiac 5 submergé par son côté obscur, qui combat ses amis, tue Impériex et le remplace. Il vainc les héros les uns après les autres.

Le mal est invaincu. À la fin de la série, les dernières images montrent que le méchant n'a pas été vaincu pour toujours.

VOCABULAIRE
Classique. Beaucoup de rugissements.

Commentaires. Il y a une différence entre la première et la deuxième saison, les personnages prennent deux ans, et les menaces sont plus importantes. Cela reste un animé pour enfants, même si les scénarios sont complexes pour les moins de 10 ans, un adulte amateur du genre, risque de s'ennuyer et un petit sera effrayé.

Thèmes. Superhéros. Équipe. Coopération. Aider l'autre. Quête identitaire. Temporalité. Travail monopolisant. Maîtrise de soi. Méfiance.